PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuSeuls les migrants sans-papiers volontaires seront accueillis aux Comores.

Seuls les migrants sans-papiers volontaires seront accueillis aux Comores.

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Le gouvernement comorien a confirmé qu’il n’acceptera que les Comoriens en situation irrégulière volontaires pour rentrer chez eux à partir de Mayotte. Le nombre exact de sans-papiers qui souhaitent rentrer reste à évaluer. Les relations entre Paris et Moroni se sont tendues fin avril après que la France a utilisé des ressources importantes pour déloger des migrants illégaux de Mayotte, dans le cadre de l’opération controversée « Wuambushu ». La France avait prévu de renvoyer ces sans-papiers à Anjouan, dans les Comores, mais Moroni avait interdit les débarquements. La Société de Gestion et de Transport Maritime a suspendu la liaison maritime le 27 avril. Cependant, la compagnie a annoncé sa reprise de la liaison maritime entre Mayotte et Anjouan. Les Comores et la France ont réaffirmé leur volonté de lutter contre les trafics et contre les passeurs lors d’une rencontre à Paris la semaine dernière. Une coalition d’opposition aux Comores a accusé le président Azali Assoumani de trahison. Une partie de l’archipel pauvre s’oppose au retour des « refoulés », en raison de leurs inquiétudes concernant l’impact économique sur le pays. Sur les 350 000 habitants de Mayotte, la moitié ne possède pas la nationalité française. Bien que Mayotte soit devenue un département français en 2011, l’Union des Comores refuse toujours d’y reconnaître la souveraineté de la France.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les opinions de Wim Wenders sur le cinéma selon la langue française

—————————–Article Complet————————————————

Le gouvernement comorien n’accueillera que les Comoriens en situation irrégulière à Mayotte qui sont volontaires pour rentrer chez eux, dans un contexte de bras de fer avec Paris. Des mécanismes d’identification doivent être mis en place pour évaluer le nombre de sans-papiers qui voudraient rentrer. Les relations entre les deux pays se sont tendues après l’opération controversée « Wuambushu ». La seule compagnie opérant le trajet Mayotte-Anjouan a suspendu la liaison maritime le 27 avril mais a annoncé sa reprise. Une partie de l’archipel pauvre s’oppose au retour des « refoulés ». Mayotte appartient géographiquement aux Comores mais s’est séparée en 1974 et est devenue département français en 2011.

——————————Article à Propos—————————————————-

Les Comores ont récemment annoncé qu’elles n’accueilleront que les sans-papiers volontaires au retour. Cette décision intervient dans le contexte des politiques de lutte contre l’immigration clandestine et de rapatriement des migrants en situation irrégulière. Les autorités comoriennes ont ainsi pris la décision de ne pas accueillir les sans-papiers qui ne sont pas volontaires pour rentrer dans leur pays.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Une entreprise de services SA s'efforce de bloquer les régulations du réseau électrique d'Eskom

Cette mesure a suscité des réactions divergentes sur la scène internationale. Certains ont salué cette décision qui permettrait de mieux gérer les flux migratoires et de diminuer les risques liés à l’expulsion forcée. D’autres, en revanche, ont critiqué cette mesure qui pourrait conduire à des situations d’injustice et de discrimination envers les migrants qui n’ont pas les moyens de rentrer dans leur pays.

Malgré ces avis divergents, les autorités comoriennes ont réaffirmé leur position en soulignant que cette décision vise à protéger les droits des migrants et à garantir leur rapatriement dans des conditions dignes et respectueuses. Les migrants qui ne souhaitent pas rentrer volontairement ne seront donc pas obligés de le faire.

Les Comores, comme de nombreux pays africains, sont confrontées à des défis importants en matière d’immigration clandestine et de rapatriement des migrants en situation irrégulière. Cette situation est notamment due à la pauvreté, au manque d’opportunités économiques et à l’instabilité politique qui sévit dans certaines régions du continent. Face à cette situation complexe, les autorités comoriennes cherchent à mettre en place des politiques adaptées qui permettent de mieux gérer les flux migratoires et de protéger les droits des migrants.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  "La confession de Gilles : Je savais que Quentin ne me pardonnerait jamais"

En fin de compte, la décision des Comores de n’accueillir que les sans-papiers volontaires au retour souligne l’importance de chercher des solutions concertées et de mettre en place des politiques adaptées pour répondre aux défis de l’immigration clandestine et du rapatriement des migrants en situation irrégulière. Il est essentiel de prendre en compte les droits des migrants et de garantir leur rapatriement dans des conditions dignes et respectueuses.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles