La Chine s’engage fermement à alléger les mesures de répression après les turbulences du marché

0
3
La Chine s'engage fermement à alléger les mesures de répression après les turbulences du marché

La Chine a fait un effort important pour stabiliser les marchés financiers en difficulté, promettant d’assouplir la réglementation, de soutenir les sociétés immobilières et technologiques et de stimuler l’économie.

Le gouvernement devrait “introduire activement des politiques qui profitent aux marchés”, selon une réunion du comité supérieur de politique financière de la Chine dirigée par le vice-premier ministre Liu He, le plus haut responsable économique du pays. Cette promesse de prendre en compte les intérêts des investisseurs intervient après une vente d’actions nationales due aux craintes liées aux risques de croissance et à la réglementation stricte des sociétés immobilières et Internet.

La réunion a rassuré les investisseurs sur le fait qu’une vaste campagne de répression des sociétés Internet touchait à sa fin et que le gouvernement empêcherait un effondrement désordonné du marché immobilier. Le régulateur bancaire chinois a déclaré après la réunion qu’il aiderait les compagnies d’assurance à augmenter leurs investissements sur les marchés boursiers.

Les actions ont bondi après ces annonces. L’indice Hang Seng China Enterprises a fait un bond de 13 % à la clôture à Hong Kong, le plus important depuis 2008, récupérant près de la moitié des pertes de cette année. L’indice CSI 300 des actions du continent a grimpé de 4,3 %.

“La déclaration a abordé tant de questions sur différents fronts, ce qui est vraiment rare”, a déclaré Ding Shuang, économiste en chef pour la Grande Chine et l’Asie du Nord chez Standard Chartered Plc. “Les baisses ont eu tendance à s’auto-réaliser en partie à cause de l’absence de réponse du gouvernement”, et l’un des objectifs du gouvernement est probablement de briser cette inertie et de stabiliser les attentes du marché, a-t-il ajouté.

La déclaration signale un ajustement après des mois au cours desquels les marchés financiers chinois ont été malmenés par des politiques gouvernementales allant d’une restriction du financement des promoteurs immobiliers à une vaste campagne de réglementation visant les géants de l’Internet comme Alibaba Group Holding et Tencent Holdings. La liquidation s’est accentuée ces derniers jours, alors que la hausse des prix de l’énergie provoquée par l’invasion de l’Ukraine par la Russie et la multiplication des cas de coronavirus en Chine ont remis en question la capacité de Pékin à atteindre son objectif de croissance économique.

La réunion du Comité de stabilité financière et de développement a conclu qu’il était nécessaire de “relancer l’économie” au cours du premier trimestre et a promis aux investisseurs un allègement sur plusieurs fronts réglementaires. La politique monétaire sera proactive au cours de ce trimestre et les nouveaux prêts augmenteront de manière appropriée, a-t-elle ajouté.

L’annonce a été faite peu de temps avant une hausse attendue des taux d’intérêt par la Réserve fédérale, qui, selon les responsables chinois, risque d’alimenter les sorties de capitaux. La poursuite de l’assouplissement monétaire par la Chine au moment où la Réserve fédérale se resserre pourrait stimuler ces sorties de capitaux, mais c’est un risque que les responsables politiques pourraient devoir prendre pour soutenir l’économie nationale.

L’annonce de mercredi a constitué la déclaration la plus ferme à ce jour indiquant que Pékin desserre son emprise sur les plateformes Internet, en précisant que les efforts de “rectification” des entreprises de plateformes Internet devraient être achevés “dès que possible”. Elle a également promis aux investisseurs une plus grande stabilité politique, après une année où les marchés ont été surpris à plusieurs reprises par des annonces soudaines sur la réforme réglementaire.

L’année dernière, une série de mesures politiques visant certaines des entreprises les plus précieuses du pays ont ébranlé les investisseurs, Pékin avertissant que les opérateurs de plateformes pourraient abuser de leur pouvoir et nuire à la concurrence et que les géants de l’immobilier déstabilisaient l’économie.

Les régulateurs se sont notamment attaqués à des sociétés immobilières fortement endettées comme China Evergrande, au leader du commerce électronique Alibaba Group Holding Ltd, qui a finalement payé une amende record, et au géant de la livraison de nourriture Meituan, qui a été contraint de réduire les frais de livraison facturés aux restaurants et d’améliorer le traitement de ses chauffeurs. Le secteur chinois du soutien scolaire privé a été largement fermé dans le cadre d’une campagne visant à réduire les coûts de l’éducation.

“Toute politique ayant un impact significatif sur les marchés de capitaux devrait être coordonnée à l’avance avec les départements de gestion financière afin de maintenir la stabilité et la cohérence des attentes politiques”, a conclu la réunion du comité financier, selon un rapport des médias d’État.

Chute de l’immobilier

Concernant l’effondrement du marché immobilier chinois qui a commencé l’année dernière et qui a poussé les grands promoteurs immobiliers au bord de la faillite, la déclaration appelle à l’introduction d’un plan efficace pour prévenir et résoudre les risques liés aux promoteurs, ainsi que des politiques pour aider l’industrie à se transformer en un “nouveau modèle de développement”.

Le régulateur chinois des banques et des assurances a déclaré dans un communiqué à l’issue de la réunion qu’il guiderait les sociétés de fiducie, de gestion de patrimoine et d’assurance pour stabiliser les marchés de capitaux, qu’il soutiendrait les sociétés d’assurance pour stimuler l’investissement en actions dans les entreprises de haute qualité et qu’il aiderait les promoteurs immobiliers à acquérir des projets immobiliers d’autres promoteurs connaissant des difficultés financières.

Depuis la semaine dernière, les actions chinoises cotées aux États-Unis ont été bradées après que Washington a fait monter les enchères dans un conflit qui s’envenime sur les normes d’audit en évoquant la possibilité que certaines entreprises chinoises soient retirées de la cote. La déclaration promet que la Chine a réalisé des progrès positifs dans les discussions sur les sociétés chinoises cotées sur les marchés américains, ajoutant que les deux parties travaillent à la formulation d’un plan de coopération détaillé.

Le yuan chinois a augmenté de 0,43% à 6,3421 dans les échanges à terre après les déclarations du gouvernement, réduisant ainsi la plupart de ses pertes des deux derniers jours. Les nouvelles aident le yuan, car les sorties de capitaux observées en mars pourraient s’arrêter si les pertes du marché boursier chinois prennent fin, déclare Alvin T. Tan, responsable de la stratégie de change pour l’Asie à la Royal Bank of Canada.

Lors de la réunion annuelle du Parlement au début du mois, Pékin a signalé qu’il mettait en veilleuse certaines réformes à long terme pour se concentrer sur la croissance économique. La stabilisation de l’économie est un impératif politique pour Pékin avant la réunion du Parti communiste à l’automne, au cours de laquelle le président Xi Jinping devrait briguer un troisième mandat à la tête du parti.

Les responsables politiques ont déclaré que l’objectif ambitieux de croissance économique d’environ 5,5 % pour cette année serait atteint principalement grâce à une politique budgétaire plus souple, les fonctionnaires restant très critiques à l’égard du marché immobilier et de la croissance de la dette.

“On craignait que Pékin ne se soucie pas beaucoup des marchés financiers, et cette réunion montre que ce n’est pas le cas. Cela semble sérieux”, a déclaré Chen Long, économiste au cabinet de conseil Plenum basé à Pékin. “Mais ils doivent faire les choses rapidement. Si rien ne se passe d’ici une ou deux semaines, les marchés commenceront à penser que tout cela est faux”.

Les déclarations du gouvernement n’ont pas mentionné l’invasion de l’Ukraine par la Russie, qui a alimenté une flambée des prix du pétrole et la crainte des investisseurs de voir les entreprises chinoises faire l’objet de sanctions. Les participants à la réunion ont déclaré que la lutte contre le coronavirus devait être coordonnée avec le développement économique, réitérant ainsi les déclarations officielles selon lesquelles la politique chinoise de ” zéro dynamique ” en matière de Covid serait modifiée pour éviter les fermetures d’entreprises, alors même que le pays s’efforce de contenir la plus grande épidémie depuis deux ans.

Les autorités ont apporté quelques modifications à cette approche ces derniers jours, en autorisant l’utilisation de tests rapides pour confirmer les cas et en déclarant que les patients présentant des symptômes légers ou nuls peuvent être mis en quarantaine dans des installations désignées au lieu d’être transférés dans des hôpitaux.

Ce n’est pas la première fois que Liu He tente de calmer les craintes des investisseurs suite à une liquidation du marché. En 2018, il a accordé une interview aux médias d’État, affirmant que Pékin valorisait le marché boursier, ce qui a contribué à calmer une vente d’actions. Cependant, la déclaration n’a pas donné lieu à des mesures de relance à grande échelle.

Autres points de la réunion du comité financier :

  • La réglementation des entreprises de plateformes Internet devrait être “normalisée, transparente et prévisible”.
  • Les institutions financières doivent “considérer la situation dans son ensemble” et soutenir fermement le développement de l’économie réelle.
  • Les investisseurs institutionnels à long terme sont invités à augmenter leur participation dans les entreprises chinoises.
  • Pékin et Hong Kong doivent renforcer la communication sur la stabilité des marchés financiers de Hong Kong.
  • La poursuite du développement économique est la première priorité du parti communiste chinois.
  • L’économie doit fonctionner dans une fourchette raisonnable et le fonctionnement des marchés de capitaux doit rester stable.

Retour à l’accueil Worldnet