PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceL'UE prépare un plan de secours pour atténuer l'impact de la taxe...

L’UE prépare un plan de secours pour atténuer l’impact de la taxe Brexit de 10% sur les véhicules électriques

L’UE élabore un plan de sauvegarde pour atténuer l’impact de la tarification de 10% du Brexit sur les véhicules électriques

Face à la mise en place de l’augmentation du droit de douane post-Brexit de 10% sur les véhicules électriques, l’UE a élaboré une stratégie définie pour atténuer l’impact potentiellement défavorable sur l’industrie automobile européenne.

Droit de douane de 10% du Brexit : plan de sauvegarde en action

En réponse à la taxe imposée par le Brexit, l’Union européenne démontre une grande ingéniosité en matière de politique économique. Les négociateurs de l’UE ont formé un plan de sauvegarde pour neutraliser l’impact du tarif Brexit de 10% sur les véhicules électriques.

La mesure tarifaire, qui est censée être appliquée à tous les produits importés du Royaume-Uni, jette bien sûr une ombre sur l’économie du secteur automobile de l’UE, et plus particulièrement sur l’émergence rapide du marché des véhicules électriques (VE).

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Viva Las Vegas : Les casinos commerciaux révèlent des revenus record de 66,5 milliards de dollars

Objectif : réduire l’impact sur l’industrie des VE

Face à cette menace, l’Union européenne souligne l’importance de trouver des moyens alternatifs pour absorber le coût potentiel de cette augmentation des droits de douane. Selon l’agence de presse Reuters, le plan de sauvegarde du bloc porte principalement sur l’importation de batteries pour véhicules électriques.

La réglementation actuelle stipule que, pour éviter les tarifs de 10%, au moins 55% de la valeur du véhicule doit être générée dans le pays ou la région de production. Etant donné que la majorité des batteries de véhicules électriques proviennent de l’extérieur de l’UE, cela pourrait poser problème.

Le plan de l’UE : une stratégie intelligente

Pour contourner cette règle et minimiser l’impact de ces tarifs du Brexit sur les constructeurs automobiles, l’UE compte recourir à une stratégie intelligente. Pendant une période transitoire de six ans, la Commission européenne a proposé que la valeur des batteries importées ne soit pas prise en compte dans le calcul des tarifs.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Naviguer dans les finances de la saison festive - Moneyweb

Cela signifie que même si une importante proportion de la valeur d’un véhicule électrique importé provient de batteries fabriquées hors de l’UE, il peut toujours être exempté de tarifs, à condition qu’il respecte les autres exigences de production locale.

Il est clair que l’UE fait tout ce qu’elle peut pour protéger son industrie naissante des véhicules électriques contre les effets potentiellement dévastateurs du tarif de 10% du Brexit. Ce plan de sauvegarde pourrait donc être un facteur crucial pour l’avenir du marché des véhicules électriques en Europe.

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles