PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuUne garderie associative interdit toute violence envers les enfants.

Une garderie associative interdit toute violence envers les enfants.

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Le directeur d’une crèche associative à Villeneuve-d’Ascq, dans le Nord de la France, avoue que la maltraitance dans les crèches est réelle. Dans sa crèche, il a instauré depuis près de dix ans une règle d’or de non-violence éducative. Un principe qui tranche avec le récent rapport, jugé alarmant, de l’Inspection générale des affaires sociales sur les conditions d’accueil des enfants dans les crèches. Tout au long de l’année, 25 enfants sont accueillis, du matin au soir, par six éducatrices et auxiliaires, toutes diplômées malgré la possibilité, depuis août, de recruter du personnel non formé. Le manque d’effectif est une des clés du problème, selon le directeur, qui dénonce également la réduction des quantités et la qualité de la nourriture ou encore le nombre et la qualification des employés. Il faut faire preuve de patience avec les enfants et désamorcer toute forme de violence en expliquant à l’enfant qu’il/elle a fait mal et que c’est interdit. En 2014, la crèche a dû faire face à une histoire de fessée donnée à un enfant par une professionnelle et a décidé de la licencier sur-le-champ. Le directeur est membre du conseil d’administration de l’association Stop violences éducatives ordinaires et milite contre la violence éducative ordinaire en France. Il ouvre les portes de sa crèche à l’occasion de la journée de la non-violence éducative.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Une nouvelle avancée pour le droit à l'avortement: l'Ohio enregistre une victoire

—————————–Article Complet————————————————

Jérôme Dumortier, directeur d’une crèche associative à Villeneuve-d’Ascq, a instauré une règle de non-violence éducative depuis près de dix ans. Cette crèche, gérée par les parents, fait confiance aux enfants et les traite comme des personnes à part entière. Avec six éducatrices et auxiliaires diplômées, la crèche accueille 25 enfants qui sont constamment surveillés car la proportion est d’un professionnel pour 4,16 enfants. Le manque d’effectif est l’une des raisons de maltraitance dans les crèches privées. Les enfants apprennent par répétition et le principe est de désamorcer toute forme de violence. Cette crèche a licencié une professionnelle en 2014 pour avoir donné une fessée à un enfant et est membre du conseil d’administration de l’association “Stop violences éducatives ordinaires”. Elle ouvre ses portes à l’occasion de la journée de la non-violence éducative pour militer contre la maltraitance dans les crèches.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Magali Berdah comparaîtra en décembre pour des accusations de banqueroute et blanchiment

——————————Article à Propos—————————————————-

La violence envers les enfants est un problème majeur dans de nombreuses sociétés à travers le monde. C’est pour cette raison qu’une crèche associative a décidé de prendre une position ferme contre toute forme de violence envers les enfants.

Cette crèche, qui est gérée par une association, compte environ une dizaine d’enfants âgés de 6 mois à 3 ans. Depuis sa création, elle a mis en place une politique de tolérance zéro envers toute forme de violence. Cette politique vise à garantir que les enfants qui fréquentent la crèche sont en sécurité et sont traités avec respect.

Les parents qui ont choisi la crèche sont informés de la politique de tolérance zéro dès leur inscription. Les employés de la crèche sont également tenus de signer un code de conduite qui inclut l’engagement de ne jamais utiliser de violence envers les enfants.

Les employés de la crèche sont également formés sur la manière de comprendre et d’identifier les signes de violence envers les enfants. Ils sont encouragés à signaler tout comportement suspect.

La crèche associative encourage également les parents à participer à des groupes de soutien pour les parents qui ont des problèmes de comportement avec leurs enfants. Les parents qui montrent des signes de violence envers leurs enfants sont orientés vers des professionnels pour obtenir de l’aide.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Après 18 ans de mariage, Justin et Sophie Grégoire Trudeau annoncent leur séparation

Enfin, la crèche associative organise régulièrement des séances de sensibilisation pour les parents et le personnel sur les dangers de la violence envers les enfants. Ces séances ont pour but de sensibiliser les parents et de les informer sur les moyens de prévenir la violence.

Dans l’ensemble, la crèche associative a créé un environnement sûr et paisible pour les enfants. En s’engageant dans une politique de tolérance zéro envers la violence envers les enfants, la crèche a contribué à la protection de la vie et la santé mentale des enfants.

Le personnel et les parents doivent continuer à travailler ensemble pour garantir que les enfants sont en sécurité. En fin de compte, il est de la responsabilité de chacun de nous de protéger les enfants et de les guider vers un avenir meilleur.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles