Pourquoi appliquer le principe de la parentalité positive ?

0
18
Pourquoi appliquer le principe de la parentalité positive ?

Élever un enfant n’est pas une tâche facile et malheureusement, il n’y a pas de mode d’emploi qui nous explique comment réagir face à certaines situations. Cependant, plusieurs méthodes ont été mises au point par des psychologues et des pédagogues pour guider les parents et les aider à mieux comprendre le comportement des enfants, il y a notamment ce que l’on appelle la parentalité positive, qui est un style d’éducation basé sur l’écoute des besoins de l’enfant en restant très ouvert à son égard.

Quel est le principe de la parentalité positive ?

Il existe différentes approches lorsqu’il s’agit de l’éducation des enfants. Depuis quelques années, une méthode retient l’attention des psychologues et de plusieurs parents qui ont fini par l’adopter, on parle bien de la parentalité positive que l’on appelle aussi l’éducation bienveillante. C’est une façon d’aborder les relations parents-enfants assez atypiques, puisque le principe de base, est que le parent apprend à se mettre à la place de l’enfant. Elle est différente de l’approche parentale traditionnelle. Parmi les fondements de la parentalité positive, il y a :

  • Expliquer doucement à l’enfant ;
  • Le faire réfléchir sur son comportement ;
  • Être à l’écouter des émotions de son enfant ;
  • Éviter les punitions ;
  • Renforcer les comportements positifs ;
  • Une autonomisation progressive.

La communication est au cœur de ce style d’éducation. Lorsque votre enfant fait une bêtise ou agit mal, au lieu de lui crier dessus, il est recommandé par cette méthode d’ouvrir le dialogue et de se mettre à la place de l’enfant dans un premier temps pour comprendre l’origine de son attitude, pour ensuite lui expliquer calmement ce qui ne va pas dans son comportement, sans le réprimander ou avoir une attitude négative envers lui, simplement en s’ouvrant à lui.

Comment appliquer le système de la parentalité positive ?

L’éducation bienveillante exclut toute forme de violence envers l’enfant, que ça soit physique, par une fessée ou une gifle, ou encore psychologique avec des cris ou un chantage. Dans l’optique de cette méthode, la privation, la punition ou l’isolement est un moyen d’oppresser l’enfant et de nuire à son développement personnel. Pour ce qui est des châtiments, en France comme dans beaucoup de pays, ils sont punis par la loi, cela va de la fessée au tirage d’oreille, aucune violence envers l’enfant n’est tolérée.

Les parents doivent répondre aux besoins affectifs des enfants, ce qui est un principe acquis dans toutes les méthodes d’éducation, mais celle-ci met l’accent sur le fait de bien comprendre ses états d’âmes, ses besoins de sécurité émotionnelle qui au final sont la base solide pour un épanouissement émotionnel, pour que l’enfant se sente aimé et que ses parents ont une réelle confiance en lui. C’est dans cette optique, que ce type d’éducation encourage les parents à responsabiliser l’enfant assez rapidement, en lui accordant des libertés et des droits qui vont l’aider à forger sa confiance en soi et la satisfaction d’avoir la confiance de ses parents.

Quels sont les avis sur la parentalité positive ?

Il faut prendre conscience que la parentalité positive n’est pas une potion magique, il ne s’agit pas d’un remède miracle qui va fonctionner dans toutes les familles ou qui va arranger tous les dysfonctionnements possibles dans une famille, mais il s’agit d’une manière différente d’appréhender les relations parentales, qui, à vue des résultats chez beaucoup de familles qui l’ont testé. En partant du principe qu’une attitude positive chez les parents va engendrer une attitude positive chez l’enfant.

Cela dit, beaucoup de familles sont réticentes à ce mode d’éducation, certains voient ça comme étant un relâchement de l’autorité parentale qui engendre trop de permissivité, voire une inversion des relations parents-enfant où il prend le contrôle et l’autorité.