PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentSunak s'apprête à annoncer son intention d'abolir l'impôt sur les successions

Sunak s’apprête à annoncer son intention d’abolir l’impôt sur les successions

Le Premier ministre Rishi Sunak aurait annoncé son intention de supprimer l’impôt sur les successions (IHT) lors de la conférence du parti conservateur qui se tiendra le mois prochain, ce qui n’a pas manqué de faire trembler le paysage financier britannique.

Réduire la taxe avant de l’abolir complètement est l’une des nombreuses annonces destinées à plaire aux foules qui sont envisagées avant la conférence du Parti conservateur du mois prochain.

Cette proposition, qui devrait modifier radicalement le système fiscal du pays, a été accueillie à la fois par des éloges et des critiques.

Selon les règles actuelles, l’IHT est prélevée à hauteur de 40 % sur les successions d’une valeur supérieure à 325 000 livres sterling pour une personne physique ou 650 000 livres sterling pour un couple.

Cependant, la proposition de M. Sunak signifie que l’impôt controversé, souvent appelé « impôt sur la mort », décrit par Nadhim Zahawi et Jacob-Rees Mogg comme étant « moralement mauvais », serait entièrement aboli. Le Royaume-Uni rejoindrait ainsi les rangs de pays comme l’Australie et le Canada, qui ont déjà supprimé l’impôt sur les successions.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les frais de crèche à Londres pourraient atteindre 80 % du salaire mensuel moyen en avril

L’une des propositions envisagées est que M. Sunak annonce son intention de supprimer progressivement la taxe en réduisant le taux de 40 % de l’impôt sur les successions dans le budget de mars, tout en établissant une voie pour l’abolir complètement dans les années à venir.

Impact potentiel sur les particuliers

L’abolition de l’IHT pourrait apporter un allègement financier significatif aux personnes appelées à hériter d’une succession. Sans le fardeau d’un impôt de 40 %, les bénéficiaires pourraient hériter de successions entières, ce qui pourrait accroître la richesse des générations futures. Pour les familles aisées, cela pourrait se traduire par des économies considérables.

Cependant, les détracteurs de la proposition affirment qu’elle pourrait exacerber l’inégalité des richesses, puisqu’elle bénéficie principalement aux ménages les plus riches. Ils affirment que l’impôt sur les successions, dans sa forme actuelle, joue un rôle crucial dans la redistribution des richesses.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Hausse des actions mondiales, rebond de la Chine, baisse du dollar : résumé des marchés

Impact sur l’économie

L’Office for Budget Responsibility (OBR) estime que l’IHT rapporte environ 5,4 milliards de livres sterling par an, soit moins de 1 % du total des recettes fiscales. Malgré sa contribution relativement faible, la suppression de l’IHT pourrait encore laisser un trou dans les finances publiques du Royaume-Uni.

Certains économistes estiment que la perte pourrait être compensée par une augmentation des dépenses et des investissements, stimulée par la richesse supplémentaire conservée par les bénéficiaires. Toutefois, d’autres estiment que l’impact serait probablement limité, étant donné que les recettes de l’IHT sont relativement faibles par rapport à d’autres impôts.

La proposition de M. Sunak a suscité un vif débat dans l’arène politique. Ses partisans soutiennent que l’IHT est une forme injuste de double imposition, puisqu’il taxe des richesses qui ont déjà été imposées. En revanche, les opposants soutiennent que l’impôt est essentiel pour empêcher la concentration des richesses et promouvoir la mobilité sociale.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les actions de croissance à acheter et à surveiller en 2022

Paul Johnson, directeur du groupe de réflexion Institute for Fiscal Studies, a déclaré en juillet qu’il pourrait être justifié de « réformer » l’impôt sur les successions en réduisant le taux de 40 % sur certaines successions et en supprimant certaines des exemptions qui permettent aux personnes très riches d’échapper complètement à l’impôt. Toutefois, il a ajouté que l’abolition totale de cet impôt augmenterait « l’avantage » des personnes dont les parents sont « déjà riches ».

Cela ferait également de l’impôt sur les successions un enjeu électoral et mettrait Sir Keir Starmer dans l’obligation de dire s’il est prêt à procéder aux mêmes réductions dans les années à venir.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles