PartenairesNewspaper WordPress Theme
FinanceGagner de l'argentLes Républicains demandent à la SEC et au Trésor de coopérer sur...

Les Républicains demandent à la SEC et au Trésor de coopérer sur les règles ESG de l’UE

Deux législateurs républicains de haut rang qui veulent empêcher les mesures ESG de l’Union européenne de gagner du terrain aux Etats-Unis demandent à l’administration Biden des détails sur les efforts de coordination.

Contenu de l’article

(Bloomberg) – Deux législateurs républicains de haut rang qui veulent empêcher les mesures ESG de l’Union européenne de gagner du terrain aux États-Unis demandent à l’administration Biden des détails sur les efforts de coordination.

Annonce 2

Contenu de l’article

Un “régime de réglementation climatique à l’européenne” nuirait aux secteurs de l’énergie, de l’agriculture et de la finance aux États-Unis, ont écrit le sénateur Tim Scott, membre de la commission bancaire du Sénat, et le représentant James Comer, président de la commission de la Chambre des représentants sur la surveillance et la responsabilité, dans des lettres envoyées lundi aux directeurs du département du Trésor et de la Securities and Exchange Commission (Commission des valeurs mobilières et des changes).

Contenu de l’article

Au cœur du problème se trouvent trois règles européennes en matière environnementale, sociale et de gouvernance, dont certaines sont encore en cours d’élaboration, qui figureraient parmi les réglementations les plus étendues au monde en matière de divulgation d’informations par les entreprises sur les chaînes d’approvisionnement.

Les lettres des législateurs soulignent la préoccupation croissante que les règles de l’UE relatives au changement climatique et aux normes de travail mondiales devancent rapidement les efforts des régulateurs américains pour rédiger et finaliser leurs propres règles. La proposition de règlement de la SEC sur la divulgation des données climatiques, par exemple, n’a pas encore été finalisée et il est presque certain qu’elle sera embourbée dans des litiges pendant des mois, voire des années, avant d’entrer en vigueur. Cela signifie que l’UE pourrait s’imposer comme l’organisme de normalisation.

Contenu de l’article

Annonce 3

Contenu de l’article

“Nous sommes profondément préoccupés par le fait que les agences américaines sous l’administration Biden permettent passivement à un organisme étranger de réglementer les entreprises américaines ou contournent délibérément le processus réglementaire américain en se coordonnant activement avec des gouvernements étrangers pour dicter la politique climatique et économique aux entreprises américaines”, écrivent-ils.

Le département du Trésor et la SEC n’ont pas répondu immédiatement aux demandes de commentaires.

Maux de tête juridiques

Les législateurs ont demandé au président de la SEC, Gary Gensler, et à la secrétaire au Trésor, Janet Yellen, des informations sur leur coopération avec leurs homologues de l’UE sur les réglementations relatives à la divulgation d’informations par les entreprises. Ils ont demandé des détails sur les réunions qui ont eu lieu depuis janvier 2021 concernant les règles, y compris les discussions avec les régulateurs européens ainsi qu’avec les organisations de défense du climat et du développement durable comme Persefoni et Ceres.

❤️️ Ca peut vous plaire aussi ❤️️ :  Les actions réduisent leur perte hebdomadaire grâce à la réouverture de la Chine : Synthèse des marchés

Publicité 4

Contenu de l’article

La directive sur le devoir de diligence des entreprises en matière de développement durable a particulièrement irrité les entreprises, car elle les exposerait à ce qui pourrait être un tsunami de litiges si elles ne parvenaient pas à assainir leurs chaînes d’approvisionnement. La règle rendrait les entreprises responsables des violations de l’environnement, des droits de l’homme et d’autres violations commises par leurs fournisseurs.

Les banquiers européens ont tiré la sonnette d’alarme au sujet de la “CS3D”. De nombreuses entreprises américaines se rendent compte qu’elles pourraient également être soumises à ce régime réglementaire si elles génèrent un certain volume de revenus dans l’UE.

Les sociétés de services financiers craignent que la règle n’impose des obligations de diligence lourdes, non seulement à elles-mêmes, mais aussi à leurs fournisseurs et à toutes les filiales ou sociétés dans lesquelles elles investissent.

Le 1er juin, le Parlement européen s’est opposé aux efforts visant à assouplir certaines des obligations imposées aux entreprises par la législation.

Commentaires

Postmedia s’engage à maintenir un forum de discussion animé mais civilisé et encourage tous les lecteurs à partager leurs points de vue sur nos articles. Les commentaires peuvent prendre jusqu’à une heure pour être modérés avant d’apparaître sur le site. Nous vous demandons de faire en sorte que vos commentaires soient pertinents et respectueux. Nous avons activé les notifications par courrier électronique : vous recevrez désormais un courrier électronique si vous recevez une réponse à votre commentaire, si une mise à jour est apportée à un fil de discussion que vous suivez ou si un utilisateur que vous suivez commente. Consultez nos lignes directrices pour la communauté pour plus d’informations et pour savoir comment régler vos paramètres de messagerie.

Participez à la conversation

Retour à l’accueil Worldnet

Mettre une note à ce post
Abonnez-vous à la newsletter (gratuit)

Rejoindre la newsletter gratuitement

OBTENEZ UN ACCÈS COMPLET EXCLUSIF AU CONTENU PREMIUM

SOUTENIR LE JOURNALISME À BUT NON LUCRATIF

ANALYSE D'EXPERTS ET TENDANCES ÉMERGENTES EN MATIÈRE DE PROTECTION DE L'ENFANCE ET DE JUSTICE JUVÉNILE

WEBINAIRES VIDÉO THÉMATIQUES

Obtenez un accès illimité à notre contenu EXCLUSIF et à nos archives d'histoires d'abonnés.

Contenu exclusif

Article récents

Plus d'articles