PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuVenise confrontée au surtourisme : l'Unesco propose l'intégration de son patrimoine mondial...

Venise confrontée au surtourisme : l’Unesco propose l’intégration de son patrimoine mondial en péril

——————————Article Journaliste—————————————————-

**Face au surtourisme, Venise doit intégrer le patrimoine mondial en péril, selon l’Unesco**

*Venise, la splendide cité des Doges, est confrontée à un défi colossal : le surtourisme. Célèbre pour ses canaux romantiques, ses gondoles pittoresques et ses palais magnifiques, Venise attire chaque année des millions de touristes du monde entier. Cependant, cette popularité a un coût et menace désormais le patrimoine mondial de la ville. L’Unesco, l’organisation des Nations Unies chargée de la protection du patrimoine culturel et naturel, exhorte Venise à prendre des mesures urgentes pour protéger sa précieuse identité.*

**Venise : un patrimoine mondial en péril**

*La ville de Venise, située dans le nord de l’Italie, figure depuis 1987 sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco. Elle est mondialement renommée pour son architecture unique, ses canaux et ses œuvres d’art exceptionnelles. Cependant, cette reconnaissance de l’Unesco vient avec une responsabilité : celle de préserver et de protéger ce patrimoine précieux.*

*Malheureusement, Venise est désormais victime de son propre succès. Le surtourisme fait des ravages dans la ville, provoquant des problèmes environnementaux, sociaux et économiques. Les rues sont envahies par les foules de touristes, les canaux sont constamment encombrés par les bateaux de croisière et les hôtels et restaurants se multiplient, dénaturant l’âme authentique de la ville.*

**L’appel de l’Unesco à l’aide**

*Face à cette situation critique, l’Unesco a récemment recommandé que Venise soit inscrite sur la liste du patrimoine mondial en péril. Cette liste, destinée à mettre en lumière les sites menacés, permettrait à Venise de bénéficier d’une attention et d’un soutien internationaux supplémentaires.*

*L’Unesco exhorte les autorités locales et nationales à prendre des mesures concrètes pour faire face au surtourisme. Parmi les recommandations, l’organisation propose une limitation du nombre de visiteurs, une meilleure gestion des flux touristiques et une promotion du tourisme durable. Des mesures drastiques, certes, mais nécessaires pour préserver l’identité unique de Venise.*

**Des défis à relever pour Venise**

*Si Venise souhaite préserver son statut de patrimoine mondial, elle doit impérativement agir rapidement. La ville doit trouver un équilibre entre l’accueil des touristes et la protection de son patrimoine. Cela implique de repenser les politiques touristiques, de promouvoir des offres alternatives aux attractions touristiques traditionnelles et d’encourager le tourisme responsable.*

*Les experts en marketing digital et référencement naturel SEO jouent également un rôle clé dans cette transition. Ils peuvent aider les autorités locales à promouvoir des offres touristiques alternatives, à attirer un public plus spécifique et moins nombreux, et à optimiser la visibilité de ces offres sur les moteurs de recherche tels que Google.*

**En conclusion, Venise doit agir maintenant**

*Le surtourisme est un problème croissant dans le monde entier, mais Venise est confrontée à un défi unique en raison de son statut de patrimoine mondial. Pour éviter de perdre son identité et de devenir une simple attraction touristique, la ville doit prendre des mesures drastiques et immédiates. En intégrant la liste du patrimoine mondial en péril, Venise bénéficiera d’une attention et d’un soutien supplémentaires, mais il reste beaucoup de travail à faire pour préserver son avenir.*

*Venise doit se tourner vers les experts en marketing digital et en référencement naturel SEO pour trouver des solutions novatrices et durables. En travaillant ensemble, ils peuvent transformer le défi du surtourisme en opportunité de développement durable et de préservation du patrimoine de la ville. Il est temps pour Venise de prendre des mesures et de se battre pour son avenir.*

—————————–Résumé de l’Article————————————————

L’Unesco recommande de placer Venise sur la liste du patrimoine mondial en péril en raison du nombre excessif de touristes et des effets du réchauffement climatique. Selon l’Unesco, la poursuite du développement de Venise, les impacts du changement climatique et le tourisme de masse menacent la valeur exceptionnelle de la ville. Les niveaux croissants de la mer et les phénomènes météorologiques extrêmes liés au réchauffement climatique menacent également l’intégrité du site. Les mesures prises par l’Italie pour lutter contre la détérioration du site sont considérées comme insuffisantes.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  L'agence de l'ONU met en garde contre la baisse insuffisante du mariage des enfants

Certains habitants et visiteurs de Venise comprennent cette recommandation, en particulier en raison de l’afflux de millions de touristes dans le centre historique saturé. Ils estiment que les gouvernements successifs n’ont rien fait pour réduire les flux touristiques. Les autorités locales et nationales italiennes sont critiquées pour leur absence de vision stratégique commune et leur faible efficacité et coordination dans la résolution des problèmes liés au tourisme de masse.

Venise, fondée au Ve siècle et devenue une grande puissance maritime au Xe siècle, compte 118 îles et a été inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco en 1987. La ville est l’une des plus visitées au monde, avec jusqu’à 100 000 touristes par jour en période de pointe, par rapport à environ 50 000 habitants dans le centre-ville. Les autorités locales envisagent depuis longtemps de mettre en place une réservation obligatoire pour les touristes, mais cette mesure n’a pas encore été mise en œuvre. La lagune est également vulnérable aux grandes marées qui inondent régulièrement la place Saint-Marc et fragilisent les fondations des bâtiments.

L’Unesco espère que l’inscription de Venise sur la liste du patrimoine mondial en péril incitera les acteurs locaux, nationaux et internationaux à s’engager davantage dans la préservation de la ville. Il est mentionné que l’Australie a pris des mesures massives pour protéger la Grande Barrière de Corail, menacée par le changement climatique, et s’est éloignée de l’inscription sur la liste du patrimoine mondial en péril.

Pour que Venise soit effectivement placée sur la liste du patrimoine mondial en péril, l’aval des États membres lors d’une réunion du Comité du patrimoine mondial en septembre est nécessaire.

—————————–Article Complet————————————————

Trop de touristes, auxquels s’ajoutent les effets du réchauffement climatique : l’Unesco recommande de placer Venise sur la liste du patrimoine mondial en péril, l’Italie ayant pris des mesures « insuffisantes » pour lutter contre la détérioration du site. « La poursuite du développement (de Venise), les impacts du changement climatique et le tourisme de masse menacent de causer des changements irréversibles à la valeur universelle exceptionnelle du bien », note le Centre du patrimoine mondial, une branche de l’Unesco. L’élévation du niveau de la mer et autres « phénomènes météorologiques extrêmes » liés au réchauffement climatique « menacent l’intégrité » du site, poursuit l’Unesco. Le ministre italien de la Culture était à Venise ce lundi pour visiter son ghetto juif, le premier de l’histoire, mais n’a pas commenté l’annonce de l’Unesco. Le maire de Venise, Luigi Brugnaro, a fait savoir que le dialogue avec l’Unesco était du ressort du gouvernement et non de la municipalité. « C’est incontrôlable » L’avis du Centre du patrimoine, mis en ligne ce lundi, est pour l’instant indicatif. Pour que Venise intègre la liste du patrimoine en péril, il faudra l’aval des Etats membres présents à une réunion du Comité du patrimoine mondial qui se tiendra du 10 au 25 septembre à Ryad. Mais l’avis est confondant pour l’Italie, dont les mesures prises sont qualifiées d’« insuffisantes ». A Venise, certains habitants et visiteurs ont dit comprendre l’avis du comité de l’Unesco, en particulier face au déferlement de millions de touristes dans le centre historique saturé. « C’est incontrôlable », témoigne Antonio Vertotto, gondolier. Il reproche aux gouvernements successifs de n’avoir « rien » fait ces dernières années pour réduire les flux. Pour Valmir Reznik, un Suisse de 34 ans venu visiter la ville avec sa femme, il y a incontestablement « trop de touristes ». « Nous pensions, c’est lundi, ce ne sera peut-être pas trop bondé, mais nous nous sommes trompés ».Deux fois plus de touristes que d’habitants La résolution de ces problèmes « anciens mais urgents » est « entravée par l’absence de vision stratégique commune globale » et la « faible efficacité et coordination » des autorités locales et nationales italiennes, pointe le Centre du patrimoine mondial qui estime que la ville est confrontée à « un danger avéré ». Il espère que « cette inscription entraînera un plus grand engagement et une plus grande mobilisation des acteurs locaux, nationaux et internationaux ». Venise, ville insulaire fondée au Ve siècle, devenue grande puissance maritime au Xe siècle, s’étend sur 118 îlots, selon l’Unesco, dont elle a intégré le Patrimoine mondial en 1987. Elle est aussi l’une des villes les plus visitées au monde. En pic de fréquentation, 100.000 touristes y dorment, en plus de dizaines de milliers de visiteurs journaliers. A comparer aux quelque 50.000 habitants du centre-ville, qui ne cesse de se dépeupler.L’Australie, exemple à suivre« On est encore trop dans un tourisme de masse, et pas un tourisme durable, au détriment de la population. Venise ne doit pas se transformer en musée à ciel ouvert », commente le diplomate de l’Unesco. Les autorités locales parlent depuis des années de mettre en place une réservation obligatoire pour les touristes, sans toutefois la mettre en application. La lagune est également vulnérable aux grandes marées qui inondent régulièrement la place Saint-Marc et fragilisent les fondations de ses édifices. Un système de digues artificielles a été construit pour limiter leur impact. « En 2021 déjà, on avait recommandé l’inscription sur la liste du patrimoine mondial en péril. Sans attendre, les autorités italiennes avaient annoncé l’interdiction d’accès à la lagune pour les plus gros paquebots, et nous avaient dit que pour le reste, elles allaient bien suivre les mesures » prescrites par l’Unesco, a raconté un diplomate onusien à l’AFP, espérant que l’Italie suivra l’exemple de l’Australie.Il y a deux ans, l’agence onusienne avait aussi menacé de placer la Grande barrière de corail, menacée par le réchauffement climatique, sur la liste du patrimoine mondial en péril. Mais après des investissements massifs récemment annoncés par Canberra pour protéger cet écosystème unique, l’Australie s’éloigne à présent de cette inscription, a-t-on appris lundi auprès de l’Unesco.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Un défi de virilité proposé par Elon Musk à Mark Zuckerberg

——————————Article à Propos—————————————————-

Depuis de nombreuses années, la ville de Venise est confrontée à un problème majeur : le surtourisme. Ce phénomène, qui consiste en une surpopulation de touristes, a des conséquences néfastes sur l’environnement, le patrimoine culturel et la qualité de vie des habitants. Face à cette situation préoccupante, l’Unesco recommande d’intégrer Venise dans la liste du patrimoine mondial en péril.

Venise, magnifique ville construite sur l’eau, attire chaque année des millions de visiteurs venus du monde entier. Mais cette popularité a un prix. Les rues étroites et les canaux sont souvent envahis par des hordes de touristes, entraînant une congestion urbaine qui nuit à la fluidité des déplacements pour les habitants. De plus, les bâtiments historiques, tels que la basilique Saint-Marc ou le palais des Doges, sont constamment dégradés par l’affluence de personnes qui les visitent.

En outre, le surtourisme a un impact majeur sur l’écosystème fragile de la lagune vénitienne. Les bateaux de croisière géants qui accostent dans la ville provoquent des vagues qui érodent les fondations des bâtiments. De plus, la pollution engendrée par ces navires nuit à la qualité de l’eau et compromet l’équilibre écologique de la lagune.

Face à cette situation critique, l’Unesco estime qu’il est urgent de prendre des mesures pour préserver le patrimoine de Venise. Intégrer la ville dans la liste du patrimoine mondial en péril permettrait de sensibiliser davantage l’opinion publique à la fragilité de ce lieu unique. Cela inciterait également les autorités à adopter des mesures plus strictes pour gérer le flux touristique et préserver l’intégrité de la ville.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Licencié pour avoir signalé du bœuf avarié, le lanceur d’alerte remporte son combat.

Parmi les recommandations de l’Unesco, on trouve la limitation du nombre de visiteurs autorisés dans certains sites particulièrement sensibles, tels que la place Saint-Marc. Il est également suggéré de promouvoir un tourisme plus responsable, en encourageant les touristes à visiter des quartiers moins fréquentés et à respecter la ville et ses habitants.

Il est également essentiel de trouver des alternatives au modèle économique actuel, largement dépendant du tourisme de masse. La diversification des activités économiques permettrait de réduire la pression touristique sur la ville et de garantir un avenir plus durable à Venise.

La présence de Venise sur la liste du patrimoine mondial en péril serait sans aucun doute un signal fort envoyé aux autorités locales et internationales quant à l’urgence d’agir pour préserver cette merveille architecturale et culturelle. Il est indispensable d’engager des actions concrètes pour limiter le surtourisme et assurer la pérennité de Venise en tant que site du patrimoine mondial.

——————————Article en rapport avec le sujet —————————————————-

**Face au surtourisme, Venise doit intégrer le patrimoine mondial en péril, selon l’Unesco**

Venise, la ville des canaux et des gondoles, est l’une des destinations touristiques les plus prisées au monde. Chaque année, des millions de visiteurs affluent pour admirer les merveilles architecturales de la ville et se perdre dans ses ruelles pittoresques. Cependant, cette popularité grandissante a un revers : le surtourisme.

Le surtourisme est un phénomène qui survient lorsque le nombre de touristes dépasse largement la capacité d’accueil de la destination. À Venise, les conséquences sont particulièrement visibles. Les rues sont bondées, les hôtels sont complets des mois à l’avance et les sites touristiques sont envahis par les foules. Cette affluence massive met en péril le patrimoine de la ville.

C’est pourquoi l’Unesco, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture, a récemment appelé à l’intégration de Venise dans la liste du patrimoine mondial en péril. Cette décision serait une première pour une ville entière, soulignant ainsi l’urgence de la situation.

L’intégration de Venise dans cette liste permettrait de sensibiliser davantage le grand public aux problèmes que rencontre la ville. Elle inciterait également les autorités à prendre des mesures concrètes pour mieux gérer le tourisme de masse et protéger le patrimoine de la ville.

L’Unesco met en avant plusieurs enjeux majeurs qui nécessitent une action immédiate. Tout d’abord, la fragilité du système de lagune de Venise, qui est menacé par la hausse du niveau de la mer et l’érosion. Ensuite, la conservation des monuments historiques et la préservation de l’architecture unique de la ville. Enfin, la nécessité de réduire l’impact environnemental du tourisme sur la ville.

Pour faire face à ces défis, l’Unesco propose plusieurs solutions. Tout d’abord, réduire le nombre de navires de croisière accostant dans la lagune de Venise. Ces énormes bateaux ont des répercussions écologiques et contribuent à la dégradation des fondations de la ville. Ensuite, mieux gérer l’afflux de touristes en créant des zones réservées aux visiteurs et en limitant leur nombre dans certains quartiers. Enfin, développer des stratégies de tourisme durable pour assurer la préservation du patrimoine et la qualité de vie des habitants.

La situation à Venise est alarmante et nécessite une action rapide et concertée. Il est essentiel de trouver un équilibre entre le tourisme et la préservation du patrimoine de la ville. La proposition de l’Unesco d’intégrer Venise dans la liste du patrimoine mondial en péril est un premier pas dans la bonne direction. Il revient maintenant aux autorités et aux acteurs du tourisme de prendre des mesures concrètes pour sauvegarder cette merveilleuse ville et faire en sorte qu’elle puisse continuer à émerveiller les générations futures.

—————————–FIN—————————————————————————-

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles