PartenairesNewspaper WordPress Theme
Actu"Plus de la moitié des étudiants se sentent en insécurité à l'université"

“Plus de la moitié des étudiants se sentent en insécurité à l’université”

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Plus de la moitié des étudiants ne se sentent pas en sécurité en raison des violences sexistes et sexuelles dans leur établissement universitaire, selon un baromètre publié par l’Observatoire étudiant des violences sexuelles et sexistes (VSS) dans l’enseignement supérieur. Le sondage, qui a interrogé plus de 10 000 étudiants, a révélé que seuls 46 % se sentent « tout à fait en sécurité » dans leur université. Les femmes et les étudiants transgenres sont particulièrement touchés par l’insécurité. Près de la moitié des étudiants estiment que leur établissement n’en fait pas assez pour lutter contre ces violences.

L’Observatoire VSS souligne que les violences sexuelles et sexistes se produisent dans tous les types d’établissements, publics comme privés, et sont commises non seulement par d’autres étudiants, mais aussi par des enseignants et du personnel. Les événements festifs et les résidences étudiantes sont les lieux les plus propices aux viols.

L’Observatoire a constaté que près de la moitié des étudiants n’ont pas accès à des dispositifs d’accompagnement des victimes, soit parce qu’ils n’en ont pas connaissance, soit parce que ces dispositifs n’existent pas. Malgré l’obligation pour les établissements d’avoir des cellules de veille et d’écoute depuis 2020, un étudiant sur trois victime ou témoin de viol n’a pas reçu de soutien psychologique ou juridique, et un sur quatre n’a pas vu de procédure disciplinaire être déclenchée.

Le déclenchement d’une enquête interne est souvent conditionné au dépôt de plainte, ce qui dissuade de nombreuses victimes de viol de signaler les faits à leur établissement. L’Observatoire appelle les ministères concernés et les établissements de l’enseignement supérieur à déployer des moyens financiers, humains et politiques pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles dans les universités.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le président de la Fed d'Atlanta estime qu'un bon rapport sur l'emploi pourrait entraîner une hausse plus importante des taux d'intérêt.

—————————–Article Complet————————————————

Un chiffre inquiétant. Plus d’un étudiant sur deux ne se sent pas réellement en sécurité dans son établissement universitaire au regard des violences sexistes et sexuelles, selon un baromètre publié mardi.

Selon ce baromètre de l’Observatoire étudiant des violences sexuelles et sexistes (VSS) dans l’enseignement supérieur, qui dit avoir interrogé plus de 10.000 étudiants, seuls 46 % des sondés se sentent « tout à fait en sécurité » dans leur établissement.

Le sentiment d’insécurité « est tout particulièrement le cas des femmes et des étudiants transgenres ». Près de la moitié des étudiants considèrent que leur établissement ne fait pas assez pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles.

Celles-ci « se perpétuent aussi bien lors des événements festifs que durant la vie quotidienne des étudiants et elles s’étendent à tout type d’établissement, public comme privé. Elles sont commises par d’autres étudiants, mais aussi par des enseignants et des membres du personnel. Mais les événements festifs sont toujours le lieu privilégié des viols, de même que les résidences étudiantes », constate l’Observatoire étudiant des VSS, association qui s’est constituée en mai 2019 pour évaluer l’ampleur du phénomène, et a déjà fait une première enquête en 2020.

« Près de la moitié des étudiants n’ont pas accès à des dispositifs d’accompagnement des victimes au sein de leur établissement (soit parce qu’ils n’en ont pas connaissance, soit car ces dispositifs n’existent pas) », souligne-t-il.

Depuis 2020, les cellules de veille et d’écoute sont pourtant obligatoires sur les lieux d’études. Parmi les victimes et témoins de viol ayant fait remonter les faits à leur établissement, un étudiant sur trois n’a reçu ni soutien psychologique ni soutien juridique et un étudiant sur quatre ne s’est pas vu proposer le déclenchement d’une procédure disciplinaire.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La tactique du "désarmement" : l'avenir des luttes pour le climat ?

Au lieu d’aider les victimes de viol, près de la moitié (44 %) des établissements ont conditionné le déclenchement d’une enquête interne à un dépôt de plainte. Face à ces constats, l’Observatoire « en appelle aux ministères concernés et aux établissements de l’enseignement supérieur qui doivent déployer des moyens financiers, humains et politiques à la hauteur des enjeux ».

——————————Article à Propos—————————————————-

Selon une enquête récente, 54% des étudiants universitaires français se sentent en insécurité lorsqu’ils se rendent sur le campus de leur établissement. Ce pourcentage alarmant révèle une situation préoccupante qui nécessite une attention immédiate.

La sécurité physique et mentale des étudiants était déjà une source de préoccupation pour les responsables d’université, mais la pandémie de Covid-19 a encore exacerbé les craintes des étudiants. Au fil des mois, les campus universitaires ont vu une augmentation des cas de harcèlement, de violence et de vol, et les étudiants ont de plus en plus peur de se promener seuls sur le campus.

L’étude a également révélé que les femmes sont plus susceptibles de se sentir en insécurité que les hommes. En effet, 63% des femmes interrogées ont déclaré se sentir menacées lorsqu’elles se rendent sur le campus, contre seulement 45% des hommes. Les statistiques sont également inquiétantes pour les étudiants de couleur, qui sont plus susceptibles de subir des actes racistes ou discriminatoires.

Le manque de mesures de sécurité adéquates et de personnel de sécurité visible sur les campus universitaires est l’une des principales préoccupations des étudiants. Les étudiants ont besoin de se sentir en sécurité lorsqu’ils étudient et s’engagent avec la communauté universitaire, mais cela ne peut se faire que si des mesures concrètes sont mises en place pour répondre à leurs préoccupations.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Ouverture d'une enquête judiciaire suite à la grave blessure d'un homme en Lorraine

Heureusement, il y a un espoir pour les étudiants universitaires. Les responsables universitaires ont reconnu la gravité de la situation et ont pris des mesures pour répondre aux préoccupations des étudiants. Des mesures de sécurité supplémentaires ont été mises en place sur les campus universitaires, notamment la mise en place de dispositifs de sécurité pour améliorer la surveillance et la sécurité des étudiants.

La formation du personnel de sécurité et des enseignants est également un élément clé de la lutte contre l’insécurité sur les campus universitaires. Les employés doivent être formés pour identifier les signes de détresse chez les étudiants et savoir comment intervenir en cas de besoin.

Cependant, il est important de noter que la sécurité des étudiants ne doit pas être la seule préoccupation des universités. Les étudiants ont également besoin d’un soutien émotionnel et psychologique pour faire face aux défis de la vie universitaire. Les universités doivent s’efforcer de fournir des services de conseil et de soutien pour aider les étudiants à faire face à des situations angoissantes.

En fin de compte, la sécurité des étudiants doit être une priorité pour toutes les universités françaises. Des mesures concrètes doivent être prises pour garantir que les étudiants peuvent étudier et s’engager en toute sécurité sur les campus. Si les universités ne prennent pas de mesures suffisantes pour améliorer la sécurité des étudiants, cela aura un impact négatif sur leur avenir et leur bien-être.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles