PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentUne SPAC projetant de fusionner avec Trump Media règle les accusations de...

Une SPAC projetant de fusionner avec Trump Media règle les accusations de fraude de la SEC

WASHINGTON (Reuters) – Une société d’acquisition à vocation spéciale qui s’apprête à fusionner avec la société médiatique de l’ancien président américain Donald Trump a réglé des accusations réglementaires selon lesquelles elle avait fait des « fausses déclarations matérielles » aux investisseurs.

La Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis a déclaré jeudi que Digital World Acquisition Corporation, qui a été reconnue coupable de violations des dispositions de lutte contre la fraude des lois fédérales sur les valeurs mobilières, avait accepté une ordonnance d’abstention et de paiement d’une amende de 18 millions de dollars si la fusion se concrétise.

Les actions de DWAC ont bondi d’environ 24% après la clôture des marchés, dans l’espoir que la fusion, annoncée en octobre 2021, puisse se poursuivre après l’amende.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  la clé pour garantir le financement de la croissance

La SEC a déclaré que DWAC avait trompé les investisseurs en omettant de mentionner dans les dépôts qu’elle avait élaboré un plan pour acquérir Trump Media & Technology Group Corp et poursuivait l’acquisition avant l’introduction en bourse de DWAC.

DWAC n’a pas répondu immédiatement à une demande de commentaire par courrier électronique.

Les SPAC sont des sociétés cotées en bourse qui lèvent des fonds pour acquérir et rendre public une société privée, permettant aux cibles d’éviter les vérifications réglementaires plus strictes d’une introduction en bourse.

La SEC a durci le ton à l’égard des SPAC après une frénésie d’accords en 2020 et début 2021, ce qui a suscité des inquiétudes selon lesquelles certains investisseurs n’obtenaient pas une bonne affaire. En 2022, l’agence a proposé de nouvelles réglementations sur les SPAC pour accroître les divulgations et limiter les projections de revenus élevées.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Drew Barrymore revient sur sa décision de ramener l'émission malgré les grèves.

Gurbir Grewal, directeur de la division de l’application des lois de la SEC, a déclaré que DWAC n’avait pas non plus divulgué « un conflit d’intérêts important de son PDG et président. »

Si l’accord se concrétise, Trump Media aurait accès à plus d’un milliard de dollars en liquidités, provenant des investisseurs institutionnels de DWAC, dont il a le contrôle à 90%, selon un accord de services du 2 février 2021.

La plateforme de l’entreprise, Truth Social, a du mal à montrer une croissance solide du nombre d’utilisateurs depuis son lancement en février 2022.

Trump comptait 5,72 millions de followers sur Truth Social au 20 juillet, contre plus de 88 millions de followers sur Twitter lorsque la plateforme l’a suspendu de manière permanente.

(Rapport de Jasper Ward et Shivani Tanna ; Rapports supplémentaires de Michelle Price ; Montage de Cynthia Osterman, Stephen Coates et Muralikumar Anantharaman)

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Nvidia bat la mesure et Powell ne fait pas de vagues. Pourquoi c'est de mauvais augure pour les actions.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles