[TOP STORY] Le JSE travaille à l’ajout de FNB actifs à sa gamme de produits

0
2
[TOP STORY] Le JSE travaille à l'ajout de FNB actifs à sa gamme de produits

SIMON BROWN : Je vais m’entretenir dans un instant avec Valdene Reddy, directrice des marchés de capitaux à la JSE. Ils se penchent sur les fonds négociés en bourse. Je n’étais pas au courant : les fonds négociés en bourse (ETF), conformément aux exigences de cotation, sont des produits passifs uniquement. Le JSE cherche à introduire des fonds actifs. [ETFs] là aussi.

Valdene, bonjour, j’apprécie l’heure matinale. Je dois dire que je ne savais pas que les ETF devaient être uniquement passifs. Le fait est que vous êtes en train de changer cela pour que vous puissiez avoir des fonds négociés en bourse actifs également. S’agit-il seulement d’une exigence de cotation au sein de la bourse, ou est-ce que la FSCA [Financial Sector Conduct Authority] doit également être impliquée dans ce processus ?

VALDENE REDDY : Bonjour, bonjour. Oui, nous ajoutons des FNB à gestion active, vous avez raison. C’est une pratique bien établie au niveau international. C’est un produit pour lequel nous avons besoin de l’approbation de la FSCA, ce que nous avons fait en termes d’étapes initiales de consultation pour que le produit soit adapté au marché. [We] et nous l’avons présenté à la FSCA. Mais cela fait partie du processus où nous devons maintenant faire les commentaires du public pour l’ajouter officiellement à notre gamme.

SIMON BROWN : Comme je le disais dans mon introduction, je ne savais pas que les ETFs locaux étaient uniquement passifs. Au niveau mondial, les ETF actifs ont certainement gagné en popularité. Le plus populaire [is] ARK Innovation ETF de Cathie Wood. Mais [from] en creusant autour des marchés hier, [I see] il y en a beaucoup à New York, en Europe, au Royaume-Uni, où ils sont actifs.

VALDENE REDDY : Absolument. Il y a plus de 1 000 produits gérés activement dans le monde en ce moment. En fait, il y a plus de 300 milliards de dollars d’actifs sous gestion derrière ces produits. Cela montre l’évolution de la façon dont, à mesure que le profil de l’investisseur change, que les gens veulent plus d’accès aux produits, ils cherchent également à améliorer leur profil. [as to] où ils disposent d’une certaine marge de manœuvre en termes d’utilisation par un gestionnaire de fonds de stratégies de gestion active pour produire un rendement pour les investisseurs.

SIMON BROWN : Dans un certain sens, je suppose qu’il est en concurrence avec les fonds communs de placement actifs, bien qu’il existe bien sûr des fonds communs de placement passifs. Mais en réalité, il s’agit davantage d’options [for] pour le gestionnaire de fonds qui pourrait peut-être avoir des produits à la fois sur la plate-forme des fonds communs de placement et sur celle des ETF, et bien sûr pour l’investisseur qui peut alors dire : “Eh bien, personnellement, j’ai un compte de courtier JSE ; c’est juste beaucoup plus facile pour moi d’aller acheter un ETF actif, plutôt que d’aller chez un fournisseur OTC (over the counter)”.

VALDENE REDDY : Absolument. Il y a de nombreux avantages évidents à être listé. Parmi les exigences – si vous avez vu les exigences de cotation que nous avons publiées – il y a des choses comme avoir des teneurs de marché, parce que cela vous donne la possibilité d’avoir une certaine formation de prix sur la bourse. Donc, absolument, cela donne simplement plus de choix aux investisseurs.

SIMON BROWN : Nous avons des ETF passifs offshore cotés localement, le S&P 500 – et des dizaines d’entre eux en vérité. Serait-il possible de faire la même chose avec les actifs ? Ils pourraient être libellés en rand, mais investir peut-être à New York ou en Europe ?

VALDENE REDDY : Ce sera similaire en ce sens qu’il n’y aura pas de restrictions quant aux sous-jacents, comme c’est le cas dans les limites de notre cadre actuel. Évidemment, il y a toujours un processus d’approbation, parce que nous examinons des facteurs comme la couverture, qui peut faire le marché, et ainsi de suite. Mais oui, cela devrait suivre la même nature que la suite actuelle d’ETF de l’univers.

SIMON BROWN : Avez-vous une idée de la date à laquelle nous pourrions voir nos premiers – cela dépend évidemment de l’émetteur – mais quand le JSE sera prêt à coter des ETF actifs ?

VALDENE REDDY : Simon, du point de vue du processus, une fois que nous aurons terminé cette consultation, qui est ouverte pendant un mois jusqu’au 2 mai, il ne restera plus qu’à cocher les cases, ce qui devrait être fait très bientôt si nous n’avons pas de différences fondamentales. En termes d’émission réelle, la raison pour laquelle nous avons introduit ce produit est la suivante [because of] une forte demande du marché. Nous avons travaillé avec certains des participants du marché, et nous espérons donc qu’une émission suivra peu après, car de nombreux participants attendent que nous agissions dans ce domaine.

SIMON BROWN : D’accord. Donc, dans les deux prochains mois, nous pourrions avoir des FNB actifs. Je pense que cela va être absolument génial, un ajout énorme à la bourse.

Nous allons en rester là. Valdene Reddy est directeur de Capital Markets à la JSE. Nous pourrions avoir – et nous aurons presque certainement, je pense – des ETF actifs plutôt que des fonds de placement. [just] les passives que nous avons actuellement. Ils seront bien sûr autorisés en franchise d’impôt, je suppose.

Retour à l’accueil Worldnet