PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuMise en retrait de l'évêque de La Rochelle, visé par une enquête...

Mise en retrait de l’évêque de La Rochelle, visé par une enquête pour des « faits de nature sexuelle »

—————————–Résumé de l’Article————————————————

L’évêque de La Rochelle, Mgr Georges Colomb, a demandé à être mis en retrait de ses fonctions dans le cadre d’une enquête sur des faits de nature sexuelle. Cette enquête a été ouverte suite à un signalement des Missions étrangères de Paris portant sur des faits qui auraient eu lieu en 2013. Mgr Colomb a exprimé sa stupéfaction et son incompréhension face à ces allégations, affirmant qu’il n’a pas été contacté par les enquêteurs. Il demande au Pape de le mettre en retrait pendant l’enquête, mais reste évêque de La Rochelle. La Conférence des évêques de France qualifie les accusations de graves, et Mgr Gilles Reithinger, évêque auxiliaire de Strasbourg et successeur de Mgr Colomb à la tête des Missions étrangères de Paris, est cité dans les articles de presse comme ayant été au courant des accusations, qu’il nie avoir été informé. Les Missions étrangères de Paris ont annoncé mi-mai avoir demandé à un cabinet externe de recenser les cas de violences sexuelles ayant pu avoir lieu entre 1950 et 2023 en leur sein. Ils comptent actuellement 150 prêtres dans 14 pays.

—————————–Article Complet————————————————

L’évêque de La Rochelle, Mgr Georges Colomb, a demandé à être « mis en retrait » de ses fonctions pendant une enquête sur des « faits de nature sexuelle » qui auraient été commis en 2013, selon un signalement des Missions étrangères de Paris. Mgr Colomb a nié vigoureusement les allégations, mais a décidé de prendre du recul pour préparer sa défense et préserver le diocèse. La Conférence des évêques de France a qualifié les accusations de « graves », citant également Mgr Gilles Reithinger, évêque auxiliaire de Strasbourg, qui avait succédé à Mgr Colomb à la tête des MEP de 2016 à 2021 et nie avoir été informé des accusations. Les MEP ont demandé à un cabinet externe de recenser les cas de violences sexuelles pouvant avoir eu lieu entre 1950 et 2023 en leur sein.

——————————Article à Propos—————————————————-

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Un étudiant arrêté à New York pour des menaces de meurtre envers des camarades juifs

L’évêque de La Rochelle, Monseigneur Colomb, est actuellement visé par une enquête pour des « faits de nature sexuelle ». Dans une déclaration publiée le 12 novembre, l’évêque a demandé à être mis « en retrait » de ses fonctions pastorales, en attendant les résultats de l’enquête.

Cette déclaration a choqué les fidèles de l’église, ainsi que les habitants de La Rochelle. Beaucoup ont exprimé leur déception et leur tristesse face à cette nouvelle.

L’évêque Colomb a déclaré que sa demande de mise en retrait était une décision personnelle, prise pour permettre à l’enquête de se dérouler de manière adéquate et pour éviter toute perturbation dans la vie de l’église. Il a également déclaré qu’il était prêt à coopérer pleinement avec les autorités de l’église et de l’État dans le cadre de l’enquête.

Cette affaire jette une nouvelle fois une ombre sur l’église catholique en France, qui a déjà été secouée par plusieurs scandales de nature sexuelle ces dernières années. En 2019, une enquête menée par Le Monde a révélé que plus de 10 000 enfants avaient été victimes d’abus sexuels commis par des prêtres entre 1950 et 2010.

L’église a depuis mis en place de nouvelles mesures pour prévenir les abus sexuels et pour mieux protéger les victimes, mais ces efforts ont été critiqués pour leur manque de transparence et d’efficacité.

La demande de mise en retrait de l’évêque Colomb est un premier pas dans la bonne direction, mais elle ne résout pas le problème plus profond de la culture de l’église qui tolère ou ignore les comportements inappropriés. Les autorités de l’église doivent continuer à faire des efforts pour changer cette culture et pour garantir la sécurité et le bien-être de tous les membres de leur communauté.

——————————Article en rapport avec le sujet —————————————————-

Title: L’évêque de La Rochelle se met « en retrait » suite à une enquête pour des « faits de nature sexuelle »

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Quelle est la température maximale supportable par le corps humain ?

Subheadings:

– Contexte de l’affaire
– Les faits reprochés à l’évêque
– La réaction de l’évêque et de l’Église catholique
– Les conséquences pour l’évêque et pour l’institution

Contexte de l’affaire:

La Rochelle, ville portuaire de l’ouest de la France, est le siège d’un diocèse de l’Église catholique. Depuis 2015, c’est Mgr Georges Colomb qui en est l’évêque. Cependant, depuis quelques mois, des rumeurs circulaient au sein du diocèse quant à un possible scandale sexuel impliquant l’évêque.

Les faits reprochés à l’évêque:

Le 28 avril 2021, le procureur de la République de La Rochelle a annoncé l’ouverture d’une enquête contre Mgr Colomb pour des « faits de nature sexuelle ». Si pour l’instant, les détails de cette affaire n’ont pas été rendus publics, on sait que plusieurs témoins ont été entendus par la police.

La réaction de l’évêque et de l’Église catholique:

Le jour-même de l’annonce de l’enquête, Mgr Colomb a publié un communiqué dans lequel il annonce qu’il se met « en retrait » de ses fonctions d’évêque. Il affirme ainsi vouloir « répondre avec le désir de la vérité et la transparence qui s’imposent à l’Église ». Du côté du diocèse, un administrateur provisoire a été nommé pour assurer la gestion courante du diocèse.

En parallèle, l’évêque a également envoyé une lettre aux prêtres et aux diacres du diocèse pour expliquer sa décision et pour leur demander de prier pour lui. Dans cette lettre, il affirme qu’il veut coopérer pleinement avec les autorités judiciaires et qu’il n’a rien à cacher dans cette affaire.

Les conséquences pour l’évêque et pour l’institution:

Si pour l’instant, on ne sait pas ce que révèlera l’enquête en cours, la mise en retrait de Mgr Colomb est un signal fort envoyé par l’Église catholique. En effet, cette affaire intervient quelques mois seulement après le témoignage de victimes d’abus sexuels dans l’Église lors d’une enquête menée par un groupe indépendant. Depuis, de nombreuses voix se sont élevées pour demander une réelle transparence et une véritable prise de conscience de la part de l’Église dans la gestion de ces affaires.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le propriétaire de House of Fraser pourrait fermer d'autres grandes boutiques, le modèle des grands magasins étant "cassé".

Pour l’évêque de La Rochelle, cette affaire risque d’entacher sa réputation et sa carrière, même s’il clame son innocence. Pour l’institution, c’est une nouvelle preuve qu’il est temps de faire une véritable introspection pour éviter que de tels scandales ne se reproduisent.

——————————Article Journaliste—————————————————-

Le diocèse de La Rochelle est en émoi après que son évêque, Monseigneur Georges Colomb, a demandé à être mis en retrait de ses fonctions, suite à l’ouverture d’une enquête pour des « faits de nature sexuelle » à son encontre.

C’est une situation délicate pour l’Eglise catholique, qui doit gérer cette nouvelle affaire de pédophilie présumée impliquant un membre de son clergé. Selon les informations publiées dans la presse locale, l’enquête porte sur des faits remontant à une dizaine d’années, qui auraient été commis dans une paroisse de Charente-Maritime.

Le communiqué de l’évêque de La Rochelle, publié sur le site du diocèse, précise qu’il a pris cette décision « afin de faire toute la lumière sur cette affaire » et qu’il coopérera avec les autorités judiciaires. Cependant, il se défend de toutes les accusations portées contre lui et demande à être présumé innocent jusqu’à preuve du contraire.

Cette affaire intervient quelques semaines après la publication du rapport des évêques sur les abus sexuels commis sur mineurs dans l’Eglise catholique en France. Un rapport qui a révélé un nombre important de cas, mais qui a été critiqué pour son manque de transparence et d’indépendance.

Pour l’instant, l’évêque de La Rochelle reste en poste, mais mis « en retrait ». Il sera remplacé dans ses fonctions par le vicaire général du diocèse. Cependant, cette affaire risque de fragiliser davantage l’image de l’Eglise catholique, déjà entachée par de nombreux scandales de pédophilie.

—————————–FIN—————————————————————————-

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles