PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentGérald Darmanin nie toute violence policière et critique "un problème d'extrême gauche"

Gérald Darmanin nie toute violence policière et critique “un problème d’extrême gauche”

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a déclaré devant la commission des lois de l’Assemblée nationale que le maintien de l’ordre en France n’avait pas de problème, mais que le vrai problème était celui des violences urbaines et de la guérilla. Le ministre a confirmé que les policiers et les gendarmes avaient fait un usage proportionné de la force lors de manifestations contre la réforme des retraites et les méga-bassines à Sainte-Soline. Darmanin a rejeté toutes les accusations de violences policières, désignant un “problème d’ultragauche” qui aurait “pris en otage” le mouvement contre la réforme des retraites depuis le 16 mars et le recours au 49.3 pour faire adopter le texte. Le ministre a anticipé les critiques en faisant projeter des vidéos montrant des individus lancer des projectiles sur les forces de l’ordre ou incendier des bâtiments en marge des contestations. Darmanin a également défendu la brigade motorisée Brav-M et réfuté l’accusation de bloquer l’arrivée des secours à Sainte-Soline. Selon le ministre, 45 enquêtes judiciaires ont été ouvertes depuis janvier sur ces sujets.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le nombre d'entreprises en situation de détresse financière critique augmente fortement

—————————–Article Complet————————————————

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a déclaré devant la commission des lois de l’Assemblée nationale qu’il n’y avait pas de problème de maintien de l’ordre, mais plutôt un problème de violences urbaines et de guérilla. Il a dénoncé un “problème d’ultragauche”, affirmant que cette mouvance avait pris en otage le mouvement contre la réforme des retraites et avait commis près de 299 atteintes contre des institutions publiques et 2 500 incendies de voies publiques depuis le 16 mars. Le ministre a également montré des vidéos pour illustrer les violences commises par les manifestants. Il a réfuté les accusations de violence policière et de manquement à Sainte-Soline, affirmant que plusieurs centaines de personnes radicalisées étaient présentes sur place. Le ministre a annoncé que 45 enquêtes judiciaires ont été ouvertes depuis janvier sur ces sujets, 41 ont été confiées à l’IGPN et quatre à l’IGGN.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Comment le commerce électronique évoluera en 2023

——————————Article à Propos—————————————————-

Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur, a profité de son intervention à l’émission France 2 pour démentir toutes les accusations de violences policières. Il a souligné que les forces de l’ordre ont agi dans un cadre légal et ont agi avec professionnalisme.

Lors de son passage à l’émission politique « Vous avez la parole », Gérald Darmanin a fustigé « un problème d’extrême-gauche » qui serait à l’origine des violences. Il a insisté sur le fait que les manifestations sont souvent infiltrées par des militants extrémistes qui cherchent à semer le chaos.

Le ministre de l’Intérieur a également rappelé que les forces de l’ordre sont présentes pour protéger les citoyens, mais aussi pour maintenir l’ordre et la sécurité publique. Il a souligné que lorsqu’il y a des débordements, comme des violences ou des dégradations, les forces de l’ordre sont les premières à intervenir.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Quelles perspectives envisageables pour la gauche à présent ?

Le ministre a également rappelé que la police travaille dans des conditions difficiles, avec des risques permanents. Malheureusement, a-t-il ajouté, certaines personnes n’hésitent pas à les attaquer lorsqu’ils mènent des opérations de maintien de l’ordre.

Malgré les critiques, Gérald Darmanin estime que la porte du dialogue reste toujours ouverte, mais que les manifestations ne peuvent pas se transformer en violences. Il a invité tous les acteurs politiques et sociaux à travailler ensemble dans un climat de sérénité, en respectant les lois et en privilégiant le dialogue.

En conclusion, Gérald Darmanin a exprimé sa confiance envers les forces de l’ordre. Il a insisté sur le fait que la sécurité et l’ordre publics sont des priorités pour le gouvernement, et que la police est au service de tous les citoyens.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles