Vicki Mordue, fondatrice et directrice, Biodiverse Consulting

0
0
Vicki Mordue, fondatrice et directrice, Biodiverse Consulting

Vicki Mordue, fondatrice et directrice générale de Biodiverse Consulting, explique à Business Matters les secrets du succès de son entreprise Biodiverse Consulting.

Quels produits ou services fournissez-vous ?

Etude et évaluation de l’écologie et des arbres, services de gain net de biodiversité pour les développeurs, grands et petits, et services de soutien aux entreprises pour les organisations environnementales qui souhaitent diversifier et/ou étendre leurs opportunités de revenus.

Avec quel type d’entreprises travaillez-vous ?

Principalement des promoteurs, notamment dans le domaine des infrastructures, des services publics, de l’industrie résidentielle et des loisirs, ainsi que d’autres entreprises au service du secteur du développement, par exemple, des architectes, des planificateurs, des architectes paysagistes, des sociétés d’ingénierie. Nous offrons également un soutien commercial aux organisations caritatives environnementales.

Quel problème votre entreprise résout-elle ?

La société veille à ce que ses clients respectent la législation en matière de protection de la faune et de l’habitat et s’assure qu’ils réalisent les aménagements les plus respectueux de la faune et de la flore.

Quel est votre USP ?

Un équilibre entre les affaires et la biodiversité. Nous travaillons avec les deux, ce qui nous donne un aperçu unique des défis et des opportunités auxquels nos clients sont confrontés lorsqu’il s’agit de gérer les budgets, les parties prenantes et les attentes.

Quelles sont les valeurs de votre entreprise ? Ont-elles déjà été remises en question et si oui, comment y avez-vous fait face ?

Que les affaires et le développement vont de pair et que le développement peut réellement apporter une contribution positive à la protection et à l’amélioration de la vie sauvage avec les bons conseils et les bonnes orientations. Un client nous a un jour demandé de fermer les yeux sur les espèces protégées que nous avions trouvées sur son site de développement. Nous avons poliment décliné l’offre mais avons continué à travailler avec le client en l’informant des pénalités qu’une telle action entraînerait. Plus important encore, nous l’avons soutenu tout au long du processus d’obtention d’un permis pour les espèces protégées, de manière rentable et professionnelle, afin que l’espèce en question ne soit plus considérée comme un obstacle coûteux et indésirable au projet, mais plutôt comme un atout pour sa valeur future.

Comment vous assurez-vous que vous recrutez une équipe qui reflète les valeurs de votre entreprise ?

Nos valeurs sont : Adaptabilité, Passion, Créativité, Intégrité et Collaborateurs, et nous recherchons activement des écologistes qui partagent notre passion pour la vie sauvage et les changements que connaît notre secteur. Les nouvelles recrues devront faire preuve de créativité pour résoudre certains des projets les plus difficiles dans lesquels nous sommes spécialisés.

Etes-vous prêt à proposer un modèle de travail hybride domicile/bureau post-covidage ?

Absolument ! Tant que l’équipe dispose de la bonne configuration et de l’espace nécessaire pour travailler confortablement à la maison. Nous avons la chance d’être sur le terrain la plupart du temps, ce qui permet à l’équipe de bénéficier de l’apprentissage en face à face avec ses collègues, d’une manière plus conviviale. Notre siège social est situé dans un bâtiment classé Grade II, Dissington Hall, à Newcastle, et nous prévoyons d’en ouvrir un autre dans le sud-est cette année.

Avez-vous des conseils pour gérer efficacement les fournisseurs et les clients ?

N’ayez pas peur de demander des acomptes pour garantir le travail, en particulier aux nouveaux clients, pour vous permettre de gérer le risque et la trésorerie. Je pense qu’il est également vital pour les petites entreprises de ne pas accepter des délais de paiement de plus de 30 jours de la part des clients. Pour une petite entreprise, la gestion de la trésorerie est l’aspect le plus important de la gestion d’une entreprise.

Si vous pouviez demander au gouvernement de changer une chose pour les entreprises, quelle serait-elle ?

De donner aux petites entreprises un soutien plus durable au cours des trois premières années d’activité. Plus de 60% des start-ups font faillite au cours de la troisième année et fournir des services financiers et de conseil permanents ferait une énorme différence.

Quelle est votre attitude envers vos concurrents ?

Dans un tel secteur de niche, il n’y a pas de concurrents, seulement de futurs collaborateurs.

Une réflexion sur l’avenir de votre entreprise et de vos rêves ?

Nous devons penser au-delà du gain net en biodiversité, même s’il vient juste d’être mis en œuvre, et vers le gain net en environnement. Actuellement, nous avons des systèmes d’échange de carbone, des exigences en matière de résistance aux inondations, des besoins en espaces verts et ouverts pour les gens… pour ne citer que quelques-uns des services naturels auxquels nous devons penser séparément lors de la planification de nouveaux développements.

L’Environmental Net Gain apportera un mécanisme unifié et transparent permettant aux développeurs de considérer tous ces aspects du monde naturel dans un seul processus d’évaluation. Cela permettra à nos clients de planifier/gérer leurs risques en conséquence et d’identifier les opportunités où ils peuvent faire une réelle différence pour les personnes, la faune et le changement climatique.

Retour à l’accueil Worldnet