PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuPlus de cinq ans de prison pour l'homme ayant célébré la mort...

Plus de cinq ans de prison pour l’homme ayant célébré la mort de Samuel Paty

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Un homme nommé Ajmal Shahpal a été reconnu coupable en mars d’incitation au terrorisme pour avoir posté des messages encourageant des actes terroristes sur Twitter. Il a été condamné à cinq ans et demi de prison en Grande-Bretagne. Parmi ses messages incriminés se trouve une publication en octobre 2020 où il qualifie l’assassinat de Samuel Paty de courageux et publie une image de sa tête coupée affirmant que« l’insolent a été envoyé en enfer ».

Au cours de son procès, Ajmal Shahpal a prétendu que ses retweets n’étaient là que pour gagner des abonnés. Le juge Melbourne Inman, chargé de rendre le verdict, a déclaré que M. Shahpal avait exprimé une idéologie musulmane extrémiste, plaidant pour la décapitation de quiconque commet un blasphème.

Ajmal Shahpal, originaire du Cashmere, a été arrêté en mars 2021 après avoir écrit des messages sur Twitter en soutien à un parti politique pakistanais qui encourageait l’assassinat de personnes accusées de blasphème. Certains des messages incriminés ont été publiés en ligne en septembre 2020, après une deuxième attaque à Paris contre le siège du journal Charlie Hebdo, qui avait déjà été visé par un attentat meurtrier en 2015.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les dirigeants de MoviePass ont fait de fausses déclarations sur les opérations pour attirer les investisseurs et gonfler le prix des actions, affirment les procureurs dans une affaire de fraude boursière.

—————————–Article Complet————————————————

Sa défense n’a pas convaincu la justice britannique et Ajmal Shahpal, accusé d’incitation au terrorisme, a été condamné à cinq ans et demi de prison. En octobre 2020, il avait notamment fait l’éloge de l’assassin de Samuel Paty et avait posté une image de la tête coupée de l’enseignant. Pendant son procès, il a affirmé qu’il ne faisait que retweeter les idées d’autres personnes pour gagner des abonnés. Le juge a déclaré qu’il avait exprimé une idéologie musulmane extrémiste incluant le meurtre par décapitation de toute personne considérée comme ayant commis un blasphème contre sa religion. Le suspect avait été arrêté en mars 2021 après avoir posté des messages sur Twitter en soutien à un parti politique pakistanais qui prônait l’assassinat de personnes accusées de blasphème. Certains de ces messages avaient été publiés en septembre 2020, au lendemain d’une deuxième attaque à Paris contre le siège de Charlie Hebdo.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Flink envisage de se retirer du marché français et met sa filiale en redressement judiciaire

——————————Article à Propos—————————————————-

Un homme a été condamné à plus de cinq ans de prison pour s’être réjoui de la mort de Samuel Paty, professeur d’histoire-géographie, assassiné en octobre 2020. Cette décision vient rappeler la gravité des conséquences de l’incitation à la haine et à la violence.

L’homme en question avait été arrêté en novembre dernier, après avoir publié un message sur les réseaux sociaux dans lequel il exprimait sa joie de voir le professeur Paty mort. Il avait ensuite été inculpé pour apologie du terrorisme et incitation à la haine.

Au cours de son procès, il a reconnu les faits qui lui étaient reprochés et a présenté ses excuses à la famille de Samuel Paty. Si cette prise de conscience est positive, elle ne peut cependant pas effacer le préjudice subi par les proches de la victime.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La RATP instaure son tout premier "Titre de compétence pour les transports en commun"

Cette condamnation rappelle la gravité des propos haineux et violents, qui ont des conséquences bien réelles dans la vie de ceux qui en sont les victimes. Si la liberté d’expression est un droit fondamental, elle ne doit pas être utilisée pour encourager la haine et la violence.

Il est important que chaque individu prenne conscience de sa responsabilité dans les propos qu’il tient en ligne et dans la vie réelle. La justice doit continuer à être ferme envers ceux qui propagent la haine et la violence, et les condamner de manière juste et proportionnée.

Le drame de la mort de Samuel Paty a bouleversé la France entière et a rappelé l’importance de la liberté d’expression et du débat dans une société démocratique. Mais cet événement doit également être l’occasion de rappeler l’importance de la tolérance et du respect de l’autre, qui sont les fondements de notre société pluraliste.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles