PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentSelon une nouvelle étude, deux PME sur cinq ont dû cesser ou...

Selon une nouvelle étude, deux PME sur cinq ont dû cesser ou interrompre leurs activités en raison d’un manque de financement.

Deux PME sur cinq ont dû interrompre ou suspendre un secteur de leur activité en raison d’un manque de financement au cours des deux dernières années.

C’est ce qui ressort d’une nouvelle étude commandée par le groupe de services financiers Manx Financial Group.

L’étude de Manx Financial Group a montré que les options de financement externe les plus populaires pour les PME étaient les prêts commerciaux non garantis et à court terme, suivis par les prêts garantis et les prêts avec avance de fonds. L’enquête a également mis en évidence que près d’une PME sur sept ayant besoin d’un financement externe et/ou de capitaux n’était pas en mesure d’y accéder.

Les principaux obstacles rencontrés par les PME dans la recherche de financements et/ou de capitaux externes sont le coût trop élevé, la longueur du processus (36 %) et le manque de flexibilité des conditions de remboursement. Les PME ont également cité d’autres obstacles tels que le fait que le prêteur ne comprenait pas leur activité et que le service à la clientèle était médiocre.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les marchés commencent à s'inquiéter de la perspective d'un défaut de paiement des États-Unis alors que la date limite du plafond de la dette approche.

Les activités les plus courantes que les PME ont été contraintes de mettre en pause ou d’arrêter en raison d’un manque de financement sont le marketing, l’expansion sur de nouveaux marchés, le recrutement du personnel adéquat, l’ouverture de nouveaux bureaux ou sites et la recherche et le développement.

Au cours des 12 prochains mois, les PME pensent que les ventes, l’expansion sur de nouveaux marchés et le recrutement seront les domaines qui connaîtront la plus forte croissance, bien que, malgré une baisse par rapport à l’année dernière, plus d’un quart des PME craignent que leur entreprise ne se développe pas du tout au cours des 12 prochains mois. Toutefois, avec un financement externe approprié, la plupart des PME pensent qu’elles pourraient accroître leur activité de 19 %.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Deux suspects présumés liés à l'assaillant comparaissent devant un juge d'instruction.

Douglas Grant, PDG de Manx Financial Group PLC, a commenté : « Malheureusement, notre étude révèle un problème persistant que nous observons depuis longtemps : Les PME sont toujours confrontées à des difficultés pour obtenir des financements. Il est alarmant de constater que cette accessibilité limitée aura des conséquences néfastes à la fois pour les PME et pour l’économie britannique en termes de croissance, en particulier pendant les périodes d’incertitude où elle est le plus nécessaire. L’ampleur de la perte de croissance économique est considérable si l’on considère que les PME représentent environ la moitié du chiffre d’affaires du secteur privé au Royaume-Uni. Nous avons besoin de mesures plus innovantes pour remédier à ce déficit de financement.

« Alors que le coût de l’emprunt augmente, de nombreuses entreprises sont confrontées à leur propre crise du coût de la vie. Alors que de nombreuses PME ont pris les devants en bloquant leur dette dans des structures à taux fixe, il est maintenant trop tard pour d’autres entreprises qui ont supporté le poids de la spirale des coûts sans filet de sécurité financier. Le gouvernement devrait intervenir pour atténuer l’impact sur les PME, qui constituent l’épine dorsale de l’économie britannique.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les nations d'Afrique de l'Est renforcent leurs économies avec des budgets plus importants

« Nous avons plaidé en faveur d’un système de prêt permanent soutenu par le gouvernement, axé sur le secteur et impliquant à la fois les prêteurs traditionnels et non traditionnels, afin d’assurer l’avenir de nos PME. Alors que les inquiétudes sur l’avenir de l’économie se multiplient, on ne saurait trop insister sur l’importance de la mise en œuvre d’un programme permanent, qui pourrait constituer un facteur essentiel pour soutenir la reprise économique et, à son tour, déterminer la survie de nombreuses entreprises ».

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles