PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentComment établir un budget pour une petite entreprise : Conseils et astuces

Comment établir un budget pour une petite entreprise : Conseils et astuces

La trésorerie est un élément clé pour toute entreprise, mais elle est encore plus importante pour les petites entreprises. Dans de nombreux cas, en particulier pour les entreprises qui démarrent, il est essentiel de se concentrer sur les stratégies de budgétisation des petites entreprises.

Lorsque vous accordez une attention particulière à des éléments tels que les coûts fixes et variables et les recettes prévues, vous êtes mieux placé pour prendre des décisions judicieuses qui contribueront à votre croissance à long terme.

Dans cet article, nous examinerons les principaux conseils en matière de budget pour les petites entreprises afin de garantir la santé et la prospérité des finances de l’entreprise.




Pourquoi votre petite entreprise a besoin d’un budget

L’établissement d’un budget est essentiel pour les petites entreprises, même à leurs débuts. Il fournit un aperçu détaillé de l’avenir financier de votre entreprise, ce qui vous permet de prendre des décisions éclairées pour atteindre des objectifs à long terme.

En outre, l’établissement d’un budget d’entreprise vous aide à.. :

  • Identifier les opportunités d’augmenter les revenus
  • Éviter les dettes pendant les mois creux
  • Réduire les dépenses inutiles
  • Maintenir l’ordre financier pour des prêts ou des investisseurs potentiels
  • Réinvestir les fonds excédentaires
  • Acquérir des connaissances sur les domaines de dépenses et les perspectives de croissance
  • Assurer la rentabilité

Comment créer un budget pour une petite entreprise en 7 étapes

1. Additionnez tous vos revenus

budget petite entreprise

Source

Tout d’abord, vous ne pouvez pas connaître votre budget tant que vous ne savez pas de combien d’argent vous disposez réellement. De nombreux propriétaires de petites entreprises commettent l’erreur grave de ne pas suivre cet aspect de près.

Pour une entreprise qui dispose d’un flux de revenus régulier, comme une entreprise de commerce électronique, la réponse à cette question est simple. Il s’agit simplement du revenu que vous tirez de vos ventes. Mais pour d’autres types d’entreprises, il peut être nécessaire d’examiner la situation de plus près.

Par exemple, si vous avez plus d’un établissement ou plus d’une source de revenus, vous devez en tenir compte. Les différentes sources de revenus peuvent inclure des éléments tels que :

  • Les ventes réalisées lors d’événements tels que des salons professionnels ou d’autres manifestations
  • Ventes réalisées dans d’autres lieux, comme les magasins en dur
  • Projets en freelance ou projets parallèles
  • Honoraires de conseil facturés séparément

Au cours de vos démarches, essayez de vous référer à l’année écoulée pour vous faire une idée précise de vos moyennes et de vos recettes, en particulier si votre activité est saisonnière et connaît des hauts et des bas. Si vous êtes une toute nouvelle entreprise, commencez par une estimation modeste afin d’avoir plus d’argent au lieu d’en avoir moins.

2. Calculez vos coûts fixes

Les coûts fixes sont les dépenses fiables et constantes de l’entreprise qui se produisent selon un cycle régulier, qu’il s’agisse d’un cycle hebdomadaire, mensuel, annuel, etc. C’est là que l’utilisation d’un logiciel de comptabilité peut s’avérer très utile : vous pourrez revenir en arrière et voir ces paiements récurrents si vous ne les avez pas déjà notés.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Votre compagnon à quatre pattes est effrayé par les feux d'artifice ? Voici nos astuces pour le réconforter

Voici quelques exemples de coûts fixes :

  • Loyer du bureau/de la vitrine et de l’équipement
  • Fournitures qui doivent être régulièrement réapprovisionnées
  • Assurance de l’entreprise, remboursement des prêts et impôts
  • Paie et avantages sociaux des salariés
  • Services Internet et téléphoniques
  • Service d’hébergement pour votre site web
  • Abonnements à des logiciels, adhésions et outils moyennant une redevance mensuelle

exemples de coûts fixes

Source

3. Ne pas oublier les coûts variables

Les coûts variables sont identiques aux coûts fixes, mais leur montant varie d’un mois à l’autre. Ils peuvent être un peu plus difficiles à suivre que les coûts fixes, c’est pourquoi il convient d’y prêter une attention particulière.

Voici quelques exemples de dépenses variables :

  • Matières premières pour la production, qui varient en fonction de votre production
  • Frais d’expédition et de livraison, qui varient en fonction de votre volume de ventes
  • Services publics pour votre bureau ou votre magasin
  • Employés non salariés, comme les travailleurs à temps partiel ou les freelances et autres entrepreneurs qui n’ont pas d’accord de rémunération mensuelle fixe
  • Efforts de marketing (qui peuvent être fixes si vous avez un plan de marketing fixe ou si vous le confiez à une agence)
  • Frais de déplacement pour des événements, des réunions d’affaires, etc.
  • Autres coûts, tels que le développement professionnel et la formation

Les coûts variables peuvent jouer un rôle important dans l’établissement du budget d’une petite entreprise, en particulier si vous devez économiser de l’argent ou dépenser moins. Examinez d’abord ces dépenses pour réduire les coûts.


Source

4. Budget pour les dépenses peu fréquentes

Ce sont les dépenses qui peuvent facilement passer à travers les mailles du filet et gâcher le budget de votre entreprise. Par exemple, pensez aux achats que vous ne faites pas souvent, mais que vous devez quand même faire.

Il peut s’agir d’achats de matériel comme des machines, des ordinateurs portables et même de petits articles comme des étiqueteuses. C’est le genre de choses que vous n’achetez pas régulièrement, mais lorsque le besoin s’en fait sentir, les coûts inattendus peuvent grever considérablement le budget de votre entreprise.

C’est d’autant plus vrai lorsque ces achats sont essentiels pour que vous puissiez gérer efficacement votre entreprise au quotidien.

5. Constituer un fonds de prévoyance

Il est important de prévoir un budget pour les dépenses imprévues. Que faire si votre équipement tombe en panne ou si un accident se produit ? Le fait de disposer d’un budget pour faire face à de telles situations peut contribuer à réduire le stress et à maintenir la stabilité financière.

Bien qu’il ne soit pas toujours possible d’avoir un fonds d’urgence dédié, d’autres options comme le financement des petites entreprises de Shopify Capital peuvent être utiles. Cela dit, un fonds de prévoyance fiable offre une protection supplémentaire et une tranquillité d’esprit.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Syndicat SUD-Rail prévoit une grève pendant les fêtes de Noël pour revendiquer une augmentation des salaires

6. Créez votre compte de résultat

Après avoir noté toutes vos recettes et dépenses, faites le calcul et déterminez votre marge bénéficiaire.

Commencez par consolider tous les revenus de votre entreprise. Additionnez ensuite toutes les dépenses, y compris les dépenses fixes, variables et ponctuelles. Soustrayez ensuite le total des dépenses du total des revenus pour déterminer si vous avez réalisé un bénéfice.

Voici un exemple de budget pour une petite entreprise :

Dépenses :

Coûts fixes

  • Internet : 65
  • Assurance : 100
  • Fournitures de bureau : 30
  • Abonnement à un logiciel : 50
  • Utilitaires : 80

Total des coûts fixes : $325

Dépenses variables

  • Salaire du pigiste : 800
  • Frais de déplacement et de représentation : 150
  • Marketing et publicité : 400
  • Matières premières : 600
  • Expédition et logistique : 200

Total des dépenses variables : 2 150

Dépenses ponctuelles

  • Mise à niveau de l’équipement : 300
  • Formation professionnelle : 250
  • Développement d’un site Internet : 500

Total des dépenses ponctuelles : 1 050

Total des dépenses : 3 525

Revenu total (6 000 $) – Dépenses totales (3 525 $) = Revenu net total (2 475 $)

Si votre entreprise a dégagé un bénéfice, examinez attentivement votre budget afin d’identifier les possibilités d’investissements stratégiques susceptibles d’améliorer l’efficacité et de faciliter la croissance.

Si vous avez subi une perte, restez déterminé. Toutes les petites entreprises ne sont pas systématiquement rentables. Plutôt que de ruminer ce revers, concentrez-vous sur l’identification des domaines à améliorer et donnez la priorité aux activités génératrices de revenus afin d’améliorer vos performances financières.

7. Planifiez votre budget pour les mois à venir

Après avoir effectué le travail nécessaire, vous disposez maintenant d’une documentation précise sur les finances de votre entreprise. Cependant, un bon budget va au-delà du présent et se concentre sur l’avenir. S’il est impossible de prévoir avec exactitude les recettes et les dépenses futures, l’analyse des données passées permet d’établir des estimations relativement précises.

Créez un document budgétaire prospectif basé sur le compte de résultat historique que vous avez élaboré précédemment, en englobant tous les revenus et toutes les dépenses. En outre, tenez compte du calendrier des achats de matériel ou d’équipement et allouez des fonds pour les nouvelles acquisitions ou les services professionnels.

Prendre l’habitude et la conserver

Si vous êtes novice en matière d’établissement du budget d’une petite entreprise, vous pouvez avoir l’impression d’être dépassé par les événements. Mais le fait est qu’il est essentiel pour les petites entreprises de surveiller leur trésorerie et leurs dépenses : Il est essentiel pour les petites entreprises de garder un œil sur leur trésorerie et leurs dépenses.

Lorsque vous serez au courant des rentrées et des sorties d’argent, vous serez mieux à même de prendre des décisions judicieuses. Vous serez en mesure d’établir un budget tourné vers l’avenir, qui financera votre croissance et tiendra compte des aléas de la vie d’un propriétaire de petite entreprise.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Title in French: Alicia Vikander crée "Le jeu de la reine" pour se libérer de l'emprise de son roi

Budget pour les petites entreprises FAQ

Que doit contenir le budget d’une entreprise ?

Le budget d’une petite entreprise doit inclure tous les revenus escomptés, tels que les investissements ou les salaires. Il doit également inclure toutes les dépenses d’exploitation, telles que le loyer, l’assurance, les salaires et les services publics, ainsi que les dépenses d’investissement telles que les investissements dans de nouvelles technologies ou de nouveaux équipements. N’oubliez pas non plus d’intégrer d’autres éléments cruciaux dans votre budget, notamment les dépenses de marketing et de publicité, les impôts et tous les frais connexes.

Quelles sont les différentes méthodes de budgétisation ?

  • Budgétisation incrémentale : La budgétisation incrémentale prend le budget de l’année précédente et l’ajuste en fonction de facteurs tels que l’inflation, les coûts des matériaux et les performances des ventes. Il s’agit d’une approche prudente des mises à jour budgétaires.
  • Budgétisation par activités : L’établissement du budget par activités permet d’allouer des fonds en fonction des activités réalisées, en reconnaissant qu’elles sont les principaux facteurs de coûts au sein d’une organisation. Cette méthode permet une affectation ciblée des ressources et aligne les budgets sur les activités réelles contribuant aux objectifs de l’organisation.
  • Budgétisation à base zéro : La budgétisation en base zéro consiste à repartir de zéro chaque année. Toutes les dépenses doivent être justifiées et affectées à des départements ou projets spécifiques.
  • Budget glissant : Un budget glissant est régulièrement mis à jour et révisé pour tenir compte de l’évolution des conditions du marché ou de la croissance de l’entreprise. Il permet de s’assurer que les budgets restent pertinents et s’alignent sur l’évolution des besoins financiers de l’entreprise.

Quels sont les 5 éléments clés d’un budget ?

  • Income : Argent gagné à partir de diverses sources telles que les investissements, les salaires et les prestations gouvernementales.
  • Épargne : Coûts des transports, de l’alimentation, des soins de santé, du logement et des loisirs.
  • Dépenses: Argent épargné pour des objectifs futurs tels que l’éducation des enfants ou la retraite.
  • Dette : Prêts et obligations financières en cours.
  • Fonds d’urgence : Fonds réservés pour les dépenses imprévues telles que les factures médicales ou les réparations de voiture.

Qu’est-ce que la règle budgétaire 50/20/30 ?

La règle budgétaire 50/20/30 est une ligne directrice largement reconnue en matière de budget. Selon cette règle, les chefs d’entreprise doivent affecter 50 % de leurs revenus aux dépenses essentielles telles que l’alimentation, les services publics et le logement, épargner 20 % pour des objectifs financiers et utiliser 30 % pour des dépenses de style de vie telles que les loisirs.




Vous souhaitez en savoir plus ?

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles