FinanceGagner de l'argentCe que les investisseurs doivent surveiller lors des élections de mi-mandat, du...

Ce que les investisseurs doivent surveiller lors des élections de mi-mandat, du cannabis aux technologies

Les élections de mi-mandat de la semaine prochaine pourraient constituer un moment décisif pour les investisseurs en actions, la plupart des sondages indiquant que les Républicains remporteront au moins la Chambre des représentants et peut-être le Sénat, mettant ainsi fin au contrôle du pouvoir législatif par les Démocrates et ouvrant potentiellement la voie à une période de blocage.

Ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose pour les actions, car de tels scénarios tendent à préserver le statu quo et à réduire l’incertitude. Néanmoins, pour des secteurs spécifiques comme la santé, l’énergie et la technologie, la composition du prochain Congrès sera essentielle pour déterminer la voie à suivre.

Les républicains ont également une chance de remporter le Sénat, ce qui leur donnerait le contrôle total du Congrès et faciliterait l’avancement de leurs priorités politiques, bien que le président Joe Biden puisse utiliser son droit de veto. Cela pourrait être le meilleur scénario pour les industries qui ont tendance à être favorisées par les républicains, comme l’énergie, la défense, les produits pharmaceutiques et la biotechnologie.

La fin du contrôle démocrate priverait Biden de la possibilité d’utiliser les législateurs pour mettre en œuvre le reste de son programme, ce qui pourrait l’amener à s’appuyer davantage sur l’action exécutive pour promouvoir ses priorités.

Voici les domaines que les investisseurs en actions devraient surveiller après les résultats des élections de mi-mandat :

Cannabis

Le secteur du cannabis a été durement touché l’année dernière par la crise de la drogue. rythme irrégulier de la légalisation américaine et d’une humeur plus générale de prise de risque parmi les investisseurs dans l’industrie hautement spéculative. L’indice Cannabis a plongé de 57 % en 2022, avec Tilray Brands Inc, Canopy Growth Corp. et SNDL Inc. qui ont tous perdu au moins 45 %.

Les investisseurs surveilleront de près plusieurs référendums d’État pour voir si la légalisation progresse au niveau local. Les électeurs du Maryland, de l’Arkansas, du Missouri, du Dakota du Nord et du Dakota du Sud devront décider s’ils approuvent la légalisation pour les adultes.

“Si quatre ou cinq d’entre eux approuvent, ce sera probablement considéré comme positif, mais si le Maryland ne l’approuve pas, ce sera certainement considéré comme négatif”, a déclaré Kenneth Shea, analyste de Bloomberg Intelligence.

Lire aussi :   12 meilleurs sites web pour vendre des objets en ligne (2023)

Le contrôle républicain d’au moins une chambre du Congrès écarterait probablement la légalisation fédérale pour le moment. Le contrôle démocrate des deux chambres, bien que peu probable, serait beaucoup plus favorable à l’industrie du cannabis. L’indice du cannabis a bondi de 18 % le mois dernier lorsque Biden a gracié tous les délits fédéraux antérieurs pour possession simple de marijuana.

Soins de santé

Les investisseurs dans le secteur des soins de santé ont suivi de près l’évolution de la situation à Washington concernant la question du prix des médicaments, les élections de mi-mandat ayant amplifié les ramifications pour le secteur.

Les dispositions qui permettraient à Medicare de négocier le prix de certains médicaments dans le cadre de la loi sur la réduction de l’inflation sont présentées par les démocrates comme un changement historique qui réduirait le coût des médicaments pour les Américains. Tous les médicaments à prix élevé ne feront pas l’objet de négociations, mais certains traitements contre le cancer et d’autres médicaments de marque utilisés par les personnes âgées pourraient voir leurs prix baisser dès 2026.

“Les républicains ont traditionnellement été plus favorables à l’industrie pharmaceutique que les démocrates”, écrit Rick Weissenstein, analyste chez Cowen, dans une note du 14 octobre. “Même si les républicains ne seront pas en mesure d’abroger les dispositions relatives à la tarification des médicaments, ils ont promis de tenir des audiences sur le plan et de chercher d’autres moyens de ralentir la mise en œuvre du projet de loi.”

Les sociétés pharmaceutiques, dont Pfizer Inc, AbbVie Inc, Eli Lilly & Co et Merck & Co, pourraient toutes voir leurs perspectives de revenus affectées par tout changement des règles de fixation des prix des médicaments.

Actions chinoises cotées aux Etats-Unis

Une menace de retirer de la cote les actions chinoises qui se négocient sur les bourses américaines mais ne se conforment pas aux lois d’audit de l’ère Trump bénéficie du soutien des démocrates et des républicains. Ce soutien, ainsi que les tensions géopolitiques croissantes autour de la Chine, ont fait plonger l’indice Nasdaq Golden Dragon China de 39 % cette année.

Si les Républicains prennent le contrôle total du Congrès, cela augmentera l’intensité de la surveillance et conduira probablement à des auditions non seulement sur le statut des audits mais aussi sur la question de savoir si les entreprises chinoises devraient même être cotées aux États-Unis, selon Jaret Seiberg, analyste chez Cowen & Co.

Lire aussi :   Renouer les liens avec l'Europe : La visite du PM Modi promet des partenariats dans le domaine des technologies vertes

La Securities and Exchange Commission a identifié environ 200 actions qui risquent d’être retirées pour ne pas avoir permis aux auditeurs américains d’accéder à leurs dossiers, notamment les géants de la technologie Alibaba Group Holding Ltd, Pinduoduo Inc. et Baidu Inc.

Énergie propre

Les démocrates ont récemment adopté une loi historique sur le climat qui prévoit de généreuses subventions à long terme pour les installations d’énergie propre. Même si aucun républicain au Congrès n’a soutenu la loi, il est très peu probable que ces crédits soient menacés après les élections de mi-mandat. Cela est de bon augure pour le promoteur NextEra Energy Inc. et l’installateur de systèmes solaires en toiture Sunrun Inc. Il reste encore deux ans à M. Biden pour terminer son mandat et le paquet climatique est une réalisation emblématique qu’il aura à cœur de protéger.

Énergie

Les valeurs énergétiques ont été un rare point lumineux dans une année autrement sombre pour les actions, stimulées par la montée en flèche des prix du pétrole et du gaz naturel. Cela s’est traduit par une augmentation des coûts du carburant pour les Américains, faisant du secteur une cible facile pour les démocrates dans un cycle électoral centré sur les charges causées par l’inflation.

En supposant que les Républicains prennent le contrôle du Sénat ou de la Chambre, il est peu probable que la politique énergétique connaisse un changement majeur. Alors que la récente menace de l’administration Biden d’imposer une taxe exceptionnelle aux producteurs de pétrole a initialement fait chuter des sociétés telles que Phillips 66, Exxon Mobil Corp. et Chevron Corp., une telle proposition sera probablement bloquée par les législateurs républicains.

Même avec la composition actuelle du Congrès, Biden a “peu de pouvoir” pour faire passer sa proposition fiscale, selon Benjamin Salisbury, directeur général chez Height Capital Markets. “Il est très peu probable que le Congrès progresse sur cette question avant la fin de l’année et il est peu probable qu’il la traite en 2023”, a-t-il ajouté.

Même si M. Biden obtient les votes dont il a besoin pour aller de l’avant avec une taxe sur les bénéfices exceptionnels – ce qui, pour être clair, est très improbable – il y a un avantage potentiel pour les actions énergétiques, selon Louis Navellier, directeur des investissements chez Navellier & Associates. L’idée est que la taxe découragerait les nouveaux investissements, ce qui réduirait l’offre de pétrole et ferait grimper les prix encore plus haut.

Lire aussi :   Lancement en Inde du smartphone d'entrée de gamme Micromax In 2c avec deux caméras arrière et une batterie de 5000mAh : Prix, caractéristiques

Big tech

Les grandes entreprises technologiques américaines, d’Alphabet Inc. à Meta Platforms Inc. sont depuis longtemps considérées comme la cible d’une éventuelle réglementation. Et en effet, la Maison Blanche prévoit de lancer une campagne d’information après la mi-mandat. push pour une législation antitrust, un ultime effort pour faire passer deux projets de loi bloqués au Congrès avant la prise de contrôle par les Républicains prévue en janvier. Le GOP a clairement indiqué qu’il ne soutiendrait pas les projets de loi s’il reprenait le contrôle des deux chambres du Congrès.

Pour les investisseurs en technologie, les élections de mi-mandat apportent également un regain d’intérêt pour la recherche et le développement. avantage fiscal mis en place sous l’administration Trump, qui a expiré l’année dernière. En vertu de cette législation, les entreprises ayant d’importantes dépenses de R&D, comme Intel Corp. et Amazon.com Inc., pouvaient déduire entièrement ces coûts au cours de l’année où ils étaient engagés, au lieu de devoir les amortir sur une période de cinq ans.

“La modification du crédit d’impôt pour la R&D, si elle est inversée, serait selon nous positive pour le secteur des technologies de l’information”, a déclaré Michael Taylor, analyste chez Wells Fargo. “Si le crédit d’impôt n’est pas inversé, une facture d’impôt sur les sociétés plus élevée pourrait potentiellement peser sur les bénéfices et les performances des entreprises concernées.”

-Avec l’aide de Bre Bradham, Geoffrey Morgan, Ryan Vlastelica et Brian Eckhouse.

Retour à l’accueil Worldnet

Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles

%d blogueurs aiment cette page :