PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentJ'ai 61 ans et j'envisage de prendre ma retraite à 65 ans....

J’ai 61 ans et j’envisage de prendre ma retraite à 65 ans. Est-ce une bonne idée de souscrire un autre contrat d’assurance-vie ?

Il est judicieux de continuer à cotiser à vos fonds de retraite afin de réduire votre revenu imposable, mais il y a plusieurs facteurs à prendre en compte avant de souscrire un nouvel AR.

Par Craig Torr

21 juin 2023 00:39

J’ai 61 ans et je remplis les conditions requises pour prendre ma retraite du Government Employees Pension Fund (GEPF). J’ai deux annuités de retraite (RA) d’une valeur de R200 000 et R900 000. Je préférerais travailler jusqu’à 65 ans. Serait-il judicieux de prendre une autre annuité de retraite ?


Chère lectrice, cher lecteur,

Nous vous remercions pour votre question. Une rente de retraite (RR) est un instrument de placement destiné à abriter l’épargne-retraite. Le fait de cotiser à une rente de retraite vous permet de réduire votre revenu imposable et donc de réduire votre impôt sur le revenu. Actuellement, vous pouvez cotiser jusqu’à un maximum de 27,5 % de votre revenu imposable par an, sous réserve d’un plafond de R350 000 par année fiscale.

Si vous avez l’intention de travailler jusqu’à 65 ans et de continuer à percevoir un revenu imposable, il est judicieux de continuer à cotiser à votre fonds de retraite afin de réduire votre revenu imposable tout en continuant à vous constituer un pécule.

Toutefois, outre l’optimisation des déductions fiscales disponibles, d’autres facteurs doivent être pris en compte.

Il s’agit notamment de :

  • Le type d’AR que vous avez actuellement en place : Il peut être intéressant d’investir dans un fonds commun de placement qui offre une plus grande souplesse d’investissement, des frais plus avantageux et l’absence de frais d’annulation ou de pénalités au cas où vous devriez interrompre vos primes d’investissement à un moment ou à un autre. Mais avant de modifier vos contrats d’investissement existants, assurez-vous de déterminer si vous devrez payer des frais ou des pénalités.
  • Vos besoins en liquidités à la retraite : Le fait de placer tout son capital dans des structures d’investissement obligatoires telles que les fonds de pension et les AR comporte des risques inhérents, en particulier lorsqu’il s’agit d’accéder au capital après le départ officiel à la retraite. Il est donc important d’évaluer soigneusement les sorties potentielles de capitaux à la retraite, telles que les coûts des voyages à l’étranger, les rénovations de la maison ou les améliorations du véhicule, ainsi que les besoins de financement en cas d’urgence. Avant d’engager toutes vos primes d’investissement dans des fonds obligatoires, assurez-vous d’avoir soigneusement évalué vos besoins de liquidités à la retraite.
  • Considérations relatives à la planification successorale : Un autre risque lié au fait de placer tout votre capital dans des fonds de retraite agréés est l’impact sur votre plan successoral. N’oubliez pas que les fonds investis dans vos fonds de retraite agréés ne font pas partie de votre succession et qu’en cas de décès, ils seront distribués, conformément à l’article 37C de la loi sur les fonds de pension, aux personnes considérées comme étant financièrement dépendantes de vous (en tout ou en partie) au moment de votre décès. En revanche, l’argent détenu dans un placement discrétionnaire sera distribué selon vos souhaits. Il est donc important de tenir compte de l’ensemble de votre plan successoral avant de souscrire une AR supplémentaire.
  • Flexibilité de l’investissement : Il est important de garder à l’esprit que tous les fonds investis dans un fonds de retraite agréé (tel que votre fonds de pension et vos rentes de retraite) sont soumis aux limitations définies dans le règlement 28 de la loi sur les fonds de pension, qui impose certaines limites à l’exposition de votre investissement à des actifs plus risqués tels que les actions et les actifs extraterritoriaux. En revanche, si vous optez pour un investissement discrétionnaire tel qu’un LISP (investissements de type unit-trust proposés par des « prestataires de services d’investissement liés »), vous bénéficiez d’une flexibilité totale en matière d’investissement et pouvez construire un portefeuille entièrement aligné sur les rendements d’investissement que vous souhaitez. Par conséquent, avant de souscrire un autre contrat de retraite, il est important de comprendre les rendements que vous devrez obtenir pour atteindre vos objectifs de retraite.
  • Vos besoins de revenus à la retraite : Il y a des avantages à disposer de plusieurs AR, même si la décision de disposer de plusieurs AR doit être stratégique. N’oubliez pas que lorsque vous prenez votre retraite d’un RE, vous devez utiliser au moins deux tiers de l’investissement pour acheter une rente, soit sous la forme d’une rente viagère, soit sous la forme d’une rente viagère. Si vous mettez en place une rente viagère, vous ne pouvez ajuster votre taux de prélèvement que chaque année à la date anniversaire du contrat, ce qui peut être quelque peu restrictif. L’avantage d’avoir plusieurs rentes viagères en place est que vous pouvez échelonner vos dates de retraite respectives, ce qui vous donnera un nombre équivalent d’occasions d’ajuster vos prélèvements au cours d’une année fiscale – vous offrant ainsi une certaine flexibilité de revenu pendant vos années de retraite.
  • Le statut de vos rentes de retraite existantes : Comme indiqué ci-dessus, il y a des avantages à avoir plusieurs AR en place, même si ce n’est pas toujours nécessaire.

Au lieu de mettre en place un troisième RA, n’oubliez pas que vous avez la possibilité d’augmenter vos contributions d’investissement à vos RA existants jusqu’au niveau le plus avantageux sur le plan fiscal.

Cela dit, il est important de déterminer si l’une de ces AR bénéficie de ce que l’on appelle un statut de « droits acquis », ce qui signifie qu’elle est dispensée de se conformer aux dispositions du règlement 28.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Principal suspect interpellé avec huit complices dans une opération policière

Les rentes de retraite souscrites avant le 1er avril 2011 (date d’entrée en vigueur du règlement 28) ne sont pas tenues de respecter ces restrictions. Toutefois, si un changement important – tel qu’une augmentation des cotisations – est effectué, l’investissement devra se conformer au Règlement 28. Par conséquent, avant d’apporter des modifications importantes à vos contrats d’épargne-retraite existants, assurez-vous de bien comprendre leur statut actuel.

Comme il ressort de ce qui précède, si la réduction de l’impôt à payer est une considération importante, de nombreux autres facteurs entrent en ligne de compte dans la structuration du portefeuille de financement de la retraite, et nous vous conseillons de demander l’avis d’un conseiller financier indépendant.

Cette réponse de Craig vous a-t-elle été utile ?

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  L'ancien secrétaire à la sécurité intérieure estime que les entreprises doivent prendre en compte la sécurité nationale au même titre que le profit.


1

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles