PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentNouvelle prolongation de six mois pour les titulaires d'un permis d'exemption du...

Nouvelle prolongation de six mois pour les titulaires d’un permis d’exemption du Zimbabwe

Le ministère de l’Intérieur a annoncé un nouveau sursis de six mois, jusqu’en décembre 2023, pour les détenteurs de Zimbabwean Exemption Permits (ZEP).

Cette annonce fait suite à une précédente exemption de six mois qui devait expirer le 30 juin 2023. Cela donne à quelque 178 000 détenteurs de ZEP six mois supplémentaires pour demander des visas alternatifs leur permettant de rester et de travailler en Afrique du Sud.

Lire :

Le ministère de l’Intérieur au banc des accusés pour l’arrêt du système ZEP
Les enseignants bénéficiant de permis d’exemption sont « lâchés » par le gouvernement sud-africain

Dans un communiqué publié mercredi (7 juin), le ministère a déclaré que, depuis la délivrance de la précédente extension de permis de six mois en septembre 2022, des développements significatifs ont eu lieu.

« Le ministre [of Home Affairs, Aaron Motsoaledi] a approuvé des milliers de demandes d’exemption de la part des ressortissants zimbabwéens concernés. Cela a considérablement augmenté le nombre de demandes de visas et de dérogations », indique le communiqué. Le ministère indique qu’il traite actuellement ces demandes.

Le traitement des demandes de visa a été confié à VFS Global, qui recevrait entre 1 000 et 1 500 demandes de visa par jour de la part des Zimbabwéens concernés. Le ministère de l’Intérieur affirme avoir embauché plus de personnel pour gérer l’augmentation des demandes.

Lire : Ce que dit l’ambassade du Zimbabwe à propos de l’expiration du ZEP

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Selon M. Ramaphosa, la réduction des dépenses n'est pas nécessairement un moyen de réduire le déficit

Expliquant les raisons de la prolongation du permis, le ministère de l’Intérieur dit avoir pris en considération « les observations reçues des ressortissants zimbabwéens concernés, des fonctionnaires compétents du ministère de l’Intérieur et d’autres parties intéressées et a décidé de publier une autre directive sur l’immigration, prolongeant la validité des permis d’exemption zimbabwéens pour une période supplémentaire de six mois, se terminant le 31 décembre 2023. »

À quelques semaines de l’échéance précédente de juin 2023, le statut de 178 000 détenteurs de ZEP est resté dans l’incertitude. La décision du gouvernement de suspendre le système ZEP fait l’objet de pas moins de trois recours en justice. Ces affaires ont été entendues en avril, mais le tribunal n’a pas encore rendu son jugement.

Lire : Les prisonniers zimbabwéens veulent être libérés sur parole et rapatriés

Ces affaires ont été introduites par la Fondation Helen Suzman, la Fédération de l’immigration du Zimbabwe et l’Association des détenteurs de ZEP (Zepha). Ces affaires demandaient à la Cour d’annuler la décision de mettre fin au système ZEP en la qualifiant d’illégale et d’invalide. Dans le même temps, Zepha est allée plus loin en cherchant à accorder à tous les détenteurs de ZEP une résidence permanente en Afrique du Sud. All Truck Drivers Forum et Allied South Africa ont intenté une quatrième action en justice, demandant au tribunal de déclarer l’ensemble du système ZEP invalide.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les résidents privés d'accès aux piscines de certaines communes

Le système ZEP a été introduit en 2009 pour régulariser le statut des Zimbabwéens fuyant vers l’Afrique du Sud pour des raisons politiques ou économiques. Il permet aux détenteurs de permis de vivre, de travailler et d’étudier en Afrique du Sud.

C’est la troisième fois que la date limite du ZEP est repoussée. Le système ZEP a été suspendu en novembre 2021 par le ministre de l’Intérieur Aaron Motsoaledi, puis prolongé jusqu’en décembre 2022, puis jusqu’au 30 juin 2023, et maintenant à nouveau jusqu’en décembre 2023.

« La décision du 7 juin 2023 du ministre de l’Intérieur de prolonger le ZEP pour la troisième fois prouve que la décision initiale du gouvernement sud-africain de mettre fin aux exemptions était mal conçue, déraisonnable, injuste sur le plan procédural, inconstitutionnelle et, par conséquent, illégale. La légalité de cette décision, y compris les prolongations ultérieures, est actuellement examinée par la Haute Cour de Pretoria », indique un communiqué publié par l’avocat Simba Chitando, qui représente Zepha.

Zepha ajoute qu’elle est préoccupée par le rapport du ministre selon lequel des détenteurs de ZEP désespérés font des milliers de demandes de dérogation à grands frais.

Les détenteurs de ZEP doivent désormais demander une dérogation et un visa alternatif. Une copie d’une dérogation envoyée à Moneyweb informe simplement le demandeur qu’il a le droit de demander un visa. M. Chitando estime qu’il s’agit là d’une nouvelle manœuvre lucrative, puisque des centaines de milliers de Zimbabwéens devront désormais débourser plus de 1 000 rands pour chaque demande.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le PDG Sam Altman partage les règles que ChatGPT du créateur OpenAI a enfreintes.

« Une dérogation permet seulement aux détenteurs de ZEP de faire une nouvelle demande de visa prévue par la loi sur l’immigration. Il n’y a aucune raison légale pour que les détenteurs de ZEP demandent deux fois un visa ou un permis. Les détenteurs de ZEP devraient pouvoir déposer une seule demande, prévue par la loi sur l’immigration, pour un visa ou un permis adapté à leur situation. Cette question a également été soumise à la Haute Cour. L’exploitation financière des détenteurs de ZEP, qui doivent payer, par le gouvernement sud-africain, doit cesser », ajoute-t-il.

Les détenteurs de ZEP sont en Afrique du Sud depuis plus de dix ans et ils font valoir que la loi sur l’immigration et les règlements applicables leur permettent de demander la résidence permanente après avoir passé cinq ans dans le pays.

« Zepha appelle le public à rester calme et à respecter l’État de droit dans l’attente de la décision de la Haute Cour de Pretoria », déclare Zepha dans un communiqué.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles