PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentMAX Power lance un programme d'exploration de lithium à Nunavik, Québec.

MAX Power lance un programme d’exploration de lithium à Nunavik, Québec.

Contenu de l’article

VANCOUVER, Colombie-Britannique, 5 juillet 2023 (GLOBE NEWSWIRE) – MAX Power Mining Corp. (CSE: MAXX) (OTC: MAXXF) (FRANCFORT: 89N) (« MAX Power » ou « la Société ») a lancé des explorations sur le terrain ciblant les pegmatites riches en lithium à Nunavik, au Québec, où la Société a jusqu’à présent rassemblé un package foncier de 306 km² couvrant les districts de Raglan Ouest et de New Leaf.

MAX s’est associé à GroundTruth Exploration, dont l’expertise logistique, la technologie de pointe et les équipes hautement qualifiées pour Nunavik augmenteront les possibilités de découverte dans une vaste zone qui représente le tiers supérieur du Québec.

Pour la première fois, le Nunavik, peu exploré, est l’objet d’une intense campagne multi-compagnies visant à découvrir des gisements de lithium à spodumène dans un environnement géologique prometteur en dehors de la grande ceinture de Cape Smith, qui abrite l’une des mines de nickel les plus importantes au monde à Raglan. Les pegmatites historiquement cartographiées en dehors de cette célèbre ceinture de nickel n’ont jamais été testées auparavant pour le lithium. De plus, la base de données du gouvernement du Québec montre que dans ces vastes zones à l’échelle du district, le Nunavik abrite les valeurs et les concentrations les plus élevées de lithium et de césium dans les sédiments du fond des lacs de toute la province.

Points forts de la stratégie d’exploration :
– Les équipes effectueront ce mois-ci un premier balayage du site Spark Property de 184 km² de MAX Power dans le camp de New Leaf, au sud de Nunavik (voir la Figure 1), suivi d’un premier balayage des positions stratégiques de Raglan Ouest de MAX. Les deux zones comportent de nombreux affleurements.
– La phase 1 comprendra la cartographie, la prospection et l’échantillonnage, et donnera la priorité aux zones prospectives de pegmatite pour le suivi de la phase 2, y compris le forage cet été.
– Une structure de pegmatite historiquement cartographiée sur le site Spark Property, exposée par intermittence sur une distance d’environ 3 km et d’une largeur de 300 mètres, constitue un premier point d’attention.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le joker surprise des élections au Monténégro : un crypto-fugitif notoire

M. Peter Lauder, géologue principal et directeur de l’exploration de MAX Power et membre de l’Ordre des géologues du Québec, a commenté : « Nous sommes incroyablement enthousiastes quant au potentiel du lithium à Nunavik. Nous avons un programme bien planifié qui va couvrir beaucoup de terrain dans les prochaines semaines. C’est ainsi que des découvertes sont faites. »

M. Rav Mlait, PDG de MAX Power, a ajouté : « Avec le lithium dur du Québec, le lithium d’argile/saumure de l’Arizona et un volet technologique axé sur des approches disruptives de l’extraction de la saumure de lithium dirigé par les éminents scientifiques américains Dr. Brett Helms et Dr. Michael Whitaker à Berkeley, MAX entame la deuxième moitié de 2023 avec des catalyseurs de potentiel à très court terme pour créer de la valeur pour les actionnaires. »

Figure 1 – Dérivée verticale première (1VD) et sédiments du fond des lacs au lithium sur le site Spark Property

Personne qualifiée
Les informations techniques contenues dans ce communiqué de presse ont été examinées et approuvées par Peter Lauder, P.Geo., membre de l’Ordre des géologues du Québec et géologue principal et directeur de l’exploration de MAX Power Mining Corp. M. Lauder est la personne qualifiée responsable des informations scientifiques et techniques contenues dans ce document conformément aux normes de l’instrument national 43-101.

À propos de MAX Power
MAX Power est une entreprise de ressources en phase d’exploration dynamique qui vise les ressources en lithium domestiques pour faire avancer les perspectives d’énergie renouvelable en Amérique du Nord. MAX a également conclu un accord de recherche et développement coopératif avec le Lawrence Berkeley National Laboratory de l’Université de Californie (LBNL) pour développer des technologies d’extraction directe de lithium (DLE) de pointe pour les ressources de saumure.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le programme de dons caritatifs AmazonSmile prend fin après une décennie

Contact : [email protected]
MarketSmart Communications au 877-261-4466.

Mise en garde concernant les déclarations prospectives
Le présent communiqué de presse contient certaines « déclarations prospectives » au sens de la législation canadienne en matière de valeurs mobilières, concernant l’exploration, le forage, la minéralisation et les résultats historiques sur la propriété ; l’interprétation des résultats de forage et des analyses, les résultats de tout programme de forage futur, la minéralisation et la découverte de minéralisation (le cas échéant) ; les plans de future exploration et de forage et leur calendrier ; les mérites de la propriété Spark ; le potentiel de lithium dans la région de la propriété Spark ; la capacité à accéder à la propriété ; la capacité à extraire des ressources de la propriété ; les commentaires sur le calendrier opportun de l’exploration du lithium et sur la demande croissante anticipée de lithium ; tous les résultats et mises à jour qui y seront liés dans les futures communiqués de presse de la Société ; et le financement de tout programme de forage futur. Bien que la Société estime que de telles déclarations sont raisonnables, elle ne peut donner aucune assurance que ces attentes se révéleront exactes. Les déclarations prospectives sont des déclarations qui ne sont pas des faits historiques ; elles sont généralement, mais pas toujours, identifiées par les mots « prévoit », « planifie », « anticipe », « croit », « interprété », « intend », « estime », « projets », « vise », « suggère », « souvent », « cible », « futur », « probable », « en attente », « potentiel », « objectif », « prospectif », « éventuellement », « préliminaire » et des expressions similaires, ou les déclarations qui, par leur nature, se réfèrent à des événements futurs. La Société met en garde contre le fait que les déclarations prospectives sont basées sur les croyances, les estimations et les opinions de la direction de la Société à la date à laquelle les déclarations sont faites, et elles comportent un certain nombre de risques et d’incertitudes. Par conséquent, il ne peut y avoir aucune assurance que de telles déclarations se révéleront exactes et les résultats réels et les événements futurs pourraient différer de manière significative de ceux anticipés dans de telles déclarations. Sauf dans la mesure exigée par les lois sur les valeurs mobilières applicables et les politiques de la Bourse des valeurs canadiennes (CSE), la Société n’assume aucune obligation de mettre à jour ces déclarations prospectives si les croyances, les estimations ou les opinions de la direction ou d’autres facteurs venaient à changer. Les facteurs susceptibles de faire diverger les résultats futurs de ceux anticipés dans ces déclarations prospectives comprennent les risques associés aux accidents éventuels et autres risques associés aux opérations d’exploration minière, le risque que la Société rencontre des facteurs géologiques inattendus, les risques associés à l’interprétation des résultats d’analyse et du programme de forage, la possibilité que la Société ne puisse obtenir les autorisations nécessaires pour mettre en œuvre les plans d’exploration de la Société, le risque que la Société ne parvienne pas à mobiliser des fonds suffisants pour mettre en œuvre ses plans d’activité, et le risque d’incertitudes politiques et de changements réglementaires ou juridiques qui pourraient entraver les activités et les perspectives de la Société. Les lecteurs sont invités à consulter la discussion et l’analyse de la direction de la Société, accessibles au public par le biais du Système d’analyse et de récupération de documents électroniques (SEDAR) des Autorités canadiennes en valeurs mobilières à www.sedar.com pour une discussion plus complète de ces facteurs de risque et de leurs effets potentiels.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le programme de formation de l'IA de Google soutient le Royaume-Uni en tant que « berceau de l'IA »

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles