PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuVivendi arrête Gala pour préserver Paris Match.

Vivendi arrête Gala pour préserver Paris Match.

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Vivendi, qui est en train d’absorber le groupe Lagardère, devra vendre le magazine people Gala pour respecter les règles européennes de la concurrence, selon un document interne consulté par l’AFP. La Commission européenne considère le magazine comme un concurrent direct de Paris Match sur le marché de la presse people. Gala appartient à Prisma Média, détenu par Vivendi, et Paris Match à Lagardère. Vivendi, le groupe du milliardaire Vincent Bolloré, est monté en 2022 à 57 % du capital de Lagardère après une rude bataille actionnariale, mais la finalisation de cette prise de contrôle est encore soumise au feu vert de la Commission européenne. Celle-ci rendra sa décision le 14 juin au plus tard. Si sa prise de contrôle de Lagardère est validée, Paris Match tombera également dans son escarcelle.

—————————–Article Complet————————————————

Vivendi va vendre le magazine Gala, appartenant à Prisma Média, afin de respecter les règles européennes de la concurrence suite à l’absorption du groupe Lagardère. La Commission européenne considère Gala comme un concurrent direct de Paris Match sur le marché de la presse people. Les équipes de Gala ont été informées de cette décision lors d’un CSE extraordinaire. Bruxelles doit se prononcer sur la fusion en juin, mais le projet achoppe sur le secteur de l’édition et de la presse people. Vivendi avait déjà cédé 100% du groupe d’édition Editis mi-mars pour absorber son rival Hachette. Les ventes de Gala ont reculé de 4,72% en 2022 en France.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Conseils et stratégies pour les entreprises

——————————Article à Propos—————————————————-

Vivendi a pris une décision récente qui a déclenché une controverse dans le monde de l’édition et du divertissement en France. Le groupe de médias et de divertissement français a décidé de renoncer à ses plans pour vendre Gala, l’un de ses magazines phares, afin de conserver Paris Match, un autre de ses conglomérats de médias populaires.

Cette décision a été motivée par une analyse approfondie de Vivendi, qui a conclu que Paris Match est une marque plus forte et plus rentable que Gala. Par conséquent, le groupe a décidé de concentrer ses efforts et ses ressources sur Paris Match afin de maximiser son potentiel de croissance et de rentabilité.

Cependant, cette décision a provoqué l’indignation de nombreux lecteurs, abonnés et employés de Gala. Ils ont protesté contre la décision de Vivendi et ont exprimé leur crainte que cela n’entraîne la fin de Gala, qui est un magazine populaire et respecté depuis plus de 20 ans.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Mediapart rapporte les allégations d'anciennes petites amies de Stéphane Plaza l'accusant de comportement violent, physique et verbal

De plus, cette décision a également suscité des inquiétudes quant à l’impact de la consolidation du marché des médias en France. Certaines personnes ont exprimé leur crainte que la domination de quelques grandes sociétés de médias ne nuise à la diversité et à la qualité de l’information et du divertissement disponibles pour le public.

Malgré ces préoccupations, Vivendi a maintenu sa décision de se concentrer sur Paris Match et de cesser de publier Gala. La société a souligné que cette décision était motivée par une analyse approfondie de son portefeuille de marques de médias et de la nécessité de maximiser la rentabilité et la croissance. Vivendi a également affirmé sa conviction que cette décision serait bénéfique à long terme pour l’entreprise et ses actionnaires.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Chef russe de la marine en Mer Noire, déclaré mort, participe à une réunion, affirme Moscou…

En fin de compte, il ne fait aucun doute que la décision de Vivendi de stopper la publication de Gala afin de mieux se concentrer sur Paris Match a suscité une controverse en France. Alors que certains saluent la décision de Vivendi, d’autres craignent que cela ne conduise à une consolidation excessive du marché des médias et à une diminution de la diversité et de la qualité de l’information et du divertissement disponible pour le public. Seul le temps dira si cette décision était la bonne pour l’entreprise et pour l’industrie dans son ensemble.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles