Nouvelle étude de référence pour les professionnels de la fiscalité

0
0
New landmark study for tax professionals

Une nouvelle étude de référence devrait mettre en évidence les défis opérationnels, réglementaires et législatifs les plus importants auxquels sont confrontés les fiscalistes en Afrique du Sud, afin d’améliorer le niveau de soutien fourni par les organismes du secteur et d’accélérer les interactions souvent onéreuses avec les agences fiscales gouvernementales.

Développé par le Professional Partner Network (PPN) de Tax Consulting SA, l’étude invite les fiscalistes, les comptables, les juristes, les sociétés de gestion de patrimoine et d’actifs, ainsi que les sociétés de conseil internationales actives dans tous les domaines de la fiscalité à participer.

L’étude prendra la forme d’une enquête exhaustive à l’échelle du secteur qui, pour la première fois, permettra aux professionnels du secteur fiscal sud-africain de s’exprimer et d’identifier leurs préoccupations concernant les organismes professionnels auprès desquels ils sont inscrits, l’obtention de points CPD, une formation adéquate par le biais de webinaires et de séminaires, et le perfectionnement continu dans des domaines de services complexes.

“Une enquête de cette ampleur sert de point de départ pour répondre à de nombreuses préoccupations des fiscalistes en matière de fiscalité, d’administration, de services et de réglementation, qui n’ont encore jamais eu l’occasion d’exprimer ces préoccupations”, explique Roxanna Naidoo, avocate agréée et directrice du PPN.

“Ces préoccupations, ainsi que d’autres, seront abordées dans l’enquête, ce qui permettra aux praticiens d’exprimer leurs difficultés et de proposer des solutions.”

Une autre question préoccupante constamment soulevée concerne les compétences et les mesures de recouvrement du South African Revenue Service (SARS), notamment la surréglementation et la complexité des lois en constante évolution.

“Si les contribuables sud-africains peuvent s’exprimer, il est nécessaire de créer une plateforme permettant aux fiscalistes d’exprimer leurs doléances, d’identifier les domaines dans lesquels le secteur présente des lacunes et, enfin, de faire pression sur les entités concernées pour que les choses changent”, affirme-t-elle.

Domaines d’intervention de la enquête inclure :

  • Renforcer l’efficacité des organismes de l’industrie, en particulier en ce qui concerne l’offre de formations fiscales pratiques et de perfectionnement ;
  • Améliorer la manière dont les organismes industriels tiennent leurs membres informés des changements législatifs et autres changements fiscaux ;
  • S’assurer que les membres sont informés des systèmes SARS, des processus de dépôt électronique et qu’ils sont aidés à résoudre les problèmes administratifs liés au SARS ;
  • La fourniture d’une assurance d’indemnité rentable pour les praticiens ;
  • Fournir un soutien en matière de marketing et de gestion des pratiques fiscales ;
  • Examiner l’efficacité des exigences en matière de DPC et déterminer si elles sont un reflet exact de la capacité à exercer ;
  • Comprendre l’efficacité et la pertinence des questions techniques couvertes lors des évaluations et des formations de DPC ;
  • Analyser la pertinence de la correspondance des organismes industriels, tels que les bulletins d’information et les magazines ;
  • Identifier les défis administratifs et les retards dans le processus de résolution des litiges du SARS.

Comment participer à l’étude

Afin d’assurer une meilleure compréhension du paysage fiscal, nous invitons tous les praticiens de la fiscalité à participer à l’enquête. Nous vous invitons également à transmettre l’enquête à d’autres praticiens de la fiscalité, à des professionnels et à toute personne qui, selon vous, peut apporter sa contribution.

Il vous faudra moins de 10 minutes pour répondre à l’enquête.

L’enquête sera strictement confidentielle, et les résultats globaux et les conclusions seront partagés avec tous les participants.

“Nous pensons qu’il s’agira de la première enquête crédible menée en Afrique du Sud auprès de tous les fiscalistes enregistrés dans le pays. L’objectif est d’obtenir un aperçu des besoins professionnels des fiscalistes en Afrique du Sud, ainsi que de sensibiliser aux préoccupations et aux problèmes du secteur de la fiscalité”, explique M. Naidoo.

Roxanna Naidoo, Avocat admis et responsable du réseau de partenaires professionnels chez Tax Consulting SA.

Retour à l’accueil Worldnet