L’annonce de la covidée de Boris Johnson – Le jour J pour le Premier ministre, qui doit faire face à des QPV enflammées et est poignardé par ses propres députés dans le cadre du “complot de la tarte au porc”.

0
0
L'annonce de la covidée de Boris Johnson - Le jour J pour le Premier ministre, qui doit faire face à des QPV enflammées et est poignardé par ses propres députés dans le cadre du

Pourquoi le visa de Novak Djokovic a-t-il été annulé ?

Le visa de Novak Djokovic a été annulé deux fois par les autorités australiennes.

La première fois, le 5 janvier, les forces frontalières australiennes n’étaient pas convaincues que l’infection antérieure du Serbe par le Covid constituait une exemption médicale suffisante à la vaccination.

Toutefois, cette décision a été annulée le 10 janvier par le juge Kelly de la Federal Circuit Court pour des raisons de procédure.

Dans la soirée du 14 janvier, le ministre de l’Immigration Alex Hawke a pris un nouvel arrêté annulant le visa du Serbe “pour des raisons de santé et de bon ordre, ajoutant qu’il était dans l’intérêt public de le faire”.

Dans sa présentation à la Cour fédérale, Hawke a déclaré qu’il était “prêt à accepter” que Novak Djokovic bénéficie d’une exemption médicale valide de vaccination pour voyager en Australie.

Cependant, il a ajouté que le statut de Djokovic en tant que personne non vaccinée très en vue, ses opinions sur la vaccination et le fait qu’il n’ait pas réussi à s’isoler après avoir été testé positif en Serbie pourraient constituer une menace pour la santé et l’ordre publics.

Plus précisément, il a estimé que le fait que Djokovic soit autorisé à rester en Australie pourrait enhardir les groupes anti-vaccins et encourager d’autres personnes à ignorer les règles du Covid, à refuser la vaccination ou à ne pas terminer leur cycle complet de vaccination.

Djokovic a ensuite perdu son appel contre l’ordonnance de Hawke devant la Cour fédérale.

Expliquant le processus qui a mené au rejet de l’appel, le juge en chef Allsop a expliqué que la Cour ne pouvait se prononcer en faveur de Djokovic que si la décision était ” irrationnelle ” ou ” juridiquement déraisonnable ” et qu’elle ne pouvait pas se prononcer sur le bien-fondé ou la sagesse de la décision.

Lien d’inspiration