PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentUne étape importante dans la lutte contre l'inflation

Une étape importante dans la lutte contre l’inflation

Dans le cadre de la lutte contre l’inflation, la Banque d’Angleterre (BoE) a annoncé sa quatorzième hausse consécutive des taux d’intérêt, les portant à 5,25 %, leur plus haut niveau depuis 15 ans.

Cette décision intervient alors que la banque centrale s’efforce de réduire l’inflation et d’orienter l’économie britannique vers la stabilité. Alors que les économistes prévoyaient une augmentation de 0,25 point de pourcentage, certains experts ont spéculé sur la possibilité d’une hausse plus importante, similaire à la hausse inattendue de 0,5 point de pourcentage en juin. Cet article examine les facteurs qui ont motivé la décision de la BoE, l’impact sur les emprunteurs et les épargnants, ainsi que les conséquences potentielles pour le marché immobilier et l’économie en général.

La décision de relever les taux d’intérêt est motivée par l’engagement de la BoE à juguler l’inflation élevée et à la ramener au taux cible de 2 %. Le gouverneur Andrew Bailey estime que l’augmentation des taux contribuera à cet objectif. Toutefois, les critiques soutiennent que cette stratégie n’est peut-être pas la plus efficace. La hausse des taux de juin a été motivée par le fait que l’inflation est restée élevée à 8,7 % au cours de l’année précédant le mois de mai. Malgré une légère baisse à 7,9 % en juin, l’inflation reste nettement supérieure au taux cible. La BoE vise à faire en sorte que l’inflation retombe au niveau souhaité, afin de préserver l’économie.

Impact sur les emprunteurs et les épargnants

La hausse des taux d’intérêt entraîne une augmentation des coûts d’emprunt pour les particuliers comme pour les entreprises. Cela se traduit notamment par une augmentation des mensualités des prêts hypothécaires pour les propriétaires, ce qui peut entraîner une hausse des loyers pour les locataires. En revanche, la hausse devrait profiter aux épargnants, qui peuvent s’attendre à de meilleurs taux sur leur épargne. Néanmoins, des inquiétudes ont été exprimées quant au fait que les banques ne répercutent pas pleinement ces avantages sur leurs clients. Cette disparité entre les taux d’emprunt et d’épargne peut avoir des implications pour les institutions financières et leurs relations avec les clients.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Allocution de Macron sur la guerre Hamas-Israël: Français pris en otage, lutte contre l'antisémitisme... Les points à retenir en français

Le marché du logement et ses implications économiques

La décision du comité de politique monétaire aura un impact significatif sur le marché du logement et sur l’économie en général. La récente baisse de 3,8 % de la valeur des biens immobiliers en juillet, la plus importante en 14 ans, a été attribuée à une baisse de la demande causée par des hypothèques peu abordables. Des taux d’intérêt plus élevés pourraient encore freiner le marché du logement, ce qui pourrait entraîner un ralentissement de la croissance économique. Les économistes suivent la situation de près, car ils craignent une récession si le Royaume-Uni ne parvient pas à gérer efficacement les effets de la hausse des taux d’intérêt.

Matt Thompson, responsable des ventes chez Chestertons, déclare : “Nous nous attendons à ce que la hausse des taux ait un impact particulier sur les propriétaires ayant un prêt hypothécaire variable, ainsi que sur les investisseurs surendettés qui achètent pour louer, dont les paiements hypothécaires accrus pourraient se traduire par un profit limité ou une perte pour leur investissement. Bien qu’il y ait toujours un grand nombre d’acheteurs désireux de déménager dès que possible, la hausse des taux d’intérêt oblige les chasseurs de maisons à être plus prudents, à revoir leur situation financière et à calculer un budget plus conservateur. Bien que cette situation ait récemment entraîné une baisse du nombre de nouveaux acheteurs sur le marché, nous nous attendons à ce que l’activité reprenne une fois que les acheteurs auront ajusté leurs critères et que les prêteurs proposeront à nouveau davantage de produits sur le marché.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La SNCF s'engage dans la production d'énergie solaire

L’engagement de la BoE envers l’objectif d’inflation

Le gouverneur Andrew Bailey souligne l’importance de ramener l’inflation au taux cible de la Banque, soit 2 %. La BoE vise à protéger les plus vulnérables de la société, car l’inflation affecte de manière disproportionnée les personnes aux revenus les plus faibles. La détermination de la banque centrale à voir l’inflation revenir au niveau souhaité souligne son engagement à atteindre la stabilité économique. En augmentant les taux d’intérêt, la BoE vise à garantir une baisse décisive de l’inflation.

Prévision de l’inflation et de la croissance économique

De nouvelles projections de la Banque d’Angleterre prévoient que l’inflation britannique passera sous la barre des 5 % au cours des derniers mois de 2023, permettant ainsi au chancelier Rishi Sunak d’atteindre son objectif de réduire l’inflation de moitié d’ici la fin de l’année. La Banque prévoit que l’inflation de l’indice des prix à la consommation (IPC) tombera à 4,9 % au dernier trimestre, et qu’elle restera supérieure à 2 % jusqu’au milieu de l’année 2025. Le récent ralentissement de la hausse des prix peut être attribué à une baisse des prix internationaux de l’énergie, qui devrait réduire la facture énergétique du ménage britannique moyen à moins de 2 000 livres sterling par an d’ici le mois d’octobre.

Impact mitigé sur l’économie

L’impact de la hausse des taux sur l’économie britannique est multiple. Si la hausse des taux d’intérêt peut freiner l’inflation, elle peut également freiner la croissance économique. Le secteur dominant des services, qui couvre le commerce de détail, l’hôtellerie, les affaires et la finance, a connu une faible croissance en juillet, signalant une stagnation potentielle de l’économie. Les patrons du secteur manufacturier ont également exprimé leur pessimisme, le secteur connaissant un ralentissement. L’effet sur les locataires, qui sont déjà vulnérables en raison de la crise du logement, est un symptôme des défis plus larges auxquels est confronté le marché du logement au Royaume-Uni.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le scandale de dissimulation de largesses d'un milliardaire républicain par un juge conservateur à la Cour suprême.

Joseph Calnan, Corporate FX Dealing Manager, Moneycorp, a déclaré à propos de cette annonce : “La décision d’aujourd’hui était probablement l’une des plus difficiles à prendre pour la BoE. Le Comité était confronté à une tempête parfaite, avec des pressions intenses venant de directions opposées. D’une part, la légère baisse de l’inflation en juillet, la menace de récession et les inquiétudes des ménages et des entreprises, et d’autre part, l’impératif de ramener enfin l’inflation à 2 %.

“Alors que nous envisageons probablement un taux final plus bas que prévu il y a quelques semaines, nous ne pouvons pas encore dire si une augmentation superficielle était trop dovish et trop tôt. Les données de l’IPC du mois d’août nous donneront un premier aperçu, mais la réalité est que les décisions politiques de ces derniers mois prendront beaucoup plus de temps pour se faire sentir.

“Même si l’inflation continue de chuter, chaque décision prise par la Banque au cours des deux prochaines années sera déterminante pour la rapidité avec laquelle nous remettrons notre économie sur les rails.”

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles