Nestlé arrête la majeure partie de sa production en Russie, à l’exception des produits essentiels.

0
2
Image: Bloomberg

Nestlé SA, le plus grand fabricant de produits alimentaires au monde, a déclaré qu’il suspendait la grande majorité de sa production en Russie, dans un contexte de pression croissante sur les multinationales pour qu’elles quittent complètement le pays après l’invasion de l’Ukraine.

La société suisse arrête la vente de marques telles que KitKat et Nesquik et se concentrera sur les aliments essentiels, notamment les aliments pour bébés et la nutrition médicale, a-t-elle déclaré mercredi dans un communiqué envoyé par courriel. La société est en train d’identifier des solutions pour ses usines et ses employés en Russie, qui continueront à être payés, a déclaré un porte-parole, ajoutant que cette décision signifie que Nestlé suspendra la plupart de ses ventes et de son volume de production d’avant la guerre en Russie.

“Alors que la guerre fait rage en Ukraine, nos activités en Russie se concentreront sur la fourniture d’aliments essentiels, tels que les aliments pour nourrissons et la nutrition médicale/hospitalière – et non sur la réalisation de bénéfices”, a déclaré Nestlé dans le communiqué. “Cette approche est conforme à notre objectif et à nos valeurs. Elle défend le principe de garantir le droit fondamental à l’alimentation.”

Les actions de Nestlé étaient en baisse de 1,3% mercredi en début d’après-midi.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskiy a critiqué Nestlé pour continuer à faire des affaires en Russie dans un discours diffusé en continu devant des milliers de manifestants dans la capitale suisse de Berne samedi. La semaine dernière, le Premier ministre ukrainien Denys Shmyhal a envoyé un tweet disant que le directeur général Mark Schneider n’avait fait preuve d’aucune compréhension et qu’il espérait qu’il changerait bientôt d’avis.

Nestlé a progressivement réduit son empreinte en Russie depuis le début de la guerre, en arrêtant d’abord la publicité et les investissements en capital, puis, au début du mois, les expéditions de produits non essentiels comme les capsules de café Nespresso et l’eau San Pellegrino. Elle a continué à vendre des aliments pour bébés, des céréales et certains aliments pour animaux, mais a déclaré que ses activités restantes en Russie ne lui rapportaient rien.

“Bien que nous ne prévoyions pas de faire des bénéfices dans le pays ou de payer des impôts connexes dans un avenir prévisible en Russie, tout bénéfice sera versé à des organisations d’aide humanitaire”, a déclaré la société.

Nestlé emploie plus de 7 000 personnes et possède six usines en Russie, où sont fabriqués des produits tels que des confiseries et du café, et y a réalisé environ 2 % de son chiffre d’affaires total l’année dernière.

Nestlé n’est pas la seule entreprise alimentaire à avoir maintenu certaines opérations commerciales en Russie. Ses rivaux britanniques, dont Unilever Plc et Reckitt Benckiser Group Plc, ainsi que des concurrents américains tels que Kellogg Co. et PepsiCo Inc. fournissent encore des aliments et des boissons essentiels aux consommateurs russes.

© 2022 Bloomberg

Retour à l’accueil Worldnet