PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuDes chefs autochtones exhortent Charles III à faire des excuses

Des chefs autochtones exhortent Charles III à faire des excuses

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Des dirigeants autochtones de 12 nations du Commonwealth, dont les terres ont été colonisées par les Britanniques par le passé, ont appelé le roi Charles III à présenter des excuses pour les « siècles de racisme » et le rôle joué par la couronne dans l’oppression de leurs peuples. Dans une lettre commune, ils ont également demandé des réparations financières et la restitution d’objets culturels spoliés. Les leaders autochtones d’Australie, des Caraïbes, du Canada, de Nouvelle-Zélande et de Papouasie-Nouvelle-Guinée ont signé la lettre. Bien que le roi Charles ait intensifié ses efforts pour nouer le dialogue avec les représentants autochtones, les signataires ont affirmé que l’implication de la famille royale dans des génocides ne doit pas être ignorée. La question des réparations financières est devenue une constante dans les revendications autochtones, selon une avocate et Aborigène de renom. La lettre est un appel à aider les populations à se « remettre de plusieurs siècles de racisme, d’oppression, de colonialisme et d’esclavage ».

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  L'élimination correcte des déchets pour votre entreprise

—————————–Article Complet————————————————

Des leaders autochtones de douze nations du Commonwealth ont écrit une lettre à Charles III demandant des excuses et des réparations financières pour les « siècles de racisme » et l’oppression de leurs communautés. Ils ont également demandé la restitution d’objets culturels spoliés. Bien que le roi Charles ait montré des efforts pour dialoguer avec les représentants autochtones, la lettre exhorte à aller plus loin en matière de responsabilité et de réparations financières. La lettre a été signée par des dirigeants autochtones d’Australie, de Nouvelle-Zélande, du Canada, de la Papouasie-Nouvelle-Guinée et des Caraïbes, qui considèrent les actions passées de la famille royale comme le génocide de leurs peuples.

——————————Article à Propos—————————————————-

Des leaders autochtones ont récemment appelé le prince Charles III à présenter des excuses pour les torts subis par les peuples autochtones à travers le monde. Les membres de la Première nation Tla-o-qui-aht ont pris l’initiative de cette demande suite aux récentes découvertes de tombes non marquées d’enfants autochtones dans des anciens internats canadiens.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Biden a inscrit la chauve-souris nordique sur la liste des espèces menacées après qu'un champignon a décimé sa population.

Les chefs de la Première nation Tla-o-qui-aht vivent sur la côte ouest de l’île de Vancouver, au Canada. Ils ont appelé le prince Charles III à présenter des excuses pour les injustices passées commises envers les peuples autochtones. Les dirigeants ont déclaré que la famille royale a un rôle important à jouer dans la réconciliation entre les peuples autochtones et non autochtones.

La demande de la Première nation Tla-o-qui-aht intervient après que des milliers de tombes non marquées d’enfants autochtones ont été retrouvées sur les emplacements d’anciens internats canadiens. Les internats canadiens étaient des écoles créées aux XIXème et XXème siècles pour assimiler les enfants autochtones à la culture occidentale canadienne. Les enfants étaient souvent soumis à des violences, maltraitances et des privations.

La Première nation Tla-o-qui-aht a également demandé que des représentants du prince Charles III participent aux commémorations à venir pour honorer les enfants décédés dans les internats canadiens. Les leaders autochtones ont également appelé la famille royale à soutenir financièrement la recherche et les initiatives visant à retrouver les corps des enfants non identifiés.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Procès de Dupond-Moretti, hommage à Gérard Collomb lors de ses funérailles, et attributions des Jeux olympiques d'hiver 2030.

Les peuples autochtones du Canada et d’ailleurs ont longtemps réclamé des excuses pour les conséquences graves de la politique d’assimilation et de la colonisation européenne. Dans certains pays comme l’Australie et la Nouvelle-Zélande, les excuses formelles ont déjà été présentées par les gouvernements.

Le prince Charles III a exprimé par le passé sa solidarité avec les peuples autochtones et a reconnu les torts subis par ces derniers. La demande de la Première nation Tla-o-qui-aht est donc un appel à la reconnaissance des erreurs passées et à la réconciliation entre les peuples autochtones et non autochtones.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles