Les vaccins Covid « peuvent ajouter un jour supplémentaire aux règles » : une étude révèle un « changement temporaire » chez les femmes vaccinées.

0
1
Les vaccins Covid

Les vaccins Covid peuvent ajouter un jour supplémentaire au cycle menstruel, selon une étude.

Les personnes qui ont reçu une dose de vaccin pendant leur cycle menstruel ont remarqué que leur cycle s’était allongé d’un jour, par rapport aux personnes qui n’avaient pas été vaccinées.

1

Les auteurs de l’étude ont déclaré qu’il n’était pas rare que le cycle menstruel varie…Crédit : Getty

L’étude, financée par les National Institutes of Health (NIH) et dirigée par le Dr Alison Edelman de l’Oregon Health and Science University à Portland, a indiqué que cette augmentation se situait « bien dans la fourchette de variabilité normale ».

Les auteurs de l’étude ont également souligné qu’il n’est pas rare que les cycles menstruels varient d’un mois à l’autre.

Les vaccins de rappel Covid protègent contre Omicron et offrent la meilleure chance de traverser la pandémie, ont répété à plusieurs reprises les responsables de la santé.

La campagne « The Sun’s Jabs Army » permet de distribuer les vaccins supplémentaires indispensables aux Britanniques afin d’éviter la mise en place de nouvelles restrictions.

Le Dr Edelman a ajouté que des recherches supplémentaires seraient nécessaires pour déterminer comment les vaccins contre Covid pourraient influencer d’autres caractéristiques menstruelles comme la douleur, les changements d’humeur et la lourdeur du flux.

Le Dr Diana Bianchi, directrice de l’Institut national de la santé infantile et du développement humain (NICHD) Eunice Kennedy Shriver du NIH, a déclaré : « Il est rassurant que l’étude n’ait trouvé qu’un petit changement temporaire dans les menstruations des femmes.

« Ces résultats fournissent, pour la première fois, une occasion de conseiller les femmes sur ce qu’elles peuvent attendre de la vaccination par le COVID-19 afin qu’elles puissent planifier en conséquence. »

Le Dr Bianchi poursuit en expliquant que peu de recherches ont été menées sur la façon dont les vaccins Covid ou les vaccins contre d’autres maladies pourraient potentiellement influencer le cycle menstruel.

Pour tenter de comprendre pourquoi ces changements se sont produits, les auteurs de l’étude ont analysé les données de l’application de suivi de la fertilité, Natural Cycles.

Pour obtenir une lecture précise, les utilisateurs doivent saisir des données sur leur température et leurs cycles menstruels et peuvent consentir à l’utilisation de leurs données dépersonnalisées pour la recherche.

Pour les personnes vaccinées, les données ont été prises sur trois cycles consécutifs avant leur vaccination et sur trois autres cycles consécutifs, y compris le ou les cycles au cours desquels leur vaccination a eu lieu.

Pour les personnes non vaccinées, leurs données ont été recueillies pendant six cycles consécutifs.

Sur les 3 959 individus de l’étude, 2 403 étaient vaccinés et 1 556 n’étaient pas vaccinés.

La plupart des utilisateurs de l’application vaccinée ont reçu les vaccins Pfizer et Moderna.

En moyenne, la première dose de vaccin a été associée à une augmentation de la durée du cycle de 0,71 jour et la deuxième dose à une augmentation de 0,91 jour.

Selon les experts, cela signifie que les utilisateurs qui ont été vaccinés sur deux cycles ont eu une augmentation de moins d’un jour dans chacun de leurs cycles de vaccination.

Le nombre de jours de saignement menstruel n’a pas changé chez les personnes vaccinées et les chercheurs n’ont constaté aucun changement significatif dans la durée du cycle chez les utilisatrices de l’application non vaccinées.

Cependant, 358 utilisatrices de l’application qui ont reçu deux doses de vaccins au cours du même cycle menstruel ont connu une augmentation moyenne de la durée de leur cycle de deux jours, nettement plus importante.

Selon les chercheurs, ce changement a semblé diminuer au cours des cycles suivants, ce qui suggère que les changements menstruels sont temporaires et disparaîtront en peu de temps.

Le Dr Bianchi et son équipe ont ajouté que la Fédération internationale de gynécologie et d’obstétrique considère qu’une modification de la durée du cycle est « normale » si elle est inférieure à huit jours.

L’étude a été publiée dans la revue Obstetrics and Gynaecology.

Lien d’inspiration