FinanceGagner de l'argentUne étude française conclut à l'absence de profits liés à l'inflation dans...

Une étude française conclut à l’absence de profits liés à l’inflation dans le secteur alimentaire

Contenu de l’article

(Bloomberg) – Une étude commandée par le ministère français des finances a révélé que le secteur agricole, y compris les entreprises alimentaires et les détaillants, ne profitent pas de l’inflation pour dissimuler des marges plus élevées.

Contenu de l’article

“Il n’y a pas eu de profiteurs de l’inflation dans l’industrie alimentaire”, a déclaré le ministre des Finances Bruno Le Maire dans Le Parisien, qui a révélé dimanche le résultat de l’étude. “Ni les agriculteurs, ni les distributeurs, ni l’industrie alimentaire n’ont pris de rémunération excessive dans le processus”.

Contenu de l’article

Selon le rapport, la hausse des prix des denrées alimentaires est le résultat d’une combinaison de facteurs, dont la guerre en Ukraine, la reprise post-Covid, le réchauffement climatique, une grave épidémie de grippe aviaire et d’autres facteurs, notamment les pénuries de main-d’œuvre.

Lancée par le ministère des finances en juillet, l’étude a suivi les marges sur les produits alimentaires de 2019 à aujourd’hui, et a constaté que l’augmentation des prix de détail est principalement due au coût élevé des matières premières agricoles, qui a augmenté plus rapidement que les prix répercutés aux consommateurs.

Contenu de l’article

Les baisses de marges sont “très importantes” pour les pâtes (-15,6%), le bœuf haché (-6%) et les escalopes de poulet (-6,4%), selon l’étude, citée par le journal Les Echos.

Les prix de l’alimentation ont dépassé l’énergie en tant que principal facteur d’inflation en France et devraient continuer à faire grimper le coût de la vie jusqu’à la fin de l’année, selon les dernières prévisions de l’Insee.

Lire aussi :   Les serveurs de Pizza Express récupèrent une part plus importante des pourboires

Après avoir diminué à un taux annuel de 5,6 % à l’automne, l’inflation basée sur une mesure nationale des prix à la consommation devrait s’accélérer à 6,4 % en décembre, selon l’Insee, le taux le plus élevé en France depuis 1985.

Retour à l’accueil Worldnet

Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles

%d blogueurs aiment cette page :