PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentRoxham Road, destination des demandeurs d'asile, très fréquentée après le pacte Biden-Trudeau

Roxham Road, destination des demandeurs d’asile, très fréquentée après le pacte Biden-Trudeau

Contenu de l’article

CHAMPLAIN – Des demandeurs d’asile avertis par la police qu’ils pourraient être renvoyés ont continué à entrer au Canada par le poste frontière non officiel des États-Unis au Québec, au chemin Roxham, un jour après que les deux pays ont modifié un pacte d’asile vieux de 20 ans visant à endiguer l’afflux de demandeurs d’asile.

Le président américain Joe Biden et le Premier ministre canadien Justin Trudeau ont annoncé vendredi des modifications à l’Entente sur les tiers pays sûrs après qu’un nombre record de demandeurs d’asile soient arrivés au Canada par des postes frontaliers non officiels, mettant ainsi la pression sur M. Trudeau pour qu’il se penche sur la question.

Annonce 2

Contenu de l’article

Contenu de l’article

L’accord sur les tiers pays sûrs, signé en 2002 et entré en vigueur en 2004, signifiait à l’origine que les demandeurs d’asile qui entraient au Canada ou aux États-Unis par des postes-frontières officiels étaient refoulés et invités à demander l’asile dans le premier pays “sûr” où ils arrivaient.

Désormais, le pacte s’applique à l’ensemble de la frontière terrestre de 6 416 km (3 987 miles). Selon le pacte révisé, toute personne qui entre dans l’un ou l’autre pays à n’importe quel endroit de la frontière terrestre et qui demande l’asile dans un délai de 14 jours sera refoulée.

Roxham Road, qui était devenu un point de passage officieux bien connu des demandeurs d’asile vers le Canada, a fermé à minuit samedi. Mais des dizaines de personnes ont tout de même traversé, dont un groupe avec un bébé et un enfant en bas âge juste après minuit. La police les a placés en garde à vue, les avertissant qu’ils pourraient être renvoyés.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Pourquoi il est très probable que la Banque du Canada augmente une fois de plus les taux d'intérêt

Contenu de l’article

Annonce 3

Contenu de l’article

La police a dévoilé un nouveau panneau près du chemin de terre reliant l’État de New York à la province de Québec, informant les gens qu’ils pourraient être arrêtés et renvoyés aux États-Unis s’ils traversaient.

L’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), qui assure la surveillance des points d’entrée, et la Gendarmerie royale du Canada (GRC), qui assure la surveillance du reste de la frontière, ont renvoyé les questions relatives à l’application de la loi à Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, un service du gouvernement fédéral.

Le ministère a renvoyé les questions relatives à l’application de la loi à l’ASFC et à la GRC, déclarant dans un communiqué que les deux organismes “travailleront ensemble pour maintenir l’intégrité de la frontière canadienne”.

La GRC du Québec n’a pas répondu immédiatement samedi matin aux questions concernant le sort des personnes interceptées au chemin Roxham.

Publicité 4

Contenu de l’article

Un Pakistanais de 30 ans, qui n’a pas souhaité être identifié, a déclaré qu’il avait pris un taxi à New York.

“Je n’ai nulle part où aller”, a-t-il déclaré.

Il est passé au Canada.

La confusion régnait dans une gare routière tôt samedi, où environ 25 personnes originaires du Venezuela, d’Haïti, de l’Équateur et du Pérou se promenaient, se demandant ce qu’elles allaient faire. L’un d’entre eux a déclaré à Reuters qu’il avait entendu parler des nouvelles règles dans le bus ; un autre l’avait appris à son arrivée.

L’objectif déclaré du nouvel accord est de promouvoir une migration ordonnée et d’alléger la pression sur les communautés submergées par un pic de demandeurs d’asile qui ont traversé à des endroits comme Roxham Road pour éviter d’être refoulés aux points d’entrée officiels.

Mais l’application de l’accord modifié en appréhendant les personnes qui traversent n’importe où le long de la frontière terrestre pourrait s’avérer un cauchemar logistique et mettre les gens en danger, selon les critiques.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le diesel se raréfie avec l'arrivée imminente du marché d'hiver

Annonce 5

Contenu de l’article

Selon Audrey Macklin, professeur de droit à l’université de Toronto, si l’objectif de ce changement est de décourager les traversées irrégulières, “il est tout simplement voué à l’échec”.

Lorsque les demandeurs d’asile traversaient à Roxham Road, ils voulaient être pris par les autorités car ils savaient que c’était la voie à suivre pour déposer une demande de statut de réfugié. Si l’incitation devient une évasion, craignent les critiques, les gens seront poussés vers la clandestinité et vers des modes de déplacement plus risqués. Ils voudront se faufiler dans le pays et se cacher pendant deux semaines avant de demander le statut de réfugié.

“Cela incitera les gens à adopter des modes d’entrée plus dangereux, plus risqués et plus clandestins pour franchir les 6 000 kilomètres de frontière”, a déclaré M. Macklin.

“Il s’agit simplement d’un programme de création d’emplois pour les passeurs.

(Reportage d’Anna Mehler Paperny à Toronto et de Christinne Muschi et Carlos Osorio à Champlain, New York. Rédaction de Denny Thomas, Diane Craft et Matthew Lewis)

Commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civilisé et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de faire en sorte que vos commentaires soient pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par courriel : vous recevrez désormais un courriel si vous recevez une réponse à votre commentaire, si une mise à jour est apportée à un fil de commentaires que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos lignes directrices pour la communauté pour plus d’informations et pour savoir comment régler vos paramètres de messagerie.

Participez à la conversation

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles