PartenairesNewspaper WordPress Theme
Actu"Un directeur de recherche temporairement exclu pour comportement sexuel inapproprié"

« Un directeur de recherche temporairement exclu pour comportement sexuel inapproprié »

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Un directeur de recherche du CNRS de Strasbourg a été exclu pendant un an pour harcèlement sexuel envers deux doctorantes et une stagiaire. La sanction est assortie d’un sursis de six mois et est privative de rémunération. Les faits ont été signalés au CNRS en juin 2022, déclenchant une enquête conjointe CNRS/INSERM. Le directeur de recherche a été suspendu en novembre et entendu par la commission administrative paritaire en février 2023. L’enquête interne a révélé qu’il avait eu un comportement inapproprié envers les trois femmes, incluant des gestes déplacés à connotation sexuelle et des compliments sur leur physique. Il a nié toute connotation sexuelle à ses gestes, mais reconnait avoir un comportement tactile. Les femmes ont déposé une plainte et le CNRS rappelle avoir mis en place une cellule-signalements en février 2022.

—————————–Article Complet————————————————

Exclu pendant un an sans salaire, un directeur de recherche du CNRS de Strasbourg a été reconnu coupable de « harcèlement sexuel » envers deux doctorantes et une stagiaire. Les faits ont été signalés en juin 2022, déclenchant une enquête conjointe CNRS/INSERM. Le chercheur aurait eu un comportement inapproprié avec des gestes déplacés de connotation sexuelle et des compliments sur le physique des femmes. Les gestes déplacés évoqués ont été des mains aux fesses, sur la cuisse, sur la nuque, des caresses sur les cheveux et les épaules, sans le consentement des trois femmes. Les femmes ont déposé une plainte et le CNRS rappelle avoir mis en place « une cellule-signalements ».

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le PS obtient l'approbation de l'exécutif pour augmenter les aides aux familles monoparentales

——————————Article à Propos—————————————————-

Un directeur de recherche de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) a été provisoirement exclu suite à une enquête interne concernant des allégations de harcèlement sexuel. Cette décision a été prise après une plainte déposée par une employée de l’INRA contre le directeur.

L’enquête menée a révélé des preuves de comportements inappropriés et de harcèlement sexuel de la part du directeur de recherche envers plusieurs employées. Selon la plainte, il aurait notamment fait des remarques de nature sexuelle, envoyé des messages inappropriés et effectué des avances non désirées.

L’INRA a rapidement lancé une enquête interne pour examiner les allégations et protéger la victime présumée. Les résultats de cette enquête ont conduit à la décision de suspendre provisoirement le directeur de recherche de ses fonctions, en attendant la suite de la procédure.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le mois de juin le plus chaud jamais enregistré - Une canicule historique

Dans un communiqué de presse, l’INRA a déclaré que le harcèlement sexuel était inacceptable et que la sécurité et le bien-être de leurs employés étaient leur priorité absolue. Ils ont également souligné leur engagement à lutter contre toute forme de discrimination, de harcèlement ou de violence au sein de leur organisation.

Le directeur de recherche a nié les allégations de harcèlement sexuel et a déclaré qu’il était confiant d’être exonéré des accusations. Cependant, l’INRA prend très au sérieux toutes les plaintes de harcèlement sexuel et suit les procédures pour garantir une enquête juste et équitable.

Cet incident rappelle l’importance pour les organisations de mettre en place des politiques et des procédures claires en matière de harcèlement sexuel pour protéger leurs employés et garantir un environnement de travail sain et respectueux. Les victimes de harcèlement sexuel doivent également être encouragées à dénoncer les comportements inappropriés pour garantir que les prédateurs soient tenus responsables de leurs actions.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Voyage terrifiant aux îles Féroé : entre aéroport effrayant, vent déchaîné et crainte d'attaque

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles