PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuRémission de deux tiers de la garde à vue à Paris sans...

Rémission de deux tiers de la garde à vue à Paris sans poursuites.

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Des défenseurs des droits humains accusent la police française d’utiliser des gardes à vue « préventives » lors des manifestations contre la réforme des retraites. Près de deux tiers des personnes arrêtées lors des manifestations du 1er mai à Paris ont été relâchées sans poursuites. Les accusations de gardes à vue « préventives » ont conduit à une enquête préliminaire concernant 23 gardes à vue, tandis que neuf ont donné lieu à une ordonnance pénale et douze ont été renvoyées pour une audience correctionnelle ultérieure. Onze des détenus devaient comparaître immédiatement, mais la plupart ont été renvoyés. La contrôleuse générale des lieux de privation de liberté, Dominique Simonnot, a dénoncé des atteintes graves aux droits fondamentaux et un recours massif de la police à ce type de mesures, des « privations de liberté à des fins de maintien de l’ordre public ». La Défenderesse des Droits, Claire Hédon, s’était également alarmée de ces interpellations le 21 mars. Il y a eu un total de 540 personnes interpellées lors des manifestations du 1er mai en France, dont 305 à Paris. 406 policiers et gendarmes ont été blessés au niveau national.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Des scientifiques de renom mettent en garde : La Terre est en état de siège

—————————–Article Complet————————————————

Des défenseurs des droits humains accusent les gardes à vue en marge de la manifestation du 1er mai à Paris d’être « préventives ». Plus de la moitié des personnes placées en garde à vue ont été relâchées sans poursuites et 46 mesures étaient encore en cours mercredi. Neuf gardes à vue ont donné lieu à une ordonnance pénale et douze ont été présentées à des magistrats pour des audiences ultérieures. Onze personnes devaient passer en comparution immédiate mais la plupart ont été renvoyées à une date ultérieure. La contrôleuse générale des lieux de privation de liberté Dominique Simonnot a dénoncé des « atteintes graves aux droits fondamentaux » par la police lors de ces gardes à vue. La Défenseure des droits Claire Hédon avait également exprimé son inquiétude à ce sujet. En France, 540 personnes ont été interpellées lors des manifestations du 1er mai, dont 305 à Paris et 406 policiers et gendarmes ont été blessés sur le territoire national.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le célèbre musical «Mamma Mia!» de retour sur scène au Casino de Paris!

——————————Article à Propos—————————————————-

A Paris, près de deux tiers des gardés à vue relâchés sans poursuites

Selon une étude réalisée par le Syndicat des Avocats de France (SAF), près de deux tiers des personnes placées en garde à vue à Paris sont relâchées sans poursuites. Cette étude a été réalisée entre le 1er janvier et le 31 décembre 2018.

Le SAF a analysé les gardes à vue de 55 821 personnes à Paris. Il a constaté que seules 22 129 personnes ont été poursuivies après une garde à vue, soit 39,5% des personnes arrêtées. Plus de 35 000 personnes ont été relâchées sans poursuites, soit 62,5% des personnes arrêtées.

Parmi les personnes poursuivies, 14 223 ont été placées en détention provisoire, soit 64,3%. En revanche, 7 906 personnes ont été placées sous contrôle judiciaire, soit 35,7%.

Le SAF a également noté que la majorité des gardes à vue étaient liées à des infractions similaires, telles que le vol (16,7%), les violences (14,3%) et l’usage de stupéfiants (11,5%). Les autres infractions comprenaient le trafic de stupéfiants, les cambriolages, les agressions sexuelles et les violences contre les forces de l’ordre.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  "Je suis le porte-parole des personnes partageant mes valeurs", déclare Loreen, la suédoise préférée.

Le SAF a rappelé que la garde à vue est un acte grave, qui peut avoir des conséquences importantes sur la vie des personnes arrêtées, même si elles ne sont pas poursuivies. Par conséquent, il est important que les forces de l’ordre n’utilisent la garde à vue que lorsque cela est strictement nécessaire.

Le SAF a également souligné la nécessité d’améliorer les conditions de garde à vue. Il a déclaré que les gardés à vue devraient avoir accès à un avocat dès le début de la procédure et que leur état de santé devrait être pris en compte pour éviter les risques de suicide et de mauvais traitements.

En conclusion, cette étude du Syndicat des Avocats de France met en lumière les défauts du système de garde à vue à Paris. Il est important de réfléchir à des solutions pour améliorer cette procédure afin d’éviter les abus et les erreurs judiciaires.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles