PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentL'impact de l'extension de la ULEZ sur le programme de mise au...

L’impact de l’extension de la ULEZ sur le programme de mise au rebut des véhicules de Londres

Alors que l’extension de la Zone à Faibles Émissions Ultra (ULEZ) à Londres se rapproche, la demande pour le programme de mise à la casse des véhicules du maire connaît une hausse significative.

Les Londoniens sont impatients de se débarrasser de leurs voitures plus anciennes et de profiter de la subvention de 2 000 £ offerte par le programme pour acheter un véhicule exempté de la taxe quotidienne de 12,50 £.

Cependant, bien que le programme vise à réduire la pollution et à améliorer la qualité de l’air, des inquiétudes subsistent quant à la culture du gaspillage qu’il promeut.

Les experts des voitures de collection mettent en garde contre le fait que des milliers de véhicules parfaitement fonctionnels, dont certains pourraient devenir des objets de collection à l’avenir, seront retirés des routes. Nous examinons les implications de l’extension de l’ULEZ et du programme de mise à la casse sur le marché des voitures classiques et l’environnement.

L’extension de l’ULEZ et ses conséquences

Le 29 août, l’ULEZ sera étendue à l’ensemble du Grand Londres, englobant les 32 arrondissements. Cette expansion signifie que seuls les véhicules diesel répondant à la dernière norme d’émissions Euro6 (généralement ceux fabriqués après 2015) et les modèles essence respectant Euro4 (produits après 2006) seront autorisés à circuler dans la zone sans encourir de frais. Les propriétaires de véhicules non conformes devront payer une taxe quotidienne de 12,50 £, ce qui pourrait représenter plus de 4 500 £ par an pour ceux qui conduisent régulièrement dans la capitale.

Le bureau du maire estime qu’environ 200 000 propriétaires de voitures plus anciennes à Londres seront concernés par l’extension. Cependant, une récente demande d’informations de la part du RAC a révélé que le nombre réel est plus proche de 700 000 conducteurs. Cette divergence met en évidence l’impact significatif que l’extension de l’ULEZ aura sur les automobilistes londoniens.

Le programme de mise à la casse des véhicules

Pour atténuer la charge financière pesant sur les propriétaires de véhicules non conformes, le maire Sadiq Khan a alloué 160 millions de livres au programme de mise à la casse des véhicules. Ce financement supplémentaire vise à rendre le programme accessible à tous les Londoniens ayant des voitures non conformes, quelle que soit leur éligibilité aux prestations sociales. Le programme propose des subventions pouvant atteindre 2 000 £ à ceux qui vivent à l’intérieur des limites de l’ULEZ et décident de mettre à la casse leur véhicule non conforme.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  La région du nord-ouest en état d'urgence face à des vents atteignant 148 km/h en Finistère.

Le programme de mise à la casse propose également d’autres options de paiement, telles que l’obtention d’un montant de subvention inférieur en échange d’un abonnement annuel aux bus et aux trams. De plus, des subventions plus élevées sont disponibles pour la mise à la casse de véhicules accessibles aux personnes en fauteuil roulant ou pour leur adaptation afin de respecter les normes d’émission.

Une demande accrue de mise à la casse des véhicules

L’extension imminente de l’ULEZ a entraîné une augmentation significative de la demande de mise à la casse des véhicules. Selon les données de Scrap Car Comparison, le trafic sur leur site en provenance des utilisateurs de Londres a augmenté de 105,5 % par an. Cette croissance dépasse largement l’augmentation de 67 % observée dans le reste du pays. Au cours des mois de mai, juin et juillet, les devis de mise à la casse ont augmenté de 53 % dans le Grand Londres, contre une augmentation de 46 % dans le reste du Royaume-Uni.

David Kottaun, responsable des opérations chez Scrap Car Comparison, attribue cette forte demande à l’extension de l’ULEZ. Il explique que de nombreux conducteurs auront des véhicules non conformes, ce qui les rendra trop chers à entretenir. Par conséquent, la mise à la casse du véhicule devient l’option la plus judicieuse pour ces propriétaires.

Les programmes de mise à la casse et le débat sur la culture du gaspillage

Si les programmes de mise à la casse offrent une solution pour réduire les émissions et encourager l’utilisation de véhicules plus propres, ils soulèvent également des inquiétudes concernant la promotion d’une culture du gaspillage. Les opposants soutiennent que ces programmes entraînent la destruction de véhicules parfaitement fonctionnels et fiables, qui pourraient avoir une grande valeur à l’avenir, notamment sur le marché des voitures classiques.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Tragédie au festival d'Ambronay: un artiste meurt sur scène à cause d'un malaise

Lorsqu’un véhicule est mis à la casse, il passe par un processus dans un centre agréé de traitement des véhicules. Ici, les matériaux dangereux et les pièces récupérables sont retirés avant que le véhicule ne soit broyé. Les matériaux tels que les batteries, les pneus, les catalyseurs et les fluides sont éliminés séparément pour éviter la pollution et maximiser le recyclage. Les experts estiment que seulement environ 5 % du véhicule sont gaspillés au cours de ce processus.

Cependant, les critiques soutiennent que la destruction de véhicules encore utilisables pendant plusieurs années est un gaspillage de ressources et a des conséquences environnementales inutiles. Ils soulignent également l’impact sur les familles à faible revenu qui comptent sur des véhicules abordables. Lors du programme de mise à la casse de 2009, qui visait à stimuler le secteur des voitures neuves pendant la crise financière, de nombreuses voitures classiques, exotiques et rares ont été destinées à la casse.

L’impact potentiel sur le marché des voitures classiques

Le secteur des voitures classiques est particulièrement préoccupé par l’impact des programmes de mise à la casse sur la disponibilité des véhicules de collection et des modèles récents. L’extension de l’ULEZ rendra éligibles à la mise à la casse les modèles essence non conformes fabriqués avant 2006 et les véhicules diesel produits avant 2015. Cela pourrait entraîner la disparition de nombreux véhicules modernes classiques.

Une analyse du programme de mise à la casse financé par le gouvernement en 2009 a révélé la destruction de plusieurs voitures classiques de valeur, notamment l’Alpina B7, la BMW M5 et 850i, des Porsche 928s et un Audi Quattro d’origine. Ces véhicules, qui sont maintenant très recherchés, auraient été préservés sans le programme de mise à la casse. La mise à la casse de 31 Peugeot 205 GTI, de 14 Subaru Impreza Turbo et de nombreux Land Rovers de série, Morris Minors, Mini classiques, VW Beetles d’origine, Citroen 2CVs et MG a également suscité l’émoi parmi les passionnés.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Ancien conseiller de Kemi Badenoch affirme que le gouvernement conservateur ne "connaît pas et ne se soucie pas vraiment" des questions commerciales.

Tom Wood, PDG de Car & Classic, affirme que les programmes de mise à la casse ne prennent pas suffisamment en compte le tableau d’ensemble. Il estime que préserver les véhicules classiques est essentiel pour préserver notre histoire, notre patrimoine et notre individualité. Wood suggère qu’au lieu de mettre à la casse des véhicules non conformes, il conviendrait de se concentrer davantage sur leur réparation et leur conversion en véhicules électriques (VE) afin de prolonger leur durée de vie et de réduire leur impact environnemental.

Opinions d’experts sur les programmes de mise à la casse

Des personnalités renommées de l’industrie automobile ont exprimé leurs inquiétudes concernant les programmes de mise à la casse. Tim Shaw, animateur de l’émission Car SOS diffusée sur National Geographic, critique la destruction de voitures parfaitement fonctionnelles sous couvert d’écoblanchiment. Il estime qu’il serait plus judicieux de réparer ces véhicules, compensant ainsi les émissions de carbone provenant de la fabrication de nouveaux composants par la durée de vie plus longue des voitures existantes.

Fuzz Townshend, co-animateur de Car SOS, rejette les programmes de mise à la casse en les qualifiant de non-sens court-termiste jetable. Il compare les voitures à des sous-vêtements, suggérant qu’ils devraient être utilisés jusqu’à ce qu’ils ne soient plus fonctionnels. Townshend met en avant le risque d’achats inutiles de nouvelles voitures électriques grâce aux programmes de mise à la casse et prédit une future campagne de l’industrie de l’assurance visant les personnes ayant participé à de tels programmes.

Mike Brewer, animateur de l’émission télévisée Wheeler Dealers, expr

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles