PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceUn deuxième État rejoint le Colorado pour exclure Donald Trump de son...

Un deuxième État rejoint le Colorado pour exclure Donald Trump de son scrutin sous la clause d’insurrection

Un deuxième État rejoint le Colorado en excluant Donald Trump de son scrutin selon la clause d’insurrection

Dans une décision sans précédent, un deuxième État américain, qui n’a pas encore été nommé, a rejoint le Colorado en excluant l’ancien président Donald Trump de son scrutin. Ce mouvement s’appuie sur ce que l’on appelle la clause d’insurrection, en référence aux événements survenus au Capitole américain le 6 janvier 2021.

La clause d’insurrection : une première dans l’histoire américaine

La clause d’insurrection a été adoptée aux États-Unis à la suite de la guerre civile pour empêcher toute personne ayant pris part à une insurrection ou rébellion contre le pays de servir en tant que représentant élu. C’est la première fois dans l’histoire américaine qu’une telle clause est utilisée pour exclure un ancien président du scrutin.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Une nouvelle avancée pour le droit à l'avortement: l'Ohio enregistre une victoire

Le Colorado, premier État à agir

Plus tôt cette année, le Colorado est devenu le premier État à interdire l’ancien président des sondages électoraux, invitant d’autres États à suivre son exemple. Le deuxième État qui vient de rejoindre ce mouvement reste encore inconnu.

Les conséquences pour Donald Trump

Ces décisions auront sans doute un impact significatif sur les ambitions politiques futures de Donald Trump. Si d’autres États suivaient le Colorado et cet État anonyme, cela pourrait effectivement empêcher Trump de chercher à se faire réélire.

Réactions aux décisions

Les décisions du Colorado et de ce deuxième État ont suscité de vives réactions. Les partisans de Trump affirment que ces interdictions violent les droits de l’ancien président et soulignent l’importance de la présomption d’innocence.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le premier accord de fourniture de gaz SA du Nigéria en préparation

De leur côté, les opposants à Trump voient dans ces mesures un moyen de protéger la démocratie américaine et de prévenir d’autres actes séditieux à l’avenir.

Vers un précédent juridique ?

L’utilisation de la clause d’insurrection pourrait marquer un tournant majeur dans la politique américaine. Si elle est jugée valide par les cours supérieures, elle pourrait potentiellement être utilisée dans d’autres contextes similaires à l’avenir.

Il reste à voir comment cette affaire évoluera et quel sera son impact sur les ambitions politiques de Trump. Ces développements reflètent une période d’incertitude et de division profonde aux États-Unis. La situation est toujours en cours, et d’autres États pourraient encore joindre le Colorado et ce deuxième État dans l’interdiction de Trump de se présenter aux élections.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Elon Musk dit que Vivek Ramaswamy surprendra dans l'Iowa

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles