PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuPoursuite des affrontements violents lors de l'évacuation de l'Ambassade Américaine

Poursuite des affrontements violents lors de l’évacuation de l’Ambassade Américaine

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Les combats au Soudan continuent de faire rage pour la prise de contrôle du pouvoir. Les Forces de soutien rapide (FSR) ont tweeté leur coordination avec les États-Unis pour évacuer l’ambassade américaine à Khartoum. L’Arabie saoudite a également évacué des diplomates et des responsables étrangers, tandis que l’UE envisage également une évacuation. Les combats ont repris samedi dans la capitale, avec des explosions et des échanges de tirs dans différents quartiers. Le bilan en termes de morts et de blessés s’élève à 413 morts et 3 551 blessés selon l’OMS. La situation est particulièrement critique au Darfour où un médecin de Médecins Sans Frontières décrit la situation comme « catastrophique ».

—————————–Article Complet————————————————

Les combats violents pour le contrôle du pouvoir continuent au Soudan, avec des explosions et des échanges de tirs à Khartoum. Les Forces de soutien rapide ont annoncé coordonner l’évacuation de l’ambassade américaine, tandis que l’Arabie saoudite a évacué 91 citoyens ainsi que des responsables étrangers. L’Union européenne envisage également une évacuation de leurs diplomates et ressortissants. Depuis le début des violences le 15 avril, 413 personnes ont été tuées et 3 551 blessées selon l’OMS. La situation est catastrophique selon un médecin de MSF présent au Darfour.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Loi en vue pour un changement de mentalité ?

——————————Article à Propos—————————————————-

Les violents combats continuent autour de l’ambassade américaine en Irak, malgré l’évacuation des ressortissants américains et des employés de l’ambassade. La situation est devenue critique ces derniers jours, avec des attaques de milices pro-iraniennes contre la base aérienne de Balad, qui abrite des troupes américaines.

L’escalade des tensions entre les États-Unis et l’Iran a commencé avec l’attaque du 27 décembre contre une base américaine à Kirkouk, qui a tué un contractant américain. Les États-Unis ont riposté en menant une frappe aérienne contre une milice pro-iranienne en Irak et en Syrie, tuant plusieurs combattants.

En réponse, les partisans de la milice ont organisé une manifestation devant l’ambassade américaine à Bagdad, qui s’est rapidement transformée en assaut contre les murs de l’ambassade. Les forces de sécurité irakiennes ont été incapables de contenir la foule, qui a réussi à pénétrer dans la zone diplomatique, provoquant une réaction rapide de la Maison Blanche.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Marine Lorphelin donne ses astuces pour une transition sereine vers l'automne

Le président Donald Trump a envoyé des troupes supplémentaires pour renforcer la sécurité de l’ambassade et a ordonné l’évacuation de tous les employés non essentiels. Les États-Unis ont également demandé aux autorités irakiennes de protéger l’ambassade et de prendre des mesures pour arrêter les responsables de l’attaque.

Cependant, les milices pro-iraniennes ont continué à tirer des roquettes sur la base aérienne de Balad et les environs de l’ambassade, malgré les avertissements des États-Unis. Les combats ont eu lieu dans plusieurs parties de Bagdad et ailleurs en Irak, avec des soldats américains et irakiens pris dans le feu croisé des milices et des terroristes.

L’escalade des tensions entre les États-Unis et l’Iran rappelle les années sombres de la guerre en Irak, qui a vu des milliers de morts et des décennies de chaos dans le pays. L’incertitude actuelle et les attaques violentes montrent que la situation en Irak reste fragile et que les tensions régionales peuvent facilement dégénérer en conflits armés.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les retards dans les effets des mesures sur les prix de l'alimentaire

Les États-Unis ont appelé à la désescalade de la violence et ont demandé le soutien de la communauté internationale pour aider à résoudre la crise. Le secrétaire d’État Mike Pompeo a récemment déclaré que les États-Unis étaient prêts à discuter de toutes les questions avec l’Iran, mais que l’attaque contre l’ambassade américaine devait être condamnée.

L’avenir de l’Irak et de la région dépendra de la capacité des dirigeants politiques à résoudre les problèmes et à vaincre l’extrémisme. Les États-Unis et l’Iran ont une longue histoire de conflits et de rivalités, mais ils doivent maintenant travailler ensemble pour éviter une catastrophe humanitaire en Irak et dans la région.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles