PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuLoi en vue pour un changement de mentalité ?

Loi en vue pour un changement de mentalité ?

—————————–Résumé de l’Article————————————————

Le député de Guadeloupe, Olivier Serva, travaille sur une proposition de loi pour reconnaître et sanctionner la discrimination capillaire. Ce sujet a été soulevé après qu’un steward eut remporté un procès contre Air France pour discrimination liée aux tresses afro après avoir travaillé pendant des années avec une perruque. Une étude a également montré que près de deux tiers des femmes afro-américaines changent de coiffure avant de postuler à un emploi. Pour Olivier Serva, ce sujet concerne la santé des femmes qui utilisent des produits chimiques pour défriser leurs cheveux, l’égalité d’emploi et l’économie, car aller chez le coiffeur peut coûter cher. Aux États-Unis, le Crown Act a été voté pour interdire la discrimination capillaire, mais en France, la question est souvent marginalisée et pas prise au sérieux. Cette proposition de loi prévoit la répression sur le plan pénal, car il n’y a pas de condamnation pour discrimination raciale en France. La question reste de rendre effective la loi et de prouver la discrimination. Cependant, pour Olivier Serva, cela nécessitera un changement de mentalité de la part de la société.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  "Un métro ne résoudra pas tous les problèmes, mais pourrait être un atout supplémentaire" soutient Clément Rossignol-Puech.

—————————–Article Complet————————————————

Le député de Guadeloupe, Olivier Serva, travaille sur une proposition de loi visant à reconnaître et sanctionner la “discrimination capillaire”. Cette proposition de loi découle d’un précédent judiciaire en 2012, lorsque la compagnie aérienne Air France a été accusée de discrimination contre un steward portant des tresses africaines. La Cour de Cassation a donné raison au plaignant pour des raisons de discrimination hommes-femmes, pas pour la discrimination capillaire, ce qui a incité Serva à réclamer une complémentarité de l’article 225-1 du Code pénal. Selon Serva, changer de coiffure pour épouser les “normes” ou subir des railleries de collègues, ou encore ne pas être embauché en raison d’une coupe afro, sont autant de problèmes auxquels les personnes racisées font face. Outre l’employabilité, le problème capillaire peut aussi poser des risques pour la santé, notamment chez les femmes qui utilisent des produits chimiques pour se défriser les cheveux, qui ont trois fois plus de risques de cancer de l’utérus ou de fibromes. Pour Dominique Sopo, président de SOS Racisme, tout est déjà présent pour réprimer les discriminations capillaires, mais il manque la répression pénale.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les députés de gauche déclinent l'invitation de la présidente de l'Assemblée à Tel-Aviv, selon Meyer Habib, avec déception

——————————Article à Propos—————————————————-

Le gouvernement français a récemment annoncé la mise en place d’une loi visant à changer les mentalités concernant l’égalité des sexes. Cette loi, intitulée “Bientôt une loi pour que les mentalités évoluent”, a pour objectif de lutter contre les stéréotypes de genre qui persistent dans la société française.

Selon le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, cette loi est une réponse nécessaire aux résultats inquiétants d’une enquête menée par le ministère en 2019. Cette enquête a révélé que 25% des élèves de lycée pensent que les femmes sont moins bien adaptées que les hommes pour les postes de pouvoir, et que près de la moitié des élèves considèrent que les femmes doivent être principalement responsables des tâches ménagères.

La loi prévoit de nombreuses mesures visant à favoriser l’égalité entre les sexes dans tous les domaines de la vie. Elle propose notamment des actions de sensibilisation dans les établissements scolaires, des formations pour les professionnels de l’éducation, et des campagnes de communication destinées à changer les mentalités.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le chanteur du groupe Smash Mouth, indissociable de "la chanson de Shrek", s'éteint à l'âge de 56 ans.

Par ailleurs, la loi prévoit également des mesures pour lutter contre les violences sexistes et sexuelles. Elle donnera aux autorités les moyens d’agir plus efficacement contre les agressions et les harcèlements, tout en favorisant la parole des victimes.

Enfin, la loi prévoit de renforcer les sanctions contre les discriminations liées au sexe. Les entreprises qui ne respecteront pas l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes seront sanctionnées financièrement, une mesure qui devrait encourager les employeurs à agir en faveur de l’égalité salariale.

En définitive, cette loi constitue une avancée majeure dans la lutte contre les inégalités de genre en France. Si elle est adoptée, elle devrait permettre de faire évoluer les mentalités et de favoriser une société plus égalitaire et plus juste pour toutes et tous.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles