PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentQue faire lorsque l'on est empêché de renouveler ses licences par une...

Que faire lorsque l’on est empêché de renouveler ses licences par une « ordonnance de mise en application » ?

Les automobilistes qui sont empêchés de renouveler leur permis de conduire ou leur licence de conduire en raison d’ordonnances d’exécution pour des infractions de circulation impayées ont été conseillés par l’Agence des infractions de la circulation routière (RTIA) de demander à l’agence la révocation de ces ordonnances.

C’est l’avis donné aux automobilistes par le porte-parole de la RTIA, Monde Mkalipi, jeudi, en réaction aux affirmations de l’Organisation Undoing Tax Abuse (Outa) selon lesquelles elle a reçu des plaintes selon lesquelles les autorités de la circulation utilisent d’anciennes amendes pour émettre des ordonnances d’exécution et demandent le paiement avant de permettre le renouvellement des licences pour ces véhicules.

La directrice exécutive de l’Outa, Stefanie Fick, a déclaré jeudi qu’il semblait dans de nombreux cas que les automobilistes n’avaient jamais été informés de leurs avis d’infraction impayés, ce qui est exigé des autorités.

Mme Fick a déclaré que l’Outa avait écrit à la RTIA au sujet de ces plaintes et avait eu une réunion avec l’agence lundi, lors de laquelle elle avait assuré à l’Outa que tous les blocages « des ordonnances d’exécution » sur son système seraient levés jusqu’à ce que la RTIA ait achevé son enquête interne sur la question.

Elle a ajouté que l’Outa avait découvert que la RTIA convertissait des avis d’infractions remontant à 2019 en ordonnances d’exécution, ce qui bloque la possibilité de renouveler les licences de conduite et les licences de véhicule.

Mme Fick a déclaré que l’Outa pense que cette pratique se déroule bien en dehors des délais prescrits, comme le stipule la loi sur l’adjudication administrative des infractions de la circulation routière (Aarto).

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Votre plan 401(k) pourrait bientôt bénéficier d'une augmentation de 10 000 $ pour le rattrapage.

« Les ordonnances d’exécution sont ensuite chargées dans le système national d’immatriculation des véhicules (NaTIS), ce qui oblige l’automobiliste ou le propriétaire du véhicule à payer ces amendes impayées avant que ses licences ne puissent être délivrées », a-t-elle déclaré.

Enquête et conseils

M. Mkalipi a confirmé que la RTIA avait ordonné une enquête sur la question, mais qu’elle ne pouvait pas répondre pour le moment à un certain nombre d’autres questions sur le problème qui lui ont été envoyées par courrier électronique par Moneyweb.

Cet article sera mis à jour lorsque nous aurons obtenu une réponse complète de la RTIA.

L’Outa conseille aux automobilistes et aux propriétaires de véhicules :

  • Les renouvellements de permis ne peuvent pas être bloqués par des avis d’infractions Aarto impayés, tels qu’une amende qui n’a pas été convertie en ordonnance d’exécution, et le refus de renouveler une licence pour cette raison n’est pas autorisé par la loi ;
  • Si un automobiliste ou un propriétaire de véhicule se voit empêché de renouveler sa licence de véhicule, il doit signaler cela à la RTIA et/ou à l’Outa et « tenir bon si une autorité de délivrance de licences insiste pour qu’il paie ses amendes impayées avant que sa licence ne puisse être délivrée » ;
  • Si l’autorité délivrante tente d’empêcher les automobilistes de renouveler leurs licences, les automobilistes doivent faire remarquer que la RTIA a levé tous les blocages « d’ordonnance d’exécution » sur son système jusqu’à ce qu’elle ait achevé son enquête interne sur la question ; et
  • Ils ne peuvent pas être arrêtés pour des infractions de circulation impayées à moins qu’il n’y ait un mandat d’arrêt, qui doit être présenté au conducteur par l’officiel prétendant être en possession d’un tel mandat.
❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Donald Trump capturé en prison à Atlanta puis libéré sous caution - Une photo frappante

Contraintes de capacité ou pratiques douteuses ?

M. Fick a déclaré qu’il est incertain si le non-respect du processus par la RTIA est dû à des contraintes de capacité ou à des pratiques de recouvrement douteuses.

« Quoi qu’il en soit, cela ne peut pas continuer aux dépens des automobilistes, notamment à la lumière du jugement de la Cour constitutionnelle donnant au gouvernement le feu vert pour la mise en œuvre de l’Aarto à l’échelle nationale », a-t-elle déclaré.

Mme Fick a souligné qu’un certain processus doit être suivi une fois qu’un automobiliste reçoit une amende pour une infraction de la circulation.

« Tout d’abord, l’auteur de l’infraction se voit remettre un avis d’infraction pour l’informer de l’infraction.

« Cet avis d’infraction doit contenir toutes les informations pertinentes relatives à l’infraction, notamment le fait que l’auteur de l’infraction doit agir dans les 32 jours suivant l’avis, soit en payant l’amende, soit en contestant l’amende », a-t-elle déclaré.

Lire:
Qu’on l’aime ou non, les points de pénalité arrivent
La ville du Cap contourne l’Aarto
Les cartes de permis de conduire seront valides pendant huit ans

Mme Fick a déclaré que si un contrevenant ne réagit pas dans les 32 jours, la RTIA doit lui envoyer une lettre de courtoisie.

L’objectif d’une lettre de courtoisie est de s’assurer qu’un contrevenant est informé de l’infraction qu’il a commise et des conséquences de cette infraction, a-t-elle déclaré.

« Ce n’est qu’une fois qu’un contrevenant n’a pas réagi dans les 32 jours à une lettre de courtoisie que la RTIA peut émettre et signifier une ordonnance d’exécution.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  « Front libanais : L'ouverture d'un nouveau front dans la guerre Hamas-Israël serait une opération suicidaire »

« Si la RTIA n’a pas émis et signifié la lettre de courtoisie à temps, la RTIA a privé le contrevenant de la possibilité de se conformer à l’avis d’infraction, ce qui entraîne une conséquence plus grave.

« Si tel est le cas, cela signifie que la RTIA n’a pas suivi sa propre procédure et ne peut pas simplement convertir l’ancien avis d’infraction en ordonnance d’exécution », a-t-elle déclaré.

« Dans ces circonstances, l’ordonnance d’exécution peut être considérée comme illégale et invalide. »

Cependant, Mme Fick a déclaré que l’annulation d’une ordonnance d’exécution défectueuse nécessite du temps, de l’argent et des ressources, ce qui est quelque chose dont un contrevenant ne devrait pas être chargé lorsque le défaut administratif est le résultat de la conduite de la RTIA elle-même.

L’Outa exhorte les automobilistes à vérifier régulièrement s’ils ont des ordonnances d’exécution sur le site web de l’Aarto et à suivre les étapes, notamment avant de renouveler leur permis de véhicule et leurs cartes de permis de conduire.

L’organisation a déclaré que si une ordonnance d’exécution est émise et qu’ils ne sont pas d’accord avec celle-ci, le propriétaire du véhicule devrait demander à la RTIA la révocation de l’ordonnance d’exécution pour remédier à la situation.

Lire:
WeBuyCars dans un partenariat PPP historique pour faciliter le processus d’immatriculation des véhicules
Nouvelle base de données pour aider les consommateurs à éviter d’acheter des véhicules d’occasion douteux

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles