PartenairesNewspaper WordPress Theme
ActuLes Républicains parient sur la dette : la partie de poker menteur...

Les Républicains parient sur la dette : la partie de poker menteur se poursuit

—————————–Résumé de l’Article————————————————

La pression augmente aux États-Unis pour éviter une crise financière mondiale. La majorité républicaine à la Chambre des représentants a adopté un plan de baisse de 4,5 billions de dollars des dépenses fédérales sur les 10 prochaines années en échange d’une hausse de 1,5 billion du plafond de la dette publique pour éviter un « Armageddon financier ». La manœuvre était difficile pour le chef de file, Kevin McCarthy, car il n’avait pas une grande marge de manœuvre à la suite de la majorité réduite dont il dispose. Les démocrates ont rejeté le plan car ils estiment que le plafond de la dette n’est pas négociable, car il ne concerne pas de nouvelles dépenses, mais celles déjà votées par le passé. En outre, le président Joe Biden refuse une telle négociation. Si aucun consensus n’est trouvé, le risque de défaut pourrait arriver dès juin. Les États-Unis seraient en défaut sur leur dette pour la première fois et cela aurait des conséquences économiques et financières mondiales. Le Congrès doit voter une hausse ou une suspension du plafond de la dette sans conditions et sans attendre la dernière minute pour éviter une crise financière mondiale.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Terrible collision entre un bus et une voiture en sens inverse ce matin à Mantes-la-Ville

—————————–Article Complet————————————————

La course contre la montre pour éviter un « Armageddon financier » mondial continue. Le patron des républicains à la Chambre, Kevin McCarthy, a marqué ses premiers points mercredi, avec le vote de son projet prévoyant une baisse sans précédent des dépenses publiques en échange d’une hausse du plafond de la dette. Son plan a en effet été adopté par la majorité républicaine à la Chambre des représentants. Les discussions se sont poursuivies afin de convaincre l’ensemble des républicains. Le chef de file républicain fait monter la pression sur Joe Biden, qui s’est lancé mardi dans la campagne en vue de sa réélection en 2024. Les démocrates estiment en effet que le plafond de la dette n’est pas un sujet négociable, rappelant qu’il ne concerne pas de nouvelles dépenses mais celles déjà votées par le passé, d’administrations issues des deux partis. Pour les Etats-Unis, l’enjeu est de taille : jamais jusqu’ici le pays ne s’est retrouvé en défaut sur sa dette. Trouver rapidement un consensus est dès lors une nécessité pour les Etats-Unis. Dans une note publiée lundi, Moody’s Analytics anticipe ainsi un risque de défaut « provoquerait une catastrophe économique et financière ».

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Ofgem inflige une amende de 9,78 millions de livres à SSE pour avoir enfreint sa licence et augmenté les coûts pour les clients.

——————————Article à Propos—————————————————-

Les républicains avancent leurs pions sur le plafond de la dette, la partie de poker menteur continue

Aux États-Unis, la bataille politique pour le relèvement du plafond de la dette menace de paralyser le pays. Les républicains avancent leurs pièces sur ce jeu de poker menteur.

Le plafond de la dette est un mécanisme instauré en 1917 pour permettre au Congrès d’autoriser le financement du gouvernement fédéral. Il est revu régulièrement à la hausse, mais doit être approuvé par les deux chambres du Congrès.

Le plafond actuel, fixé à 28 400 milliards de dollars, a été atteint en juillet. Si rien n’est fait pour le relever, l’État fédéral pourrait se retrouver en défaut de paiement, une situation inédite qui aurait des conséquences dramatiques sur l’économie américaine et mondiale.

C’est donc une question cruciale, mais qui donne lieu comme souvent à une bataille politique sans merci. Les républicains, qui votent traditionnellement contre les hausses du plafond, continuent leur jeu de poker menteur.

Le leader de la minorité au Sénat, Mitch McConnell, a proposé que les démocrates se débrouillent seuls pour relever le plafond, en utilisant leur majorité au Congrès. Les républicains n’auraient donc pas à voter pour cette mesure impopulaire auprès de leur base.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Arthur Fils and Luca Van Assche ravivent-ils les espoirs du tennis français ?

Mais cette proposition a été rejetée sèchement par les démocrates, qui accusent les républicains de mettre en danger l’économie américaine en jouant avec le feu.

Car en refusant de voter pour le relèvement du plafond de la dette, les républicains prennent en otage la gestion de l’État fédéral, qui ne peut plus emprunter les sommes nécessaires pour payer ses factures.

Le secrétaire au Trésor, Janet Yellen, a prévenu que le gouvernement ne pourrait tenir que jusqu’à octobre sans relèvement du plafond. Or, le Congrès est en vacances jusqu’au 20 septembre, et les républicains continuent leur jeu dangereux.

Le président Joe Biden a appelé les républicains à cesser ces manœuvres politiques et à voter pour le relèvement du plafond de la dette, rappelant que la question avait été réglée à plusieurs reprises par le passé de manière bipartite.

Mais pour l’instant, les républicains continuent leur stratégie de l’obstruction, ajoutant une couche supplémentaire d’incertitude sur une économie qui se remet difficilement de la pandémie de Covid-19.

—————————–FIN————————————————

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles