L’industrie mène la révolution verte vers l’objectif “zéro émission”.

0
0
Britain’s manufacturers are leading the charge towards Net Zero as the sector makes a huge leap forward from just 18 months ago when very few companies had a specific Net Zero strategy in place.

Les fabricants britanniques mènent la charge vers l’objectif Net Zero, le secteur faisant un énorme bond en avant par rapport à il y a seulement 18 mois, lorsque très peu d’entreprises avaient mis en place une stratégie Net Zero spécifique.

Les influences positives de la COP26 et l’aide pratique accrue dans la mise en œuvre de stratégies vertes positives sur le lieu de travail ont propulsé l’industrie dans la course vers zéro.

Selon une nouvelle étude publiée aujourd’hui par Make UK, l’organisation des fabricants, près de deux tiers des fabricants ont pris des mesures positives pour atteindre leur objectif Net Zero au cours des 12 derniers mois, tandis que 35 % des entreprises ont déjà mis en place une stratégie Net Zero complète et ont commencé à l’appliquer. L’étude, intitulée “COP26 6 mois plus tard”, montre que 14 % des entreprises ont défini leur stratégie “zéro émission”, mais ne l’ont pas encore mise en œuvre, et que plus d’un tiers des entreprises ont déclaré que l’objectif “zéro émission” était une priorité absolue pour elles.

Ces chiffres sont d’autant plus impressionnants qu’ils s’inscrivent dans un contexte de défis sans précédent pour les fabricants qui ont dû faire face aux changements des règles commerciales suite à la sortie totale du Royaume-Uni de l’UE, ainsi qu’à la pandémie mondiale qui a vu les carnets de commandes décimés, les ventes s’effondrer et les chaînes d’approvisionnement temporairement détruites. Pourtant, malgré ces défis et les pressions inflationnistes continues, les fabricants ont réalisé l’importance cruciale de Net Zero et les avantages qu’une économie verte peut apporter à leur entreprise et ont progressé en conséquence.

Une ventilation régionale montre que plus on va vers le Nord, plus Net Zero est en haut de la liste des priorités d’une entreprise. Près de la moitié des entreprises du Nord ont déclaré que la réalisation de Net Zero est une priorité élevée pour leur entreprise à l’heure actuelle, contre 28% et 25% respectivement dans les Midlands et le Sud. La lutte contre les émissions internes des usines est la priorité numéro un, 77 % des entreprises travaillant sur l’efficacité énergétique, suivies de près de la moitié cherchant à optimiser leurs processus de production. Près de la moitié des entreprises cherchent ensuite à optimiser leurs processus de production. 32 % d’entre elles souhaitent améliorer l’efficacité de leurs ressources en utilisant ou en gaspillant moins de ressources.

Il peut s’agir de quelque chose d’aussi simple que de rapprocher les lignes de production de la sortie, afin que les chariots élévateurs ne parcourent qu’une courte distance pour charger les produits finis, ou d’introduire des capteurs complexes d’économie d’énergie sur l’ensemble de la ligne de production et d’électrifier les processus à grande échelle. Quelque 32 % des entreprises ont commencé à utiliser la production d’énergie renouvelable sur site, tandis qu’un autre fabricant sur dix souhaite désormais améliorer le chauffage et la climatisation de ses bâtiments.

Un quart des entreprises ont déjà formé leur personnel au développement durable afin de s’assurer qu’il dispose des compétences nécessaires pour la transition vers le zéro émission. Le manque de compétences est cité comme un obstacle au changement, 40 % des entreprises déclarant qu’elles ne disposent pas des compétences nécessaires pour mettre en œuvre les changements.

En dehors de l’usine, il est encourageant de constater que près des trois quarts des fabricants s’engagent déjà auprès de leur chaîne d’approvisionnement pour traiter leurs émissions (émissions de portée 3). Ces émissions “indirectes” de la chaîne de valeur constituent la majeure partie des émissions d’une entreprise, mais elles ne sont pas directement sous le contrôle de l’entreprise et sont donc plus difficiles à gérer.

Pour ce faire, les entreprises communiquent principalement leurs propres ambitions en matière de zéro émission dans leur propre chaîne d’approvisionnement, tandis qu’un autre quart d’entre elles s’efforcent de réduire leurs trajets logistiques et les émissions liées au transport des véhicules de tiers.

Près de deux tiers des entreprises manufacturières sont poussées à prendre des mesures supplémentaires en faveur du “net zéro” par l’augmentation du coût de l’énergie, tandis que deux autres tiers sont poussées par leurs clients ou leurs employés à améliorer leurs références écologiques. Alors que la connaissance générale des initiatives gouvernementales n’est pas élevée, il y a eu un bon engagement autour de la COP26 (par exemple, Race to Zero et le SME Climate Hub), avec un quart des entreprises disant que cela a contribué à accélérer le processus.

Environ 38% des entreprises considèrent que l’avantage concurrentiel que représente l’introduction de produits ou de services innovants et le fait d’avoir une stratégie nette zéro positive constituent un attrait clé pour le recrutement de nouveaux talents dans l’entreprise.

Un quart des fabricants ont également mentionné des opportunités commerciales telles que l’inscription sur la liste des fournisseurs agréés dans le cadre de programmes d’approvisionnement publics/privés, l’accès à de nouveaux marchés “verts” à plus forte valeur ajoutée et l’accès au financement de nouveaux projets comme moteur de l’accélération de leur processus de décarbonisation.

Stephen Phipson, PDG de Make UK, l’organisation des fabricants, a déclaré : “Les fabricants britanniques ont montré depuis longtemps qu’ils sont à la pointe de l’innovation au niveau mondial et ils ont déjà fait beaucoup d’efforts pour améliorer leurs processus dans le but d’atteindre le niveau net zéro. Ils font d’énormes progrès et se sont inspirés d’initiatives telles que la COP26 pour poursuivre le changement. Les coûts de l’énergie atteignant des sommets historiques, la réduction de la consommation d’énergie est devenue encore plus urgente, et les nouvelles opportunités commerciales de l’économie verte rendent le changement encore plus intéressant. Nous continuerons à travailler en collaboration pour trouver des solutions qui fonctionnent pour les fabricants et leur permettent d’avancer encore plus vite vers le Net Zero.”

Le rapport a également révélé que 43 % des entreprises considéraient la transformation numérique comme un facteur important de la transformation vers Net Zero. Et 37 % ont déjà mis en œuvre au moins un projet numérique lié à la durabilité, tandis que 35 % ont un projet numérique en préparation pour les 12 prochains mois.

Retour à l’accueil Worldnet