PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLes non-paiements des étudiants NSFAS clarifiés - Moneyweb

Les non-paiements des étudiants NSFAS clarifiés – Moneyweb

Vous pouvez également écouter ce podcast sur iono.fm ici.

JEREMY MAGGS: Le ministre de l’Enseignement supérieur, Blade Nzimande, a répondu aux détracteurs qui prétendent que la National Student Financial Aid Scheme [NSFAS] est en crise. Quelle est la position du ministère à ce sujet?

Nous accueillons maintenant Ishmael Mnisi, porte-parole du ministre, et vous avez entendu que le Democratic Alliance [DA] propose un modèle de financement alternatif pour la NSFAS. Cela suggère que le modèle actuel échoue. Est-ce le cas?

ISHMAEL MNISI: Jeremy, tout d’abord, regardons le modèle que la NSFAS utilisait auparavant. Il utilisait en fait le modèle actuel centré sur l’étudiant, que nous préférons et que nous préconisons en tant que ministère. Maintenant, nous passons d’un système où l’ancien modèle comportait de nombreux intermédiaires, ce qui affectait l’efficacité du paiement des allocations aux étudiants, mais favorisait également beaucoup de corruption dans le système car nous avons découvert qu’il y avait des faux étudiants pour lesquels ils payaient.

La NSFAS ne pouvait pas rendre compte de chaque étudiant pour lequel elle devait accorder les prêts.

Maintenant, c’est la raison pour laquelle, en tant que ministère, nous avons soutenu le passage de ce vieux système au système actuel, qui concerne deux domaines. Premièrement, il y a la question des versements des allocations, et deuxièmement, la gestion des logements pour étudiants. Selon nous, il n’y a absolument rien de mal à ce modèle. Le seul défi est de passer du vieux modèle à la mise en œuvre complète de ce modèle.

Maintenant, comme vous le savez, le modèle actuel nécessite la participation des étudiants en premier lieu. Il y a des responsabilités que les étudiants auront, des responsabilités que la NSFAS aura pour que cela soit un succès. C’est le chaînon manquant actuellement et nous travaillons dur pour fermer ce chaînon manquant entre nous, les étudiants et, par extension, nos établissements.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Bernard-Henry Lévy : Soutien actif de l'Iran, de la Syrie et fortes suspicions envers la Russie dans les attaques du Hamas.

JEREMY MAGGS : cependant, nous avons vu des manifestations étudiantes récentes, beaucoup liées à des allocations impayées, et cela provoque une énorme insatisfaction. En fait, on parle d’une distribution chaotique. Comment allez-vous combler ce fossé dont vous parlez?

ISHMAEL MNISI: Maintenant, nous avons indiqué qu’il y a trois types d’étudiants qui ont été finalement disqualifiés de la NSFAS. Dans l’ensemble, les manifestations ont été motivées par ceux qui ne pouvaient pas accéder à leurs allocations. Maintenant, nous avons eu trois types de disqualifications avec lesquelles nous avons dû faire face.

Écoutez: Des menaces légales planent sur la NSFAS alors que le nouveau système de paiements directs est confronté à des difficultés

Premièrement, il y a les étudiants hybrides, nos étudiants en cours de retour principalement. Nous avons des étudiants qui ont soumis des informations parentales manquantes et nous avons des étudiants qui ont été affectés en raison de la latence des données reçues de nos établissements.

Maintenant, nous avons résolu ces défis avec le paiement des allocations de ces étudiants de différentes manières. Pour les candidatures hybrides, nos étudiants en cours de retour, je peux vous assurer aujourd’hui que ces étudiants sont actuellement payés parce qu’il y a eu une erreur due à la migration du vieux système vers le nouveau système.

Maintenant, certaines des informations que nous avions sur ces étudiants manquaient dans le processus et, par conséquent, leur statut était en attente et ne pouvait pas être payé.

Nous devions vérifier les étudiants en leur parlant directement afin de pouvoir procéder au paiement, car ce que nous essayons d’éviter, c’est de payer les étudiants fantômes ou les étudiants qui, dans des circonstances normales, ne seraient pas qualifiés. Ensuite, nous avions les étudiants avec des informations parentales manquantes. Il s’agit d’étudiants qui, dans leur candidature, principalement de nouveaux étudiants, ne nous ont donné que les détails d’un parent sans fournir d’informations sur l’autre parent.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Joe Biden investit 667 millions de dollars dans les régions rurales des États-Unis pour combler la fracture numérique.

Cela peut être dû à différentes raisons que les étudiants pourraient avoir. Cela peut être parce qu’ils vivent avec leur mère, leur père, leurs parents nourriciers ou leurs grands-parents. Par conséquent, ils ne fournissent que des informations sur ceux avec qui ils vivent actuellement.

Lire : Le plafond de l’aide financière aux étudiants représente un risque pour le portefeuille de Growthpoint

Mais dans le système actuel, nous vous demanderions de nous fournir les détails de votre mère, de votre père ou des parents qui vous soutiennent financièrement. Nous avons découvert que certains des étudiants n’ont délibérément pas donné les bonnes informations parce qu’ils savaient que nous allions combiner les salaires de leurs parents dans ce cas, et qu’ils ne couvriraient pas le montant de 350 000 Rands par an requis pour que nous puissions leur accorder les bourses.

JEREMY MAGGS: Ishmael, il me semble que vous rejetez la faute sur la population étudiante et que vous êtes loin de résoudre ces problèmes techniques.

ISHMAEL MNISI: Non, non. Rappelez-vous, les relations parentales manquantes ne sont pas des problèmes techniques. Cela est dû aux informations fournies. Maintenant, ce que nous avons fait, c’est travailler avec le ministère de l’Intérieur et le SARS [Service sud-africain des revenus] pour authentifier ces informations. Maintenant, grâce à notre collaboration avec ces organismes d’État, nous avons pu constater que les informations fournies sont incorrectes dans certains cas, et nous avons alors demandé aux étudiants de faire appel, pour ceux que nous avons disqualifiés de la réception des allocations.

Lire : Le Parlement interpelle la NSFAS sur les échecs du financement des étudiants

Donc, la NSFAS fonctionne sur la base des informations fournies, si vous nous donnez les bonnes informations dont nous avons besoin grâce au système, nous n’aurons certainement pas de problèmes dans le traitement de vos candidatures, tout comme de nombreux autres étudiants qui viennent de la Sassa [Agence sud-africaine de sécurité sociale], car leur processus de qualification est différent.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les compétitions réservées aux coureuses cisgenres exclusivement

Si vous venez de la Sassa, vous recevez automatiquement cette qualification car nous obtenons simplement la base de données de la Sassa pour dire, voici les étudiants et nous traitons instantanément leur candidature.

JEREMY MAGGS: Pouvez-vous affirmer avec confiance que vous avez résolu tous les problèmes techniques?

ISHMAEL MNISI: Les problèmes techniques liés au système de la NSFAS sont en cours et notamment en ce qui concerne les prestataires de services que nous avons désignés pour effectuer les paiements. Comme je le dis, ces catégories d’étudiants sont traitées différemment et les informations sont complètement différentes.

Nous travaillons dur pour faire en sorte que notre système soit irréprochable et que nous payons les étudiants qualifiés.

JEREMY MAGGS: Et combien de temps cela prendra-t-il avant que vous ne résolviez cela, pensez-vous?

ISHMAEL MNISI: Nous faisons cela. Permettez-moi de vous donner une statistique. La majorité de nos universités, en ce moment, pratiquement 95% de nos universités sont intégrées ou les étudiants des universités sont intégrés au système de la NSFAS. [Maintenant, seulement 10%, dont nous le faisons encore], je veux dire, il y en a entre 80% et 60%.

Cela signifie que la majorité des étudiants de la NSFAS reçoivent leurs bourses en ce moment même.

JEREMY MAGGS: Je vais en rester là; le temps est compté. Ishmael Mnisi, merci beaucoup de nous avoir rejoints et d’avoir clarifié la situation selon le ministère. Je vous en suis reconnaissant. Merci.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles