PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuRached Ghannouchi, leader de l'opposition Ennahdha, écope d'une peine d'un an de...

Rached Ghannouchi, leader de l’opposition Ennahdha, écope d’une peine d’un an de prison.

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Le chef du mouvement islamo-conservateur tunisien Ennahdha, Rached Ghannouchi, a été condamné à un an de prison et à une amende de 1 000 dinars pour « apologie du terrorisme ». Cette décision judiciaire est liée à une affaire dans laquelle il a été entendu par le pôle judiciaire antiterroriste en février avant d’être libéré. Aucune réaction de son parti n’a été obtenue immédiatement. Depuis le coup de force du président Kais Saied en juillet 2021, plus de 20 opposants ont été incarcérés, dont des ex-ministres, des hommes d’affaires et le patron de la radio la plus écoutée du pays. Les Etats-Unis et l’Europe ont critiqué l’arrestation de Rached Ghannouchi en avril, mais le président Saied avait rejeté ces critiques, les qualifiant d’ « ingérence flagrante ». L’ONG Human Rights Watch a déclaré que les autorités tunisiennes ont intensifié leur offensive contre les opposants depuis le coup de force du président Saied, en redoublant d’efforts pour neutraliser Ennahdha, le plus grand parti politique du pays.

—————————–Article Complet————————————————

Rached Ghannouchi, chef du mouvement islamo-conservateur Ennahdha en Tunisie, a été condamné à un an de prison et une amende de 1 000 dinars pour « apologie du terrorisme ». Il avait été arrêté en avril et avait été accusé d’inciter les Tunisiens à s’entretuer. Cette condamnation est liée à une autre affaire dans laquelle il avait été entendu en février par le pôle judiciaire antiterroriste. Depuis le coup de force du président Kais Saied en juillet 2021, plus de 20 opposants ont été incarcérés, notamment des personnalités telles que des ex-ministres, des hommes d’affaires et le patron de la radio la plus écoutée du pays, Mosaïque FM. Le président Saied, accusé de dérive autoritaire, a été critiqué par les États-Unis et l’Europe pour ses actions contre l’opposition. L’ONG Human Rights Watch a affirmé dans un rapport que « les autorités tunisiennes ont intensifié leur offensive contre les opposants au coup de force réalisé en 2021 par le président Kais Saied, en redoublant d’efforts pour neutraliser Ennahdha, le plus grand parti politique du pays ».

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Un ressortissant français condamné à vingt ans de prison pour viols sur des mineurs en Malaisie

——————————Article à Propos—————————————————-

Rached Ghannouchi, le chef du parti d’opposition Ennahdha, a été condamné à un an de prison par la Cour d’appel de Tunis. Cette décision a créé une onde de choc dans le pays, car Ghannouchi est un leader politique très respecté et influent dans la région.

Le procès de Ghannouchi faisait suite à des accusations de diffamation de la part de l’ancien ministre de la Défense, Abdelkrim Zbidi. Ce dernier avait porté plainte contre Ghannouchi suite à des propos tenus par le chef d’Ennahdha lors d’un meeting politique en 2018. Ghannouchi avait alors accusé Zbidi de corruption et de collusion avec des groupes terroristes.

La condamnation de Ghannouchi a été vivement critiquée par ses partisans, qui ont organisé des manifestations pour protester contre cette décision. Les observateurs politiques ont également exprimé leur inquiétude quant aux motivations réelles de cette condamnation.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les ventes de tests Covid ont augmenté d'un tiers en juillet, selon Boots

Certains ont suggéré que cette décision judiciaire était motivée politiquement et qu’elle visait à affaiblir le principal parti d’opposition à l’approche des élections présidentielles et législatives de 2019. D’autres ont évoqué la possibilité que cette condamnation ait été influencée par des puissances étrangères qui cherchent à perturber la stabilité politique en Tunisie.

Quelles que soient les motivations réelles de cette condamnation, elle représente un coup dur pour Ghannouchi et pour son parti politique. Ennahdha est actuellement le principal parti d’opposition en Tunisie et représente une force importante dans la vie politique du pays. La condamnation de Ghannouchi pourrait affaiblir la position du parti dans les prochaines élections et compromettre sa capacité à agir efficacement en tant qu’opposition.

Cependant, malgré cette condamnation, Ghannouchi reste un leader politique influent en Tunisie. Son parti a mobilisé de nombreux partisans pour protester contre cette décision, ce qui montre l’importance de ses opinions pour de nombreux citoyens tunisiens. En tant que chef de l’un des plus grands partis politiques du pays, Ghannouchi continuera probablement à jouer un rôle important dans la vie publique de la Tunisie, même s’il est emprisonné.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  « Incroyable ! Victor Lafay stupéfie le peloton ! »

Au final, la condamnation de Rached Ghannouchi montre la fragilité de la démocratie tunisienne et la nécessité de préserver et de renforcer les institutions judiciaires et démocratiques du pays. C’est seulement en garantissant l’indépendance de la justice et la primauté de la loi que la Tunisie pourra continuer à progresser et à se développer en tant que démocratie stable et prospère.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles