PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentUne inflation de 2,5 % signifie que les hausses de taux d'intérêt...

Une inflation de 2,5 % signifie que les hausses de taux d’intérêt de la Banque du Canada devraient cesser

Ted Rechtshaffen : il est temps pour la Banque du Canada de cesser de relever ses taux d’intérêt

Contenu de l’article

L’indice des prix à la consommation (IPC) du mois de mai a augmenté de 3,4 % d’une année sur l’autre, ce qui représente une forte baisse par rapport au chiffre de 4,4 % d’une année sur l’autre du mois d’avril, mais cela ne reflète pas la réalité.

Publicité 2

Contenu de l’article

Il n’est pas surprenant qu’une composante de l’IPC continue d’afficher une inflation significative. L’indice du coût des intérêts hypothécaires a connu une hausse massive de 29,9 % d’une année sur l’autre. Vous ne seriez pas le seul à avoir regardé ce chiffre et à vous être demandé à quoi ils s’attendaient. Aussi choquant qu’un plus un égale deux, les frais hypothécaires augmentent pour un bon pourcentage de Canadiens lorsque la Banque du Canada relève les taux d’intérêt.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Vinay Mohan Kwatra sera le nouveau ministre des Affaires étrangères de l'Inde ; il prendra ses fonctions à la fin du mois.

Contenu de l’article

En ce qui concerne les frais d’intérêt hypothécaire, une hausse des taux d’intérêt de la Banque du Canada équivaut à suggérer à une personne souffrant d’hyperglycémie de manger un morceau de sucre pour faire baisser son taux de glycémie.

La logique qui pousse la Banque du Canada à augmenter les taux d’intérêt est de maîtriser l’inflation et de la ramener à deux pour cent. Il est intéressant de noter que, pendant longtemps, la cible de la Banque du Canada se situait entre 1 % et 3 %. Bien sûr, nous pouvons voir qu’une composante significative de l’IPC est diamétralement opposée à l’objectif d’augmenter les taux pour réduire l’inflation. Compte tenu de cette anomalie concernant les coûts des intérêts hypothécaires, il est certainement logique de considérer l’IPC en excluant cette composante.

Contenu de l’article

Annonce 3

Contenu de l’article

En mai, si l’on retire l’indice du coût des intérêts hypothécaires, l’IPC d’une année sur l’autre est de 2,5 %, très proche du taux d’inflation visé. Je le répète : l’IPC hors intérêts hypothécaires est de 2,5 %. Il y a un an, ce taux d’IPC global était de 7,7 %. Il a baissé de 5,2 points de pourcentage en un an. Qu’il s’agisse d’une hausse des taux d’intérêt par les banques centrales ou simplement d’une normalisation de l’inflation, il s’agit là d’un changement significatif, quelle que soit la façon dont on l’envisage, après les montagnes russes qu’ont connues les économies mondiales.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les actions de PacWest chutent de 60% alors qu'une banque américaine explore la vente

On me dit toujours que la hausse des taux d’intérêt devrait aider à maîtriser l’inflation, mais cela prend du temps, car l’impact est décalé. Si l’IPC est maintenant de 2,5 % et que les hausses importantes des taux d’intérêt ont un effet décalé, cela ne suggère-t-il pas que nous avons fini de juguler l’inflation avec des hausses de taux d’intérêt ? Après tout, la Banque du Canada vient de procéder à une nouvelle hausse des taux d’intérêt au début du mois de juin. Combien d’effets retardés nous attendent encore si l’inflation est déjà de 2,5 % ?

Publicité 4

Contenu de l’article

Je sais que ce n’est pas si simple. On peut découper l’inflation de différentes manières, et si l’on se concentre sur les augmentations de salaires attendues ou sur les prix des denrées alimentaires, il est possible d’affirmer que des taux d’intérêt plus élevés sont nécessaires pour tuer la bête de l’inflation.

Je n’y crois tout simplement pas.

Tous ces facteurs sont inclus dans le chiffre de 2,5 % de l’IPC. Le seul élément retiré est celui dont on sait qu’il augmentera si la Banque du Canada relève encore ses taux.

De nombreux économistes s’attendent à ce que la Banque du Canada augmente ses taux d’un quart de point supplémentaire en juillet. « En l’absence d’une surprise importante à la baisse lors de la publication de ces données (à venir), nous continuons de penser que la Banque augmentera le taux d’intérêt au jour le jour de 25 points de base supplémentaires en juillet, avant de se retirer pour le reste de l’année », a déclaré Claire Fan, économiste à la Banque Royale du Canada.

Annonce 5

Contenu de l’article

La Banque du Canada a justifié sa hausse de taux de juin en partie en soulignant la légère augmentation de l’IPC en avril, qui est passé de 4,3 % à 4,4 %.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les périodes difficiles ne durent jamais - Moneyweb

À 2,5 % aujourd’hui (en excluant les coûts des intérêts hypothécaires), et alors que la banque centrale a déjà augmenté ses taux de 4,5 points de pourcentage en seulement 17 mois à partir de janvier 2022, trop c’est trop. La Banque du Canada n’a pas procédé à une hausse des taux d’intérêt aussi importante depuis la fin des années 1980. De février 1987 à juin 1990, la taux préférentiel a augmenté de 5,5 points de pourcentage. De manière choquante, le taux préférentiel a ensuite chuté de 9,25 points de pourcentage au cours des trois ans et demi qui ont suivi.

La hausse des taux d’intérêt a déjà eu un impact important sur l’inflation et continuera à avoir un impact pendant un certain temps. Il est temps que la Banque du Canada cesse de relever ses taux.

Ted Rechtshaffen, MBA, CFP, CIM, est président, gestionnaire de portefeuille et planificateur financier chez TriDelta Financial, une société de gestion de patrimoine spécialisée dans les conseils en investissement et la planification financière pour les clients fortunés. Vous pouvez le contacter directement à l’adresse suivante [email protected].

Contenu de l’article

Commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civilisé et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de faire en sorte que vos commentaires soient pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par courrier électronique : vous recevrez désormais un courrier électronique si vous recevez une réponse à votre commentaire, si une mise à jour est apportée à un fil de discussion que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos lignes directrices pour la communauté pour plus d’informations et pour savoir comment régler vos paramètres de messagerie.

Participez à la conversation

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles