PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLes débats sur le retour au bureau continuent de mettre dans le...

Les débats sur le retour au bureau continuent de mettre dans le même sac deux types d’employés très différents et il est temps d’apporter des nuances, selon un expert en recrutement.

Alors que les PDG imposent de plus en plus souvent le retour au bureau et que les partisans du travail à distance disent que ce n’est pas si rapide, on peut pardonner aux managers de se sentir désorientés.

De nombreux patrons estiment que leurs jeunes employés, pour se développer et s’imprégner de la culture de l’entreprise, ont besoin d’être guidés en personne et d’avoir la possibilité d’entrer en contact avec d’autres travailleurs. Par ailleurs, de nombreux cadres, en particulier ceux qui ont des enfants, estiment que le travail à domicile est en fait plus efficace dans leur cas.

L’un des problèmes des débats actuels sur le retour au bureau est qu’ils mettent souvent dans le même sac ces deux types d’employés très différents, estime Hung Lee, auteur et fondateur du site Recruiting Brainfood bulletin d’information.

« Nous avons traité les choses de manière monolithique, et parfois nous devons faire des généralisations, bien sûr, afin d’avoir une conversation », a-t-il déclaré dans un podcast de a16z. épisode publié cette semaine. « Mais nous en sommes probablement au point où nous devons apporter des nuances, car ce qui est positif pour un groupe de personnes est négatif pour un autre.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Hywel Carver, PDG, Skiller Whale

Il a souligné que le rapport de l’iCIMS d’un rapport de l’iCIMS montrant que, parmi les étudiants de troisième cycle entrant sur le marché du travail, le travail à distance n’avait que peu d’attrait. Seuls 2 % d’entre eux ont déclaré souhaiter un tel arrangement. Près de 60 % d’entre eux ont déclaré qu’ils ne disposaient pas de tout l’équipement dont ils avaient besoin à la maison, et un tiers d’entre eux ont déclaré qu’ils ne disposaient pas d’un espace de travail dédié. Près de 90 % ont déclaré qu’ils souhaitaient rencontrer fréquemment leurs collègues de travail pour nouer des relations et se constituer un réseau.

Si l’on considère les entreprises qui, avant la pandémie, avaient déjà réussi à mettre en place un système de télétravail, elles avaient tendance à éviter ce type d’employés et à se concentrer sur les travailleurs seniors ayant une grande expérience, a fait remarquer M. Lee. Aujourd’hui, « les personnes les plus favorables au télétravail – les évangélistes du télétravail, pour ainsi dire – appartiennent toutes à ce groupe démographique », a-t-il déclaré. « Ce sont des collaborateurs individuels qui ont acquis un certain niveau d’expertise.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Santaco demande justice contre la ville du Cap

Ces travailleurs ont généralement déjà accumulé un capital social et disposent d’un espace de travail efficace à la maison, a-t-il fait remarquer, et ils ont souvent des enfants qu’ils veulent avoir près d’eux : « Ils ne se sentent pas obligés de venir au bureau pour se faire des amis.

En revanche, les jeunes travailleurs peuvent vivre avec des colocataires ou leurs parents, ou encore se sentir isolés dans un petit appartement et souhaiter ardemment avoir l’occasion de se retrouver face à face avec des collègues. Le capital-risqueur Marc Andreessen, cofondateur d’Andreessen Horowitz, estime que le travail à distance a « fait exploser » la façon dont nous nous connectons, et que ce sont les jeunes travailleurs qui en souffrent le plus. « Vous vous asseyez dans votre studio devant votre ordinateur portable et, bonne chance, vous êtes coupé de tout le reste », a-t-il déclaré lors d’un sommet en novembre dernier.

De nombreuses entreprises optent pour un horaire hybride, où les employés sont invités (ou obligés) à travailler au bureau trois ou quatre jours par semaine. Cela ne se passe pas toujours sans heurts. Amazon a récemment vu ses employés débrayer à cause de son obligation de retour au bureau, et le mois dernier, les travailleurs de Google ont fait connaître leur mécontentement.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Dow Jones Futures Loom : Le rallye du marché n'est pas encore terminé ; la production de Tesla Shanghai est arrêtée.

« Il y a une certaine tension à ce stade, car certaines entreprises reviennent sur leurs politiques en matière de travail à distance, ou du moins commencent à imposer des conditions supplémentaires, ce qui se traduit par une sorte de fuite en avant vers le bureau », a déclaré M. Lee.

Il estime que le pouvoir revient aux employeurs, qui voient « une opportunité de récupérer une partie de ce qu’ils ont toujours perçu comme une position trop permissive en matière de travail à distance ».

Quoi qu’il en soit, lorsqu’il s’agit de « créer une entreprise ou de concevoir une organisation », il faut garder à l’esprit les caractéristiques démographiques des employés, explique M. Lee. « Si nous sommes absolument une entreprise qui privilégie le travail à distance, nous sommes probablement optimisés en tant qu’employeur pour un collaborateur senior qui a déjà atteint un certain degré de confort matériel.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles