PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentRishi Sunak se rend à Belfast alors que l'accord protocolaire est imminent.

Rishi Sunak se rend à Belfast alors que l’accord protocolaire est imminent.

Rishi Sunak est arrivé à Belfast jeudi soir, signe qu’un accord sur le protocole d’Irlande du Nord est imminent.

Le ministre des affaires étrangères, James Cleverly, se rendra également à Bruxelles vendredi pour des entretiens avec le vice-président de la Commission européenne, Maroš Šefčovič.

Les mouvements suggèrent que l’annonce d’une solution négociée entre le Royaume-Uni et l’UE pourrait intervenir dès vendredi. M. Sunak est accompagné du secrétaire à l’Irlande du Nord, Chris Heaton-Harris, a indiqué Downing Street. La sécurité est déjà en place dans un hôtel du centre de Belfast.

Un porte-parole du No 10 a déclaré : « Alors que les discussions avec l’UE sont en cours, les ministres continuent de s’engager avec les parties prenantes concernées pour s’assurer que toute solution résout les problèmes pratiques sur le terrain, répond à nos objectifs généraux et préserve la place de l’Irlande du Nord dans le marché intérieur du Royaume-Uni.

« Le premier ministre et le secrétaire d’État à l’Irlande du Nord se rendent en Irlande du Nord ce soir pour s’entretenir avec les partis politiques dans le cadre de ce processus d’engagement. »

Les diplomates de l’UE auraient été convoqués à une réunion d’information vendredi, avec des spéculations selon lesquelles un projet d’accord est sur le point d’être partagé et testé à Belfast et à Bruxelles.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le gorille silencieux de 800 livres dans la pièce est sur le point de rugir

Un porte-parole du gouvernement britannique a confirmé les réunions de M. Cleverly à Bruxelles, mais a minimisé la possibilité qu’un accord soit dévoilé vendredi.

« Cela fait partie de leur engagement continu et du dialogue constructif avec l’UE pour trouver des solutions pratiques qui fonctionnent pour le peuple d’Irlande du Nord », ont-ils déclaré.

Un accord conclurait quatre mois de négociations pour mettre fin à un conflit qui a provoqué des fissures au sein du parti conservateur au cours des trois dernières années et a conduit à la suspension du partage du pouvoir à Belfast.

Un accord a été envisagé au cours des quatre dernières semaines et devrait inclure un accord sur l’élimination de certains contrôles sur les marchandises allant de la Grande-Bretagne à l’Irlande du Nord, ainsi qu’un nouveau mécanisme de résolution des conflits n’impliquant pas la Cour de justice européenne en première instance.

Les contrôles et la gouvernance ont été des sources de tension au sein du parti conservateur et avec le parti unioniste démocratique. On s’attend à ce que le gouvernement affirme que son nouvel accord est conforme aux sept tests stricts fixés par le DUP en échange de son soutien.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le géant vietnamien de l'internet s'apprête à devenir la première entreprise technologique de ce pays à entrer en bourse aux États-Unis, alors que le marché des nouvelles cotations se dégèle.

En début de semaine, Nigel Dodds, ancien chef adjoint du DUP, a indiqué que le DUP ne soutiendrait aucun accord qui maintiendrait la divergence réglementaire entre l’Irlande du Nord et la Grande-Bretagne, affirmant que cela poursuivrait la « colonisation » de l’Irlande du Nord par l’UE.

Une source gouvernementale a déclaré : « Le DUP a publié noir sur blanc ses sept critères. Nous pensons que cela les satisfait, sinon nous n’aurions pas ramené l’équipe de négociation à la maison il y a près d’une semaine. »

Sunak rencontre tous les partis politiques vendredi matin, mais l’accent sera mis sur le DUP, qui a insisté sur le fait qu’il ne reviendra pas au partage du pouvoir si ses sept conditions pour la réforme du protocole ne sont pas remplies. Peu de personnes s’attendent à ce que le DUP soutienne l’accord à moins qu’il n’élimine l’application du droit européen en Irlande du Nord, ce qui est l’une de ses sept demandes aux négociateurs.

Toutefois, une avancée a déjà été réalisée en ce qui concerne la réduction des contrôles sur les marchandises circulant de la Grande-Bretagne vers l’Irlande du Nord. Une « voie verte » sans déclaration de douane est proposée pour les denrées alimentaires et les produits agricoles destinés aux supermarchés, magasins du coin, hôpitaux, écoles, prisons et autres lieux publics d’Irlande du Nord.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les mouvements d'actions sauvages de Bed Bath & Beyond révèlent un problème plus large en matière d'investissement.

Les négociateurs ont convenu que les produits destinés à la vente au détail devraient passer par cette voie « verte », les discussions se poursuivant sur la manière de traiter avec les grossistes qui fournissent les magasins indépendants et les établissements d’accueil.

Les discussions se sont également poursuivies sur la manière de traiter les biens « intermédiaires », notamment les composants susceptibles d’entrer dans la composition de produits finis destinés à être vendus sur le marché unique de l’UE.

Une nouvelle voie a été convenue en principe sur la gouvernance et le rôle de la Cour de justice européenne dans la résolution des litiges, source de problèmes politiques considérables pour Sunak avec le DUP et les Brexiters purs et durs du groupe de recherche européen des députés Tory.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles