PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuRéduire l'immigration au Royaume-Uni : Les restrictions sur les visas étudiants.

Réduire l’immigration au Royaume-Uni : Les restrictions sur les visas étudiants.

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Le gouvernement britannique a annoncé de nouvelles restrictions conséquentes pour limiter le regroupement familial des étudiants étrangers, en raison de l’évolution démographique rapide. L’objectif du gouvernement est de réduire considérablement le solde migratoire qui est en augmentation constante. Ces mesures entreront en vigueur dès le début de l’année prochaine et concerneront tous les étudiants, sauf les chercheurs de troisième cycle. Ces derniers seront désormais dans l’obligation de finir leurs études avant de pouvoir envisager une possibilité de travail. Le gouvernement promet d’agir contre les « agents sans scrupule » qui utilisent les visas étudiants comme portes d’entrée illégale.

Les universités ont vivement réagi à la mise en place de ces restrictions en critiquant la perte d’attractivité qu’elles entraîneront et les pertes financières que cela engendrera. Le Russell Group, qui réunit les établissements d’enseignement supérieur les plus prestigieux, a souligné que ces mesures pourraient nuire aux efforts de diversification des recrutements internationaux. Le gouvernement a choisi de se concentrer sur la question du contrôle de l’immigration qui est une priorité de l’exécutif conservateur dirigé par Rishi Sunak. Toutefois, ce dernier n’a pas réussi à réduire les flux d’immigration légale et illégale, malgré ses efforts pour reprendre le contrôle des frontières.

En outre, le Royaume-Uni est confronté à une pénurie de main-d’œuvre dans plusieurs secteurs, notamment dans l’agriculture et la santé, créant de fréquentes tensions au sein de la majorité. Le Premier ministre Rishi Sunak a reconnu qu’il allait devoir accorder des dizaines de milliers de visas saisonniers pour l’agriculture, semblant aller à l’encontre de sa ministre de l’Intérieur. La ministre de l’Intérieur, Suella Braverman, a pour sa part récemment déclaré ne voir « aucune bonne raison pour laquelle le Royaume-Uni ne peut pas former ses propres conducteurs de poids lourds et ses ramasseurs de fruits pour faire baisser l’immigration ». Dans ce contexte de tensions politiques, Suella Braverman est attaquée depuis la révélation dans la presse ce week-end qu’elle avait demandé à des fonctionnaires de l’aider à obtenir un traitement de faveur après un excès de vitesse l’été dernier.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les marchés sont tendus alors que les négociations sur le plafond de la dette américaine approchent de l'échéance cruciale.

—————————–Article Complet————————————————

Le gouvernement britannique a annoncé de nouvelles restrictions sur les visas étudiants, limitant drastiquement le regroupement familial pour les étudiants étrangers afin de réduire l’immigration. Cette mesure ne concerne pas les chercheurs de troisième cycle et entrera en vigueur en janvier. Les universités sont préoccupées par la perte potentielle de revenus et d’attractivité internationale. Le gouvernement promet d’agir contre les « agents sans scrupule » qui utilisent les visas étudiants comme une voie migratoire. Les pénuries de main-d’œuvre sont également un problème, notamment dans l’agriculture et la santé, créant des tensions politiques. Les demandeurs d’asile sont également en question, le gouvernement britannique envisageant de les envoyer dans des pays tiers comme le Rwanda.

——————————Article à Propos—————————————————-

Le Royaume-Uni a récemment intensifié ses efforts pour réduire l’immigration de travailleurs étrangers en ciblant les visas étudiants. Cette décision a été prise dans le contexte du Brexit, qui a vu le pays sortir de l’Union européenne et chercher à limiter le nombre d’immigrants venant des pays de l’UE.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le PDG de Broadcom prévoit une hausse de la demande de puces d'IA. Les bénéfices ont été solides.

Les étudiants étrangers représentent une part importante des nouveaux immigrants chaque année au Royaume-Uni. En 2019, près de 300 000 étudiants étrangers ont été admis dans le pays, soit une augmentation de 5% par rapport à l’année précédente. Cependant, les autorités britanniques craignent que certains de ces étudiants ne restent pas seulement pour étudier, mais pour travailler illégalement.

Pour tenter de contrôler cette situation, le gouvernement britannique a mis en place diverses mesures pour restreindre l’attribution des visas étudiants. En 2017, le ministère de l’Intérieur a établi une liste de pays considérés comme présentant un risque élevé de fraude en matière de visas. Les étudiants originaires de ces pays doivent fournir plus de documents pour prouver leur capacité financière à étudier au Royaume-Uni. De plus, les universités doivent désormais veiller à ce que les étudiants étrangers présents sur leur campus soient réellement en train de suivre des cours.

En outre, le gouvernement a annoncé en septembre 2020 qu’il avait l’intention de limiter la durée des visas étudiants à deux ans pour les étudiants de premier cycle et de maîtrise, et à trois ans pour les doctorants. Cette annonce a suscité la colère des universités et des étudiants, qui craignent que cela n’affecte négativement la réputation du Royaume-Uni en tant que destination d’excellence universitaire.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Conflit Hamas-Israël en temps réel : l'armée israélienne ordonne le déplacement de tous les civils de Gaza vers le sud en 24 heures

Ces mesures ont également suscité des inquiétudes quant à l’impact sur l’économie britannique, qui bénéficie de la contribution financière de nombreux étudiants étrangers. En 2019, les étudiants étrangers ont apporté près de 11 milliards de livres sterling (environ 12 milliards d’euros) à l’économie britannique, selon le Conseil des études internationales.

Les partisans de ces mesures soutiennent que cela aidera à réduire l’immigration illégale et à protéger les intérêts des travailleurs britanniques. Cependant, d’autres craignent que cela n’entache la réputation du Royaume-Uni en tant que destination d’excellence universitaire et qu’il perde des étudiants étrangers au profit d’autres pays, tels que les États-Unis, l’Australie et le Canada.

En somme, si le Royaume-Uni continue à s’attaquer aux visas étudiants afin de réduire l’immigration, cela pourrait avoir de graves répercussions sur son économie et sa réputation en tant que destination universitaire de premier ordre. Il est important de trouver un équilibre entre la lutte contre l’immigration illégale et la préservation des avantages économiques et académiques que les étudiants étrangers apportent au pays.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles