PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentSam Bankman-Fried accepte une ordonnance de non-divulgation alors que son statut de...

Sam Bankman-Fried accepte une ordonnance de non-divulgation alors que son statut de caution est en péril

Le fondateur de FTX, Sam Bankman-Fried, a accepté une ordonnance de non-diffusion qui l’empêche en grande partie de discuter publiquement de son affaire après que les procureurs l’ont accusé de chercher à discréditer leur témoin vedette, Caroline Ellison.

L’ordonnance doit encore être approuvée par le juge Lewis A. Kaplan du district des États-Unis, qui a convoqué l’ancien directeur général de FTX pour comparaître mercredi devant un tribunal fédéral de New York. Le juge traitera de “l’adéquation et de la poursuite” de la liberté sous caution de Bankman-Fried, ce qui suggère que sa résidence surveillée actuelle pourrait être en danger pendant qu’il attend son procès pour des accusations de fraude criminelle.

Selon l’ordonnance proposée, déposée lundi à Manhattan, Bankman-Fried et d’autres parties seraient interdits de discuter avec la presse de tout ce qui pourrait nuire à un procès équitable. Cela inclurait des déclarations sur la crédibilité des témoins, des informations qui ne sont pas admissibles au procès et tout ce qui pourrait influencer l’opinion publique sur l’affaire. L’ordonnance proposée, déposée par les procureurs, s’applique également aux avocats, mais n’empêche pas le jeune homme de 31 ans d’affirmer son innocence.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Une fan de Taylor Swift décède au concert suite à un coup de chaleur

Bankman-Fried, accusé d’avoir orchestré une fraude de plusieurs milliards de dollars sur son échange de cryptomonnaies désormais en faillite, s’est retrouvé sous le feu des projecteurs la semaine dernière à la suite d’un article dans le New York Times sur le journal d’Ellison. Ellison, qui a plaidé coupable de fraude dans le cadre d’un accord avec les procureurs, était la directrice générale d’Alameda Research, la société de gestion de fonds spéculatifs affiliée à FTX. Elle a également été en couple avec Bankman-Fried à un moment donné.

L’article du Times était basé sur les écrits d’Ellison dans Google Docs et dans des journaux personnels. Les extraits semblaient révéler l’ambivalence d’Ellison quant à son rôle chez FTX et sa relation avec Bankman-Fried.

Les procureurs fédéraux ont déposé une lettre cinglante accusant Bankman-Fried d’avoir divulgué le matériel au journal pour “discréditer Ellison et faire avancer sa défense par l’intermédiaire de la presse”.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Volkswagen envisage de produire un troisième modèle en Afrique du Sud

Les avocats de Bankman-Fried ont déclaré dans une lettre déposée dimanche que le fondateur de FTX avait partagé des documents obtenus avant son arrestation “dans le but de présenter son point de vue sur des sujets qui ont déjà été rapportés par les médias”.

Contrairement à leur position concernant Bankman-Fried, ses avocats ont fait valoir que les procureurs étaient restés silencieux alors que le nouveau directeur général de FTX, John J. Ray, attaquait publiquement et diffamait leur client. Quoi qu’il en soit, Bankman-Fried accepterait une ordonnance de non-diffusion si elle s’étendait également aux procureurs et à d’autres témoins potentiels.

Un porte-parole de Bankman-Fried a refusé de commenter. Bankman-Fried doit être jugé en octobre et a plaidé non coupable d’accusations de fraude et de violations de la loi sur le financement des campagnes. Un porte-parole du bureau du procureur des États-Unis à Manhattan a refusé de commenter.

À la suite des accusations de la semaine dernière, le juge Kaplan a convoqué Bankman-Fried devant le tribunal. Kaplan s’est montré sceptique quant aux restrictions imposées à la liberté sous caution de Bankman-Fried, allant jusqu’à avertir précédemment qu’il risquait de se retrouver en prison s’il ne limitait pas son utilisation d’applications de messagerie chiffrées et de programmes VPN.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  L'action de Chinook Therapeutics bondit après l'accord de Novartis sur une transaction de 3,5 milliards de dollars

Vivant en résidence surveillée chez ses parents à Palo Alto, en Californie, dans le cadre d’un cautionnement de 250 millions de dollars négocié après son arrestation en décembre, Bankman-Fried a vu ses conditions se durcir à deux reprises au moins.

Tous les visiteurs de sa maison doivent remettre leurs appareils électroniques à un agent de sécurité à l’entrée et son utilisation d’Internet est étroitement surveillée. Il est interdit d’utiliser des applications de messagerie chiffrées et de contacter des témoins après avoir envoyé un courrier électronique à Ray suite à l’effondrement de FTX et avoir envoyé un message à un témoin potentiel.

L’affaire est US v. Bankman-Fried, 22-cr-673, Cour de district des États-Unis, district sud de New York (Manhattan).

© 2023 Bloomberg

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles