PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuLicenciement imminent d'une employée de supermarché suite à sa participation à une...

Licenciement imminent d’une employée de supermarché suite à sa participation à une grève près de Nice ?

—————————–Résumé de l’Article————————————————

La direction d’un supermarché à Vallauris, entre Nice et Cannes, aurait engagé une procédure de licenciement à l’encontre d’une employée de 23 ans, accusée d’avoir débrayé plusieurs jours pour protester contre la réforme des retraites. Selon les syndicats, il s’agit d’une atteinte au droit de grève de la part de l’employeur. La salariée, qui travaillait en CDI depuis janvier 2021, a été mise à pied conservatoire depuis le 13 avril, sous prétexte de travail lent et de bavardages. Elle nie ces accusations et affirme que les raisons de son licenciement sont liées à sa participation à la grève. Son conjoint, responsable syndical SUD-Rail, soutient que licencier quelqu’un pour les motifs évoqués serait ahurissant et que le militantisme est mal vu dans la grande distribution. La décision finale pourrait tomber dès le jeudi suivant l’appel de la directrice. La jeune femme reste mobilisée contre la réforme des retraites.

—————————–Article Complet————————————————

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les dirigeants de MoviePass ont fait de fausses déclarations sur les opérations pour attirer les investisseurs et gonfler le prix des actions, affirment les procureurs dans une affaire de fraude boursière.

La direction d’un supermarché à Vallauris aurait engagé une procédure de licenciement contre une salariée à qui il serait reproché d’avoir débrayé plusieurs jours pour protester contre la réforme des retraites. Les syndicats CGT, CFDT, FSU et Solidaires 06 dénoncent cet acte « pas défendable » et estiment que « son seul ‘crime’ est d’avoir osé utiliser son droit de grève ». Les raisons officielles du licenciement sont liées à des « bavardages » et une lenteur au travail, mais la jeune femme de 23 ans est persuadée que les raisons réelles sont liées à son militantisme. Son compagnon, responsable syndical SUD-Rail, affirme que le militantisme serait « très mal vu dans la grande distribution ». La décision de licenciement pourrait tomber ce jeudi.

——————————Article à Propos—————————————————-

Le droit de grève est un droit fondamental pour les salariés, mais dans certains cas, il peut entraîner des conséquences fâcheuses. C’est ce qui est en train de se produire près de Nice, où une salariée d’un supermarché risque d’être licenciée pour avoir fait grève.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Attal témoigne des « attaques verbales incessantes » dont il a été victime au collège

La grève en question a eu lieu il y a quelques semaines, lorsque les employés du supermarché ont décidé de se mettre en grève pour protester contre leurs conditions de travail. La salariée en question, qui était également membre du syndicat, a participé à la grève en tant que représentante du personnel.

Cependant, à son retour au travail, elle a été informée par son employeur qu’elle risquait d’être licenciée pour avoir participé à la grève. Selon l’employeur, la grève était illégale car elle avait été organisée sans préavis.

Pourtant, cette justification ne tient pas la route. En France, la grève est un droit reconnu par la loi, et il n’est pas nécessaire d’avoir un préavis pour l’exercer. De plus, en tant que représentante du personnel, la salariée avait le droit de participer à la grève.

Le licenciement envisagé par l’employeur est donc totalement illégal. Mais malheureusement, ce genre de situation n’est pas rare en France. Les employeurs sont parfois peu respectueux des droits des salariés, et certains n’hésitent pas à prendre des mesures de rétorsion contre les grévistes.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Le nourrisson découvert indemne dans une benne à ordure porte un prénom français

Dans ce cas précis, la salariée et son syndicat ont décidé de se défendre. Ils ont engagé un avocat pour faire valoir les droits de la salariée et obtenir l’abandon du projet de licenciement. Ils entendent également alerter l’opinion publique sur cette affaire, afin de dénoncer les pratiques abusives de l’employeur.

Il est important de rappeler que le droit de grève est un droit fondamental dans une société démocratique. Les salariés doivent pouvoir l’exercer sans craindre des représailles de la part de leur employeur. En cas de conflit, il est toujours possible de trouver des solutions négociées et équitables, sans recourir à des mesures répressives et illégales.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles