PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuOccupation des locaux administratifs de Pau : Les éleveurs protestent contre la...

Occupation des locaux administratifs de Pau : Les éleveurs protestent contre la gestion de l’état.

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Une vingtaine d’éleveurs et de militants syndicaux, ainsi qu’une trentaine de soutiens et paysans, ont occupé les locaux de la direction départementale de la protection des populations (DDPP) à Pau pour protester contre la gestion des crises de grippe aviaire successives. Le syndicat agricole Confédération paysanne, son pendant basque ELB et le Modef ont appelé à l’action. Les personnes mobilisées ont demandé à rencontrer le préfet sur place, mais ont refusé d’évacuer les locaux administratifs après que le préfet a accepté de les recevoir en fin d’après-midi. La force publique a donc évacué les locaux aux alentours de 12h30. Les syndicalistes réclament leur intégration dans les organes décisionnels des directives sanitaires et exigent des protocoles différenciés entre élevages paysans de plein air et filière industrielle.

Julen Perez, éleveur au Pays basque et membre du syndicat ELB, avance que « C’est l’activité de la filière longue, avec des zones très denses en volailles et des bêtes claustrées, qui fait que tout explose ». Le gouvernement a confirmé cette semaine qu’une campagne de vaccination contre la grippe aviaire ne serait pas lancée avant l’automne, le temps de s’assurer de conditions sanitaires optimales. Les chambres d’agriculture de quatre départements du Sud-Ouest ainsi que les interprofessions du foie gras et volailles maigres de la région ont réclamé un déploiement du vaccin dès cet été pour assurer la « survie » des élevages.

Au 7 juin, le ministère recensait 400 foyers détectés en élevage depuis le début de la crise actuelle au 1er août 2022. Lors de la précédente, entre août 2021 et mai 2022, environ 21,8 millions d’animaux avaient été abattus en France.

—————————–Article Complet————————————————

Une vingtaine d’éleveurs et de militants syndicaux ont occupé les locaux de la direction départementale de la protection des populations à Pau pour protester contre la gestion des crises de grippe aviaire. Le syndicat agricole Confédération paysanne, son counterpart Basque ELB et le Modef ont appelé à l’action. Les manifestants réclament leur intégration dans les organes décisionnels des directives sanitaires et exigent des protocoles différenciés entre élevages paysans de plein air et filière industrielle. Le gouvernement a confirmé qu’une campagne de vaccination ne démarrerait pas avant l’automne. Au 7 juin, le ministère recensait 400 foyers détectés en élevage depuis le début de la crise actuelle au 1er août 2022. Environ 21,8 millions d’animaux avaient été abattus lors de la précédente crise entre août 2021 et mai 2022.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Borne rencontre les distributeurs pour négocier la vente à prix de revient

——————————Article à Propos—————————————————-

Des éleveurs ont occupé des locaux administratifs à Pau pour dénoncer la gestion de l’Etat et leur exaspération face aux problèmes économiques et sociaux qui affectent leur secteur.

Cette action de protestation pacifique a été menée par des éleveurs du Syndicat des éleveurs de vaches allaitantes du Béarn, qui ont occupé les bureaux de la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques.

Les éleveurs ont expliqué que cette action était le résultat d’une frustration croissante face à la gestion de l’Etat en matière d’agriculture, qu’ils ont qualifiée de « mauvaise ».

Ils ont également soulevé plusieurs problèmes, notamment la crise économique qui frappe le secteur agricole depuis plusieurs années, la pression des grandes surfaces sur les producteurs, la spéculation foncière et la disparition des exploitations agricoles.

Au cours de cette manifestation pacifique, qui a duré plusieurs heures, les éleveurs ont discuté avec les responsables de la DDTM et ont échangé des idées pour trouver des solutions à leurs problèmes.

Les éleveurs ont demandé au gouvernement de prendre des mesures pour soutenir le secteur agricole, notamment en aidant les éleveurs à mieux se positionner sur le marché et en proposant des politiques de développement durable qui favorisent la qualité des produits.

Cette manifestation est l’une des nombreuses actions menées partout en France pour inciter le gouvernement à prendre en compte les préoccupations des éleveurs et à trouver des solutions pour sauver le secteur agricole.

Les éleveurs ont conclu leur protestation en rappelant que leur travail est essentiel pour nourrir la population française et qu’ils méritent d’être soutenus et reconnus pour leur contribution à la société.

——————————Article en rapport avec le sujet —————————————————-

Titre: Éleveurs occupent des locaux administratifs à Pau pour dénoncer la gestion de l’État

Introduction
En France, des éleveurs ont récemment organisé une manifestation pacifique pour dénoncer la gestion de l’État. Cette manifestation a impliqué l’occupation des locaux administratifs à Pau, dans le département des Pyrénées-Atlantiques. Les éleveurs ont exprimé leur consternation et leur colère face aux difficultés économiques qu’ils rencontrent et au manque de soutien de la part de l’État. Dans cet article de blog, nous examinerons les détails de la manifestation et les problèmes qui ont incité les éleveurs à agir.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Refus du gouvernement de fournir des documents pour l'enquête sur la gestion de la pandémie

Contexte
Les éleveurs en France, et spécifiquement dans la région de Pau, ont été confrontés à de nombreux défis économiques ces dernières années. Les prix de la viande ont chuté en raison de la concurrence des importations étrangères et des changements de politique agricole. De plus, la sécheresse et les maladies animales ont également contribué à la baisse de la production. Ces pressions économiques ont rendu difficile pour les éleveurs de maintenir leur niveau de vie. Dans ce contexte difficile, les éleveurs ont cherché à attirer l’attention de l’État sur leurs préoccupations.

Les détails de la manifestation
Le 9 septembre 2021, un groupe d’éleveurs s’est rassemblé en face des locaux administratifs de Pau, dans le département des Pyrénées-Atlantiques. Les éleveurs ont d’abord organisé un blocage routier, arrêtant la circulation sur la route principale menant aux locaux. Ensuite, ils ont pénétré dans les locaux, occupant le hall et les bureaux. Les éleveurs ont déployé des banderoles et ont scandé des slogans pour attirer l’attention de l’État sur leurs problèmes. La manifestation a été pacifique, et les éleveurs ont quitté les locaux en fin d’après-midi.

Les revendications des éleveurs
Les éleveurs ont exprimé plusieurs revendications lors de la manifestation. Voici les principales préoccupations qu’ils ont soulevées:

– Les prix de vente de la viande sont trop bas, ce qui rend difficile pour les éleveurs de gagner leur vie.
– Les règlementations sur l’agriculture sont trop strictes, ce qui accroît les coûts pour les éleveurs.
– Les importations de viande étrangère font concurrence aux producteurs nationaux, menaçant leur compétitivité.
– La gestion des crises sanitaires, comme la fièvre catarrhale ovine (FCO), doit être améliorée pour aider les éleveurs à faire face à ces situations difficiles.

Les réponses de l’État
L’État a pris plusieurs mesures en réponse à la manifestation des éleveurs. Le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, a rencontré des représentants des éleveurs pour écouter leurs préoccupations. Il a promis de travailler avec l’ensemble de la filière pour améliorer la situation. Le gouvernement a également annoncé un plan de relance pour l’agriculture qui prévoit des mesures d’aide pour compenser les pertes économiques subies par les éleveurs.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  À Philadelphie, la "dope du zombie" fait des dégâts.

Conclusion
La manifestation des éleveurs à Pau a mis en lumière les difficultés économiques rencontrées par les agriculteurs en France. Les éleveurs ont exprimé leur frustration face à l’absence de soutien de l’État pour faire face à ces problèmes. Toutefois, la réponse de l’État montre que des mesures sont en cours pour aider les éleveurs à surmonter ces difficultés et à maintenir leur niveau de vie. Il reste à voir si ces mesures seront suffisantes pour répondre aux préoccupations des éleveurs à long terme.

——————————Article Journaliste—————————————————-

Des éleveurs ont occupé des locaux administratifs à Pau pour dénoncer la gestion de l’Etat

Une trentaine d’éleveurs de bovins et de ovins ont pris d’assaut les locaux administratifs de l’Agence de services et de paiement (ASP) à Pau, dans le département des Pyrénées-Atlantiques, pour dénoncer la gestion de l’État en matière agricole.

Les agriculteurs dénoncent une politique agricole injuste et laxiste de la part de l’Etat, qui les laisse seuls face aux crises économiques et sanitaires qui touchent leur secteur.

Les éleveurs ont également soulevé la question des indemnisations, alors que les coûts de production augmentent et que les prix de vente continuent de baisser. Selon eux, il est temps que l’Etat prenne des mesures concrètes pour aider les agriculteurs et éviter que leur situation ne se détériore encore.

L’occupation a duré plusieurs heures, jusqu’à ce que les représentants de l’ASP se mettent d’accord avec les éleveurs pour organiser une réunion avec les acteurs locaux de l’agriculture. Les éleveurs ont exprimé leur satisfaction quant à cette première étape d’un dialogue indispensable pour faire avancer leurs revendications.

Cette action est la dernière en date d’un mouvement de protestation qui monte chez les agriculteurs français, qui se sentent abandonnés par l’Etat et réclament des réponses concrètes à leurs difficultés.

—————————–FIN—————————————————————————-

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles