PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentUn PDG serait tenu responsable de la gaffe au sujet de la...

Un PDG serait tenu responsable de la gaffe au sujet de la Chambre des communes nazie

Le travail des liens de fil d’Ariane fonctionne Le premier ministre, dans une entreprise, serait licencié pour cause d’incident Publié le 29 septembre 2023 • Mis à jour il y a 43 minutes • 3 minutes de lecture Yaroslav Hunka, à droite, attend l’arrivée du président ukrainien Volodymyr Zelensky à la Chambre des communes à Ottawa le 22 septembre 2023. Photo par Patrick Doyle / La Presse canadienne Contenu de l’article Alors, soyons clairs. Quelqu’un est acclamé par l’ensemble de la Chambre des communes, présenté comme ayant combattu contre la Russie pendant la Seconde Guerre mondiale. Cela serait la guerre, par-dessus toutes les autres, qui a été gravée indélébilement dans les souvenirs collectifs des Canadiens, des leçons de l’école primaire aux histoires familiales de millions de citoyens. Alors comment est-il possible que personne n’ait considéré ce que cela impliquait ? “Attendez, la Russie était notre alliée pendant la Seconde Guerre mondiale contre les nazis, le Canada lui envoyait des munitions et un soutien. S’il combattait contre la Russie pendant (et non après) la guerre, cela signifie qu’il devait combattre aux côtés de l’Allemagne. Ne devrait-on pas enquêter là-dessus avant de l’inviter en tant qu’invité au Parlement, sans parler de le louer ?” 2 Cette publicité n’a pas encore été chargée, mais votre article se poursuit ci-dessous. CE CONTENU EST RÉSERVÉ AUX ABONNÉS UNIQUEMENT Abonnez-vous dès maintenant pour lire les dernières nouvelles de votre ville et du Canada. Articles exclusifs de Kevin Carmichael, Victoria Wells, Jake Edmiston, Gabriel Friedman et d’autres.Contenu quotidien du Financial Times, la publication économique mondiale leader.Un accès en ligne illimité pour lire des articles du Financial Post, du National Post et de 15 sites d’actualités à travers le Canada avec un seul compte. Le National Post ePaper, une réplique électronique de l’édition imprimée à consulter sur n’importe quel appareil, à partager et à commenter. Des puzzles quotidiens, y compris la grille de mots croisés du New York Times. S’ABONNER POUR DÉVERROUILLER PLUS D’ARTICLES Abonnez-vous dès maintenant pour lire les dernières nouvelles de votre ville et du Canada. Articles exclusifs de Kevin Carmichael, Victoria Wells, Jake Edmiston, Gabriel Friedman et d’autres.Contenu quotidien du Financial Times, la publication économique mondiale leader.Un accès en ligne illimité pour lire des articles du Financial Post, du National Post et de 15 sites d’actualités à travers le Canada avec un seul compte. Le National Post ePaper, une réplique électronique de l’édition imprimée à consulter sur n’importe quel appareil, à partager et à commenter. Des puzzles quotidiens, y compris la grille de mots croisés du New York Times. S’INSCRIRE POUR DÉVERROUILLER PLUS D’ARTICLES Créez un compte ou connectez-vous pour continuer votre expérience de lecture. Accédez aux articles de partout au Canada avec un seul compte. Partagez vos réflexions et participez à la conversation dans les commentaires. Profitez d’articles supplémentaires par mois. Recevez des mises à jour par e-mail de vos auteurs préférés. Article 5 contenu Et ce n’était pas simplement n’importe quelle session commune. C’était le soir d’Erev Yom Kippour, ironiquement le jour de l’expiation pour les péchés passés, le jour le plus saint de l’année pour les Juifs – et également la session où le président juif de l’Ukraine, Volodymyr Zelensky, prononçait un discours au Parlement. Ce n’est que pire que la Russie ait tenté de justifier son invasion actuelle de l’Ukraine en affirmant que le pays devait être dénazifié ; elle exploite maintenant la situation en faisant une propagande sur le fait qu’un membre de l’OTAN applaudit un véritable collaborateur ukrainien nazi (que la Pologne demande l’extradition pour être jugé pour crimes de guerre). Alors qui est responsable d’avoir invité Yaroslav Hunka à la Chambre des communes ? Clairement, le président Anthony Rota, qui a maintenant été contraint de démissionner, porte une grande part de la responsabilité. Pression pour démissionner Mais dans mon monde, les chefs de direction assument la responsabilité des échecs corporatifs massifs et sont rapidement remplacés par des conseils d’administration. Dans un cadre d’entreprise, la pression sur le Premier ministre Justin Trudeau de démissionner après une telle bourde serait intense. Le licenciement pour cause d’embarras de marque est de plus en plus intégré dans le droit du travail, que ce soit pour des relations dommageables avec des clients importants ou quelque chose qui met toute l’entreprise en discrédit. Un exemple récent est celui de Chris Licht, responsable de CNN, qui, malgré son combat pour conserver son poste, a été rapidement renvoyé lorsque qu’un article de 15 000 mots dans l’Atlantic détaillant son style de gestion s’est avéré trop toxique pour que CNN le garde. Travailler FP Le travail touche à la stratégie des ressources humaines, à l’économie du travail, à la culture de bureau, à la technologie et plus encore. En vous inscrivant, vous consentez à recevoir la lettre d’information ci-dessus du réseau Postmedia Inc. Merci de vous être inscrit ! Un courriel de bienvenue est en route. Si vous ne le voyez pas, veuillez vérifier votre dossier de courrier indésirable. Le prochain numéro de Work sera bientôt dans votre boîte de réception. Nous avons rencontré un problème lors de votre inscription. Veuillez réessayer Contenu de l’article 6 Cette publicité n’a pas encore été chargée, mais votre article se poursuit ci-dessous. Contenu de l’article 7 Mais Trudeau a également une responsabilité personnelle, en plus de celle de l’entreprise. Le Bureau du Premier ministre est censé vérifier les invités de la Chambre des communes, alors pourquoi personne là-bas n’a posé mes questions préliminaires ? Il n’a pas fallu beaucoup de temps au magazine juif américain Forward pour découvrir que Hunka avait été membre de la division Waffen-SS Galicie, qui a commis de nombreux crimes de guerre et a été déclarée organisation criminelle à Nuremberg. Le magazine a également découvert un message dans lequel il qualifiait son temps dans la SS de “plus belles années de sa vie”. Ce n’étaient pas seulement les échecs du propre bureau de Trudeau, mais aussi la façon dont Trudeau lui-même a géré les conséquences. Il a blâmé le président seul et s’est caché, évitant la Chambre des communes, pour finalement être contraint de présenter des excuses plusieurs jours plus tard, en ne blâmant encore une fois que le président. Et il ne s’est pas excusé personnellement, ni pour son parti, ni pour son bureau, mais a effectivement rejeté la faute également sur l’opposition, présentant des excuses au nom de toute la Chambre des communes. Mais les autres partis n’avaient aucune raison de croire qu’un vétéran invité à cette séance spéciale et en effet par le président en tant que héros de guerre avait en réalité combattu pour les nazis. Contenu de l’article 8 Cette publicité n’a pas encore été chargée, mais votre article se poursuit ci-dessous. Contenu de l’article 9 Le chef de la propagande russe a rapidement tiré parti de la situation : “De nombreux pays occidentaux, y compris le Canada, ont élevé une jeune génération qui ne sait pas qui a combattu qui, ni ce qui s’est passé pendant la Seconde Guerre mondiale.” Histoires connexes Le harcèlement sexuel n’est pas toujours une cause immédiate de licenciement L’affaire ajoute une flèche au carquois juridique sur le harcèlement en milieu de travail L’incident rappelle que la vie personnelle des employés est juste cela Mais de nombreux membres de la Chambre n’ont pas l’excuse de l’ignorance juvénile. Cela n’était bien sûr que le dernier en date d’une série d’embarras où le comportement de Trudeau a attiré une attention internationale peu flatteuse sur le Canada. Si Trudeau était un chef d’entreprise canadien dont le conseil d’administration viendrait me demander s’il devrait être licencié, je répondrais rapidement : “Godspeed et pour cause. Pas d’indemnité de départ.” Contenu de l’article 10 Partagez cet article sur votre réseau social Commentaires Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civilisé et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de garder vos commentaires pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par courriel – vous recevrez désormais un courriel si vous recevez une réponse à votre commentaire, s’il y a une mise à jour sur un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos lignes directrices de la communauté pour plus d’informations et de détails sur la façon d’ajuster les paramètres de votre courrier électronique.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Elon Musk vend des actions Tesla d'une valeur de 4 milliards de dollars après le rachat de Twitter

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles