PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentSelon l'Institut Tony Blair, la majorité des gens pensent que le Royaume-Uni...

Selon l’Institut Tony Blair, la majorité des gens pensent que le Royaume-Uni a eu tort de quitter l’UE

Plus de 50 pour cent des personnes estiment que le Royaume-Uni a eu tort de quitter l’UE sept ans après le référendum, selon un nouveau sondage.

D’après une enquête menée auprès de 1 525 adultes au début du mois de juin, le sondage révèle que 34 pour cent des personnes pensent toujours que le Brexit était la décision correcte.

Les résultats, publiés par l’Institut Tony Blair et réalisés par Deltapoll, suggèrent également que 18 pour cent des électeurs ayant voté pour le Leave considèrent maintenant que la décision était erronée.

Près de 80 pour cent des personnes estiment que le Royaume-Uni devrait entretenir une relation plus étroite avec l’UE à l’avenir, dont 43 pour cent souhaitant que le Royaume-Uni réadhère à l’UE et 13 pour cent préférant un retour uniquement au marché unique.

Le sondage révèle que plus d’un cinquième des personnes soutiennent une relation plus étroite avec l’UE, mais pas en tant que membre ou partie du marché unique.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Amazon secoue les investisseurs avec des propos sur un ralentissement de la croissance du cloud.

Les données font partie d’un nouveau rapport qui examine comment le Royaume-Uni peut améliorer sa relation avec l’UE après le Brexit.

Les auteurs Anton Spisak et Christos Tsoulakis signalent également que les « opinions de ceux qui ont voté lors du référendum de 2016 ne semblent pas avoir changé de manière significative ».

« En revanche, un facteur clé de ce changement est l’attitude des répondants âgés de 18 à 24 ans qui n’ont pas voté en 2016 mais considèrent largement la décision de quitter l’UE comme erronée.

La plupart du changement semble être imputable à l’entrée de jeunes dans l’électorat plutôt qu’à une partie significative de ceux qui ont voté pour le Leave changeant d’avis », indique le rapport.

Le think tank soutenu par Sir Tony Blair propose, entre autres propositions, d’encourager le gouvernement à s’engager dans un alignement volontaire sur les réglementations de l’UE en matière de biens, y compris les règles sur les produits et les normes de sécurité alimentaire.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Prolongation exceptionnelle de la période de déclaration des sinistres jusqu'au 1er décembre accordée par les assureurs.

Le groupe de réflexion suggère que cela pourrait être une étape préliminaire à des négociations avec le bloc sur un alignement réglementaire plus étroit concernant les mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS).

Le rapport suggère également de lier les systèmes d’échange de quotas d’émissions du Royaume-Uni et de l’UE, ainsi que de convenir d’un régime d’échange réciproque pour les jeunes tout en améliorant la mobilité des hommes d’affaires.

Il appelle également à l’établissement d’un « pilier stratégique » au sein de l’accord commercial actuel, qui servirait de base à un cadre commun en matière de politique étrangère et de défense.

Spisak, responsable du leadership politique à l’institut, a déclaré : « Notre sondage montre qu’il y a une grande majorité du public britannique qui reconnaît que le Brexit sous sa forme actuelle ne fonctionne pas et aimerait voir le Royaume-Uni se rapprocher de l’UE.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Jeremy Grantham, de GMO, estime que la probabilité d'un krach boursier est de 70 %.

« Cela crée un espace politique considérable pour faire avancer le débat au-delà de la revanche sur les vieux combats concernant la justesse ou non du Brexit, et discuter de ce à quoi devrait ressembler une relation future améliorée avec l’UE.

« L’UE restera toujours un allié stratégique clé, et il est absurde que le bloc ait des accords commerciaux plus approfondis avec Israël et la Géorgie, une meilleure reconnaissance réglementaire en matière de normes de sécurité alimentaire avec le Canada et la Nouvelle-Zélande, ainsi que des mécanismes plus solides de coopération politique avec des pays tels que l’Australie et le Japon.

« Tout gouvernement britannique futur qui souhaite améliorer la relation avec l’UE devra élaborer un plan stratégique réfléchi et faire une offre lucide à l’autre partie. Demander gentiment à l’UE ne peut pas être une stratégie de négociation couronnée de succès. »

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles